PARIS (AP) – Le Parti socialiste a publié lundi après-midi son programme pour les législatives des 10 et 17 juin prochain pour proposer « face à la droite des réponses de gauche ». « Nicolas Sarkozy affiche des intentions inquiétantes », juge le PS, qui appelle à la participation « la plus forte possible pour permettre l’élection du plus grand nombre possible de députés de gauche ».

Pour le PS, « les choix économiques et fiscaux du nouveau gouvernement aggraveront inévitablement les inégalités; quand aux suspicions à l’égard de certaines populations et de certains quartiers, elles accroîtront inéluctablement les divisions du pays ».

Sous le slogan, « face à la droite des réponses de gauche », le programme législatif socialiste s’articule autour de quatre principes: la « vérité », la « protection » face aux « conséquences prévisibles de la mise en oeuvre du programme de Nicolas Sarkozy, le « dialogue » et le « renouvellement des pratiques politiques ».

« Vous avez été 17 millions à voter pour Ségolène Royal lors de l’élection présidentielle pour manifester un réel désir de changement et une volonté de défendre notre modèle social », rappelle le texte. « La victoire n’a pas été au rendez-vous », mais « une nouvelle étape » s’ouvre avec les législatives, explique le parti. « L’enjeu est décisif pour toutes celles et tout ceux qui veulent une France forte et juste ».

Face au « travailler plus pour gagner plus » de Nicolas Sarkozy, le PS propose de « travailler mieux et travailler tous ». Le PS propose ainsi une augmentation du pouvoir d’achat, du SMIC à 1.500 euros « le plus vite possible », des bas salaires et des petites retraites. Le programme mentionne notamment la création d’ »‘emplois tremplins’ à l’instar de ce qui se fait déjà dans les régions », l’une des propositions de campagne de Ségolène Royal. Le PS propose aussi un Revenu social d’activité.

On retrouve également le « service public de la petite enfance » ou la révision de la carte scolaire, ou encore la loi sur la lutte contre les violences faites aux femmes chère à la candidate socialiste mais aussi l’évolution vers une VIe République avec un mandat unique pour les parlementaires et l’instauration d’ »une part de scrutin proportionnel » à l’Assemblée nationale. En revanche, les « jurys citoyens » ou les centres éducatifs renforcés si besoin avec encadrement militaire ne sont pas mentionnés dans le programme socialiste. AP