Est-ce le tournant de la campagne ? La tendance s’inverserait-elle ? A l’instant T des 22 et 23 février, Ségolène Royal a rattrapé son retard sur Nicolas Sarkozy : au premier tour, elle gagne 2,5 points, il en perd 4, par rapport à la dernière enquête Ifop des 13-15 février. Les deux candidats se retrouvent à égalité, à 28 % des intentions de vote. Au second tour, Sarkozy (50,5 %) devance toujours Royal (49,5 %), mais seulement d’un point. Bref, les deux favoris de la course à l’Elysée sont aujourd’hui au coude-à-coude.

Le Journal du Dimanche