Royal Chevénement        Le ségolisme c’est d’abord une capacité d’expression et de dialogue avec les français. La langue de bois ou diplomatique ne fait pas partie de son arsenal. L’authenticité, la franchise et la spontanéité forment un beau tryptique qui rehausse la politique.

La rupture se manifeste dans une approche nouvelle des problèmes. L’ordre juste et  la République du respect supposent une société solidaire. Il n’est plus « interdit d’interdire » pour protéger l’enfant, la femme (victime de violences ou de discriminations)  et promouvoir le citoyen et le travailleur (contre le développement des incivilités ou le recul des dispositions d’ordre public dans le code du travail au profit du contrat). La permissivité post soixante huitarde nourrit ainsi un libéralisme qui dérégule et organise la marchandisation de la société. Le retour aux valeurs exigeantes de la République exprime une toute autre  ambition.

Le ségolisme, n’est-ce pas l’idée d’une République moderne? On comprend bien que cette perspective ne s’impose pas facilement dans « la société de marché »qui déconsidère le citoyen et multiplie les ségrégations.

Xavier DUMOULIN