http://www.chevenement.fr/Segolene-structurante_a135.html

Posté par Xavier DUMOULIN le 18/12/2006 22:32

Cette capacité à parler avec les personnes exclues de notre société, les travailleurs à bas salaires, les personnes sans emploi, les précaires, les non qualifiés, les mal logés, pouvons-nous la retrouver par notre seule volonté?
Aller vers les gens les plus modestes c’est presque une posture nouvelle pour la gauche qui avait fait son deuil d’un divorce durable avec les couches populaires.
Henri Rey (dans « La gauche et les classes populaires-histoire d’une mésentente » ) fait part de sa recherche auprès des électeurs des quartiers populaires. Il explique comment l’enfermement dans la gestion, la déception et les frustrations vis à vis des réformes qui ne se traduisent pas dans le quotidien, l’abandon du militantisme de terrain, l’autosatisfaction et l’arrogance creusent la distance avec la politique de la gauche. Aujoud’hui Ségolène Royal a le grand mérite de crever cet abcès.
Elle gagne en crédibilité en tenant des propos sincères sur la crise morale que nous traversons. Elle ne succombe pas au complexe de la séduction dans un monde égaré par les idées post-soixante huitardes. Ce courant a scellé l’alliance des libéraux et des libertariens et accouché l’ultra individualisme, lequel a généré en réaction le communautarisme.
Ségolène Royal se réfère à des valeurs fortes qu’elle peut prétendre incarner dans sa trajectoire et dans son action. C’est important pour la reconquête de l’électorat populaire de vouloir donner du sens à un projet. Et ce projet, il s’agit de le porter à la hauteur de notre ambition; celle d’un ordre juste qui fonde la France républicaine, cette communauté de citoyens libres et égaux. Alors faisons France comme nous y invitent Jean Pierre et Ségolène en chassant nos vieilles habitudes et en repartant d’un nouveau pied.