A lire à la Une de la lettre de la gauche républicaine Respublica : « L’émancipation demande de rompre avec les causes de la division du salariat », par Évariste

Créé par le 15 jan 2019 | Dans : Projet politique

 http://www.gaucherepublicaine.org/chronique-devariste/lemancipation-demande-de-rompre-avec-les-causes-de-la-division-du-salariat/7403056

Publié par Évariste et rediffusé sur ce blog (qui pour remercier son auteur de cette salubre agitation d’idées pour donner des aîles à la critique de la critique dans l’objectif de rompre avec la division du salariat et de favoriser l’émergence d’un nouveau bloc historique, n’en garde pas moins sa totale liberté d’analyse) en raison de l’appel suivant en fin d’article  : « Cet article vous a plu, diffusez-le »
Extrait « Si on veut traduire dans la pensée de Marx, d’Engels, de Jaurès et de Gramsci l’objectif stratégique du mouvement des gilets jaunes, on doit dire qu’il est de défendre le pouvoir d’achat des travailleurs c’est-à-dire de maintenir ou d’augmenter la valeur et le prix à payer de la force de travail des travailleurs donc de faire ce que le syndicalisme dit de lutte aujourd’hui ne réussit plus. Nous devons donc soutenir cette résistance au mouvement réformateur néolibéral. Mais nous savons que la crise économique systémique du capitalisme rend cette revendication impossible. Chaque euro de pouvoir d’achat gagné diminuera d’autant la plus-value et donc le profit des capitalistes. Et comme nous sommes dans un moment où le taux de profit moyen dans l’économie réelle est faible (contrairement à la période 45-fin des années 60), la spéculation financière internationale devient alors une nécessité du système capitaliste. Et pour approvisionner cette « chaudière chaude en combustible monétaire », il est au contraire nécessaire de faire baisser la masse des salaires directs et socialisés pour en augmenter les profits et de pouvoir ainsi alimenter la chaudière chaude en combustible monétaire. Et donc aujourd’hui, pour satisfaire les revendications des gilets jaunes, il est nécessaire de changer le système lui-même et donc d’entrer dans un processus révolutionnaire. »
Retour à l’article

L’émancipation demande de rompre avec les causes de la division du salariat

La première question qui se pose à ceux qui veulent « rompre avec les causes de la division du peuple », c’est « par quoi on commence ? » ! À cette question, nous répondons : « par tout à la fois ».

Alors là, fusent de partout des réactions du type « tu exagères » ou « heureusement que je pars à la retraite, et après moi le déluge », « continuons comme hier mais en accélérant », « changeons un élément du puzzle pour garder le logiciel vermoulu », etc.

L’irruption du mouvement des gilets jaunes – dont une étude récente montre qu’il possède un pourcentage d’anciens grévistes supérieur à celui de la population française (44 % au lieu de 33 %) – a donc sidéré « la gauche dite radicale ». Ainsi que la fin des élections professionnelles donne une nouvelle possibilité aux équipe syndicales combatives du mouvement syndical de lutte (CGT, Solidaires, FSU et certains secteurs de FO) afin de sortir de l’ornière du syndicalisme « rassemblé » qui – non content d’être un simple organisateur des randonnées pédestres les 22 mai, 9 octobre et 1er décembre 2018 – a permis au mouvement réformateur néolibéral (CFDT et les autres) de poursuivre sa progression dans les institutions avec une abstention devenue majoritaire. Lire la suite »

Gilets jaunes- A propos d’un prétendu grand débat national : Lettre à Emmanuel Macron de Segundo Cimbron, maire de Saint-Yzans de Médoc.

Créé par le 11 jan 2019 | Dans : Gouvernement

Lettre à Emmanuel Macron de Segundo Cimbron, maire de Saint-Yzans de Médoc.

Mercredi, 9 Janvier, 2019

Monsieur le président de la République,

Je suis maire d’une petite commune rurale d’un peu moins de 500 habitants dans le Médoc, en Gironde.
Comme tout le monde, j’ai appris par la presse votre décision d’organiser un « grand débat national » ouvert à tous, afin de sortir de la crise provoquée par le mouvement des gilets jaunes qui agite le pays depuis la mi-novembre.
Et j’ai appris à cette occasion votre intention de mettre à contribution les communes dans la mise en œuvre et l’organisation de ce débat.

Je ne puis que vous dire ma satisfaction que vous vous souveniez enfin de l’existence d’élus locaux de proximité autrement que pour leur transférer des responsabilités nouvelles qui relèvent des compétences de l’Etat (et parfois de ses devoirs régaliens) sans leur transférer les moyens de les assumer, quand ce n’est pas pour leur enlever ces moyens, ce qui est une façon de leur faire payer deux fois une dette dont les communes n’ont aucune responsabilité et que, pour ma part, je juge scandaleusement illégitime.
Je suis cependant au regret de vous dire que je ne participerai pas à ce débat, ni en tant que citoyen, ni en tant que maire.

Je vous rassure, je suis démocrate et tout à fait persuadé que c’est par le débat et l’échange que la société avancera et trouvera les solutions les meilleures parce que les plus acceptables par tous.
Mais encore faut-il que ce débat soit loyal et non biaisé.
Or, je ne peux pas faire comme si je n’entendais pas, « en même temps » que votre proposition d’ouvrir ce débat, les déclarations de vos ministres à longueur d’antenne et dans la presse, et votre propre allocution du 31 décembre indiquant qu’il n’y aura « pas de changement de cap » et que les premiers 18 mois de votre présidence ne seront pas « détricotés ». Lire la suite »

Au menu du jour J et sans commentaire : la Liberté guidant le peuple

Créé par le 09 jan 2019 | Dans : Vive le blog citoyen

arton1223218-11-24-macron-brigitte-philippe-cheval-manifestant-740x410

 

GJ la liberté guidant le peuple

 

7795656992_le-depute-jean-lassalle-portait-un-gilet-jaune-sur-les-bancs-de-l-assemblee-nationale-le-21-novembre-2018-750x410

Delacroix-GiletsJaunes-streetArt-Paris

Contre les fracas de la casse sociale et pour sortir du chaos politique, Vive la république sociale! Vive la liberté! Vive l’égalité dans les combats pour la fraternité! Nos voeux les plus chers pour 2019

Créé par le 08 jan 2019 | Dans : Vive le blog citoyen

Contre les fracas de la casse sociale et pour sortir du chaos politique, Vive la république sociale! Vive la liberté! Vive l'égalité dans les combats pour la fraternité!  Nos voeux les plus chers pour 2019 dans Vive le blog citoyen 2019-01-07_12h46_47Et s’il se peut que « les révolutions soient l’acte par lequel l’humanité qui voyage dans le train tire le frein d’urgence », comme le pensait Benjamin, alors savoir le tirer conduit à ne pas se contenter de constater que l’héritage devient peau de chagrin. Il faudra retourner y voir dans la minutie des détails et, encore une fois, faire de la Révolution française un laboratoire, politique, historique et savant pour aujourd’hui. Ce sera avec une écriture véritable tissée des questions politiques et éthiques de notre temps, avec les émotions de chacun en prise avec son époque que cette histoire se réinventera. Et de cette réinvention qui peut prétendre qu’il en est maître ? » Sophie Wahnich Historienne, directrice de recherche au CNRS Extrait de l’article à lire dans L’Huma du 8 janvier 2019 « 1789-2019. Révolution française : quels enjeux pour un anniversaire ? »

Cet article de Jérôme Skalski dans les pages « En débat » de l’Humanité en ligne est illustré par la fresque de l’artiste Pascal Boyart, alias PBOY, rendant hommage au mouvement des gilets jaunes inspirée du tableau « Liberté guidant le peuple » d’Eugene Delacroix, à Paris

“La liberté guidant le peuple 2019 est une reprise du célèbre tableau de Delacroix réalisé en 1830 à l’occasion de la révolution de juillet. En raison de l’avènement des Gilets jaunes fin 2018, il était temps de reprendre la composition de l’original et en faire une version contemporaine, avec un petit plus caché dans la peinture.” a expliqué l’artiste sur son site internet https://www.pboy-art.com/single-post/2019/01/06/Fresque-Libert%C3%A9-guidant-le-peuple-2019

 

Quand ceux d’en bas rallument la flamme de la nation souveraine…

Créé par le 03 déc 2018 | Dans : a-le quartier libre de Xavier Dumoulin

Derrière les gilets jaunes, se sont des millions de Français qui poussent un cri de colère, refusant ce monde d’injustice et de mépris qui n’assure plus d’avenir aux couches populaires, celles-là mêmes qui ne bouclent même plus leur fin de mois. Ce mouvement de masse digne,  spontané et déterminé des gilets jaunes, à l’opposé des violences provocatrices qui voudraient le disqualifier, nous rend la fierté d’être Français! Et appelle à une révision de fond des politiques publiques, en commençant par la redistribution des revenus. Pour huit Français sur dix, ce mouvement populaire jouit d’une vraie légitimité quand il reste au cœur de la question sociale. Lire la suite »

Gilets jaunes : un désir de démocratie

Créé par le 08 jan 2019 | Dans : Articles de fond

Les gilets jaunes sont aussi l’expression d’une demande d’égalité et de participation, de paroles et d’actes symboliques pour sortir les humains du désert qui les guette dans un individualisme de masse.

Gilets jaunes : un désir de démocratie (Lu dans Libé Tribune du 7 janvier en ligne)https://www.liberation.fr/debats/2019/01/07/gilets-jaunes-un-desir-de-democratie_1701472

Tribune. Face à l’hyperlibéralisme mondialisé et au gâchis humain qu’il produit, des violences radicales s’expriment, elles lui appartiennent. «Les hommes ressemblent plus à leur époque qu’à leurs pères», rappelait l’historien Marc Bloch. La nôtre ne fait pas exception. Qu’il s’agisse des révoltes sociales, des votes antisystème nationalistes et xénophobes, voire d’actes terroristes, la contagion affective d’individus de plus en plus isolés, désolés, joue à pleins tuyaux. L’opinion publique comme les foules numériques agissent par procuration, elles prélèvent sur les réseaux sociaux les informations qui leur manquent pour donner un sens et une cohérence à leur quotidien. Elles cherchent désespérément des moyens de sortir de l’apathie qui menace tous les régimes politiques lorsqu’ils deviennent orphelins des idéologies et des fictions qui font rêver les peuples. Le peuple n’est pas un donné sociologique, c’est un construit politique, un travail politique qui œuvre par des paroles et des actes symboliques pour sortir les humains du désert qui les guette dans les individualismes de masse. Le travail reste à faire, le peuple à se construire. Les gilets jaunes le cherchent désespérément, confusément, non sans se donner préalablement un roi dont ils réclament la destitution. Cela ne suffira pas à faire un peuple, pas davantage que les spasmes et oripeaux des nazillons en carton-pâte auprès desquels les partis conservateurs de droite comme de gauche se déshonorent à prélever des slogans et des thèmes de campagne électorale faute d’idées politiques.

Dix ans après l’Appel des appels (1), nous ne pouvons plus nous contenter d’une pétition purement éthique. Nous alertions alors l’opinion publique et les responsables politiques sur les dangers sociaux et psychologiques d’une «casse» des métiers du soin, de l’enseignement, de la recherche, du travail social, de la justice, de la culture et de l’information qui, en introduisant une logique purement gestionnaire et technocratique, finissait par pervertir les actes de nos métiers. Les nouvelles formes d’évaluation qui sévissaient, et sévissent encore, singeaient les méthodes du management d’entreprise et finissaient par confondre la valeur d’un service rendu avec sa tarification monétaire. Cette normalisation technico-financière des populations a étendu les méfaits du taylorisme à l’ensemble des secteurs et des professions de la société, avec une mise au pas de nos services publics et de leurs professionnels trop longtemps récalcitrants à l’hégémonie culturelle de la marchandise et du spectacle. A la logique républicaine des missions d’intérêt général, se substituait violemment un monde de compétences techniques et parcellaires prescrites par des «experts» et réalisées par des exécutants mis en concurrence permanente au nom d’une «rentabilité entrepreneuriale». Aucun des événements qui se sont produits au cours de ces dernières années n’est venu discréditer cette analyse de l’Appel des appels qui a pris corps dans l’opinion. Lire la suite »

12345...1138

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY