Entretien avec Christian Hutin, député du groupe socialiste, radical et citoyen dans a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD c-hutin X D : Tu es donc Le DEPUTE. Je me souviens du conseil national qui a suivi les élections. Tu avais, avec beaucoup d’émotion présenté cette grande victoire électorale  et tu nous disais que tu étais quand même un peu seul. Tu nous as parlé de ta première rencontre avec Chevènement il y a quelques années…

Comment vis-tu ce travail parlementaire au sein du groupe dont tu vas nous rappeler le nom ?

Christian Hutin : Le groupe s’appelle socialiste, radical et citoyen. S’il y a une victoire pour la première année de mandature c’est bien d’avoir réussi à imposer, en étant seul ( au milieu  des 204 députés du groupe qui compte 8 radicaux ) le nom citoyen. Et partout dans toutes les représentations officielles de l’Assemblée Nationale, le mot citoyen existe et il est cité régulièrement. C’est donc ma première victoire.

La deuxième c’est que ça se passe plutôt bien avec les camarades socialistes – peut être pas tous, ceux qui sont les plus hostiles me font des sourires un peu crispés  - mais globalement quand il s’agit de lutter pour défendre le service public, l’enseignement public, dans le cadre de luttes sociales réelles, tout le monde se regroupe facilement. Bien sûr, il y a des discordances. On n’a pas été nombreux à lutter et à ferrailler la nuit contre le traité de Lisbonne par exemple – il y avait peu de socialistes à l’A.N !

X D : Mais tu t’es exprimé…

Christian Hutin : Je bénéficie d’une possibilité d’intervention réelle. Le groupe est démocratique. Jean Marc Ayrault  est quelqu’un qui réussit à créer des équilibres : il y a un réel respect pour le seul député du mouvement.

X D : Tu t’intéresses à de nombreuses questions, sport et santé par exemple. Dans ce cadre participes-tu aux commissions ? Quelle est ta place ?

Christian Hutin : Quand on est seul on se rend compte qu’on ne peut pas être partout ! Le député essaie de se spécialiser. Donc je me suis spécialisé dans les domaines qui concernent bien sûr ma circonscription. Je suis intervenu mardi soir sur la réforme portuaire par exemple – qui est un des éléments importants pour Dunkerque – et puis je suis intervenu pour l’amiante aussi – qui est un fléau dramatique dans le Nord et aussi pour ma circonscription -. Et puis, j’ai  une spécialité – un peu plus de loisirs  et aussi dans mes cordes affectives – qui est le sport puisque je suis médecin et donc je suis le président à l’assemblée du groupe d’étude ou de travail sur le dopage génétique dans le sport. J’ai auditionné par exemple la semaine dernière le président du comité national olympique et puis je lui ai posé aussi quelques questions sur le Tibet. Donc j’ai trouvé une place dans une forme de spécialisation . Et puis bien sûr sur le traité institutionnel, j’essaie de faire entendre la voix du mouvement chaque fois que je peux le faire.

X D : Et ta posture dans cet important congrès du MRC à la recherche d’une refondation de la gauche républicaine. Comment vois-tu dans les prochains mois l’avenir de cette gauche et la place du MRC en son sein ?

Christian Hutin : Ce dont je suis persuadé, c’est qu’un parti qui n’a pas de leader et pas de leader charismatique n’est plus un parti ! On a la chance que Jean Pierre Chevènement reprenne le flambeau d’une manière vive et redevienne notre président.  C’est essentiel. La deuxième chose c’est qu’un parti qui n’a pas d’élus n’est malheureusement plus un parti. Dès que ce sera possible à chaque échéance électorale, il faut des élus. C’est la seule manière d’exister, la seule manière d’être respectée.

Ensuite dans le cadre de la refondation de la gauche, il est indispensable de se réunir pour que nos idées – qui sont à mon avis les plus importantes dans la vraie tradition de la gauche sociale et républicaine  -  soient présentes ! Il faut un mouvement fédérateur et c’est ce que je défends.

X D : Donc très franchement tu crois que tu seras bientôt un parlementaire républicain moins seul ?

Christian Hutin : Je le souhaite de tout coeur ! Jean Pierre Chevènement se présente aux sénatoriales à Belfort. S’il est élu on pourra même faire des journées parlementaires !

Propos recueillis par Xavier Dumoulin du blog citoyen, socialiste et républicain lors du Congrès du MRC le 22 juin 2008.