http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/

Xavier DUMOULIN

Les français n’expriment-ils pas au travers de ce sondage un refus d’une Europe bien loin de leurs préoccupations? L’euro cher atténue la compétitivité de nos produits sur les marchés . Il pénalise la croissance et donc l’emploi. Les candidats reflètent dans leurs discours ce scepticisme. Aujourd’hui, la politique de l’Europe est totalement libérale. La commission joue son rôle de chienne de garde de la concurrence libre et non faussée. La Banque centrale conduit en toute indépendance la politique de l’euro cher. Ségolène Royal a bien raison de dénoncer cette Europe là. Mais pour construire « l’Europe des gens » qu’elle appelle de ses voeux, il conviendrait de faire preuve d’audace et de pragmatisme. Vite des propositions pour avancer sur de nouvelles bases! Ce serait la meilleure manière de rendre crédible le dépassement des clivages entre le oui et le non du 29 mai 2005. 27.12 à 10h03