http://www.liberation.fr/actualite/politiques/229140.FR.php

Qu’il faille assurer le fonctionnement politique de l’Europe; nul n’en disconviendra. La vraie question est celle du contenu central d’un traité entre Etats européens. La partie trois qui grave dans le marbre le libéralisme le plus obtu avec le sempiternel principe du « marché où la concurrence est libre et non faussée » ne saurait rentrer par la fenêtre après avoir été sortie par la grande porte. Quant aux deux autres parties elles ont bien besoin d’un réel aprofondissement sur la question sociale. Sans oublier la reconnaissance des services publics et le changement de statuts de la BCE! Voilà de beaux combats en perspective!

Xavier DUMOULIN