http://www.liberation.fr/actualite/politiques/228786.FR.php

Le débat engagé par le premier secrétaire du P.S serait-il mort-né? F.Hollande a clarifié ses positions lors de ses voeux à la presse. «J’ai évoqué à titre personnel le chiffre de 4 000 euros» comme seuil à partir duquel l’impôt sur le revenu augmenterait, a-t-il reconnu. «A titre personnel», donc, et non comme patron du PS. «L’idée peut être discutée», a-t-il concédé. mais le premier secrétaire se rangera derrière la candidate : «la candidate Ségolène Royal arbitrera».

Celle-ci a confié une mission à un groupe de travail incluant DSK dont on connaît la prudence en matière de fiscalité et de prélèvements obligatoires. Dans ce domaine on peut comprendre le souci de ne pas faire peur inutilement aux « couches moyennes ».

On ne doit certainement pas oublier que les salariés les plus pauvres souffrent d’une fiscalité directe assez injuste. Par ailleurs la question du niveau des prélèvements obligatoires est à resituer dans une perspectve de volonté politique que devrait traduire le budget ou l’ONDAM (dépenses d’assurance maladie) par exemple.

 La meilleure réponse au refus d’agraver les déficits et la dette publique ne réside -t- elle pas dans une politique résolument orientée vers la croissance (recettes fiscales) et l’emploi (rentrée de cotisations et de CSG). Pour trouver cette voie ne faut-il pas s’attaquer avec plus d’élan à la réforme de la BCE et plus largement à la réorientation de l’Europe? J’entends déjà les prudents nous expliquer que l’on ne peut agir à ce niveau. Disons leur avec fermeté que cette confrontation sur le terrain de la politique monétaire ( contre l’euro cher), des coopérations entre Etats ( coopérations renforcées ), de la relance de grands projets ( qui suppose un budget et la capacité d’emprunter) constitue les éléments clés d’une politique alternative. C’est une question de cohérence et de crédibilité politique déterminante. La candidate socialiste a reçu l’appui de Jean Pierre Chevènement sur ces bases. Le dépassement du clivage entre le oui et le non c’est d’abord cela! La candidate entend les citoyens dans cette phase de campagne. Elle devrait avancer sur la voie « d’une Europe des gens ».

Xavier DUMOULIN