La gauche rassemblée autour de Ségolène Royal dès le premier tour et, pour ses autres composantes au second tour, constate ce soir avec beaucoup de regrets le score de N Sarkozy. Sous les effets conjugués du délitement du lien social, des renoncements successifs des cercles dirigeants et des fortes pressions idéologiques, la campagne de Ségolène Royal n’a pu empêcher l’élection d’un libéral atlantiste qui a su abuser les électeurs dans un contexte de droitisation en France et en Europe. Le Mouvement Républicain et Citoyen a pris toute sa place dans cette campagne qui traduit cependant une incontestable renaissance citoyenne .

Mais l’histoire n’a pas terminé sa course quand le libéralisme donne des signes d’essoufflement, en butte à l’hostilité des peuples qui subissent de plein fouet ses ravages. Il ne sera pourtant combattu qu’au prix d’une bataille politique de portée culturelle et idéologique. Notre campagne a remis la République et le citoyen au coeur du débat public. Elle a été utile au pays. La refondation de la gauche peut être le levain d’un avenir républicain. Il nous appartient d’oeuvrer ensemble pour cette perspective.

Xavier DUMOULIN