PARIS (AP) – Le Parti socialiste est « très combatif » pour les élections législatives, a assuré lundi la députée PS de Seine-Saint-Denis Elisabeth Guigou. « On a décidé de ne pas laisser faire la manoeuvre de séduction de Nicolas Sarkozy vis-à-vis de l’électorat de gauche ».

« Nicolas Sarkozy veut séduire les électeurs de gauche pour réduire au maximum le nombre d’élus de gauche à l’Assemblée nationale, pour pouvoir avoir les pleins pouvoirs et pour faire appliquer l’ensemble de son programme », a-t-elle expliqué, invitée de l’émission « A sa place vous feriez quoi? » sur i>télé et France Info.

Elisabeth Guigou a estimé que le Parti socialiste peut gagner de nombreuses circonscriptions « puisque Ségolène Royal est arrivée en tête dans plus de 200 circonscriptions ». Et d’avertir: « il faut que nous fassions bloc, que nous fassions front (…) Nous devons tous être unis pour les législatives ».

« Ensuite, viendra le temps de la refondation. Il y aura un congrès, moi je ne préconise pas qu’on le précipite d’ailleurs », a jugé la députée socialiste. « Il faudra que l’on ait un congrès, quand on aura quelque chose de nouveau à dire aux Françaises et aux Français. Là, on décidera sur le leadership au Parti socialiste et pour la suite ».

« Nous devons faire front commun et nous le ferons pendant les quatre semaines qui sont devant nous. Nous n’avons qu’une seule chose à faire, c’est nous battre sur nos valeurs communes », a insisté Mme Guigou.

Les candidats de l’UMP obtiendraient 40% des intentions de vote au premier tour des élections législatives, contre 28% pour le PS, permettant au parti présidentiel et ses alliés de disposer de 365 à 415 sièges à l’Assemblée, selon un sondage TNS Sofres-Unilog pour LCI-RTL-Le Figaro rendu public lundi. Derrière l’UMP avec 40%, arrivent le PS à 28% et le Mouvement démocrate de François Bayrou avec 15%. AP