Proche-Orient. Le rassemblement a été un demi-échec et s’est achevé sur des incidents.

AFP

QUOTIDIENLIBERATION : mardi 26 février 2008

Des milliers de Palestiniens ont formé hier une chaîne humaine à Gaza pour protester contre le blocus imposé par Israël. Cette manifestation était organisée par le Comité populaire contre le siège de Gaza, dirigé par le député Jamal al-Khoudari. Celui-ci est proche du mouvement islamiste Hamas qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007. Sous une légère pluie, les manifestants, pour la plupart des écoliers, se sont alignés sur l’axe Salahedine qui traverse le territoire palestinien de Rafah, au sud, jusqu’à Beit Hanoun, au nord, sur près de 40 km. En fin de matinée, un groupe rassemblé à Beit Hanoun, avec des cadres du Hamas en première ligne, a marché vers Erez, principal point de passage entre Gaza et Israël tandis que des appareils israéliens survolaient le secteur. Les manifestants portaient des pancartes contre le siège : «Le monde a condamné Gaza à mort», ou «Sauvez Gaza». Lors de la dispersion, un groupe d’enfants a mis le feu à un pneu à des dizaines de mètres de la position militaire israélienne d’Erez et lancé des pierres. Les soldats ont tiré, blessant deux enfants, selon des sources médicales palestiniennes. Tsahal a affirmé avoir arrêté «une cinquantaine» de Palestiniens.

Pour faire face à tout débordement à la frontière, l’armée et la police israéliennes avaient laissé entendre qu’elles tireraient si nécessaire des balles réelles. Israël craignait que la chaîne ne se mue en une marche vers le territoire israélien : en janvier, des centaines de milliers de Gazaouis, en quête de provisions, étaient passés en Egypte après la destruction de la clôture frontalière à l’explosif par des activistes du Hamas. «L’armée est prête, quel que soit le scénario choisi par les Palestiniens», avait dit un porte-parole militaire. Peu après la manifestation, un jeune Israélien a été blessé à Sdérot, au sud d’Israël, par une roquette tirée depuis la bande de Gaza.