hommageaucompaneroallende.jpgLes journaux ont la mémoire sélective. La date anniversaire  des tragiques attentats du World Trade Center n’est pas oubliée : « we well never forget » dit on Outre Atlantique quand ici, tel ancien dirigeant de gauche avait pu s’égarer jusqu’a affirmer sous l’émotion « nous sommes tous américains » quelques jours apres la tragédie, face  a des militants aussi réservés qu’embarrassés.

« Nunca mas » dit-on en pays latinos et notamment en Amérique latine qui a connu d’effroyables répressions jusque dans les années récentes. Ne  parle-t-on pas de plus de 200000 disparus au Guatemala ? Et la campagne électorale de l’an passé dans un climat de violences et de crimes politiques nous rappelle la persistance de cette barbarie d’état.

En militant républicain de gauche, nous sommes nombreux de ma génération a avoir toujours réagi avec la mème sincérité face aux évenements des dernieres décennies : la répression franquiste, le golpe du général Pinochet appuyé par la CIA, le régime sanglant des colonnels en Argentine, sans oublier le coup d’état du général Jaruzelski en Pologne ou le massacre de Tien AnMen, pour ne prendre que ces quelques exemples ! La défense des droits de l’Homme est indivisible, ce qu’oublient trop souvent nos principaux médias, toujours sensibles aux pressions malveillantes des lobbies. A droite  on a souvent l’esprit plus sélectif quand on ne verse pas dans le délire idéologique. Je pense aux campagnes honteuses contre les peuples vénézuélen ou bolivien pour les mauvaises raisons que l’on sait quand les dirigeants démocratiquement élus de ces pays ne trouvent meme pas l’appui de l’internationale socialiste dans leurs tentatives de se réapproprier les richesses de leur pays !

C’est du reste ce que tenta le président Allende et son gouvernement d’Unité Populaire en butte a l’hostilité d’étroits intérets économiques : ceux des multinationales et des couches les plus aisés de la population. On sait ce qu’il advint de cette démocratie apres le 11 septembre 1973 ! Et l’on n’a pas encore vraiment rendu justice dans ce pays qui a subi sans doute un des plus grand lavage de cerveaux  sous la dictature de Pinochet et des chicago boy’s. Ceux-là purent expérimenter sous haute protection militaire leur  théorie inspirée d’un Friedman ou d’un Hayeck : le marché, rien que le marché et la concurrence libre et non faussée. Histoire de légitimer la répression du mouvement ouvrier qui fausse comme chacun sait le libre jeu du renard capitaliste !

Nous ne sommes pas dupes de ces supercheries et accueuillons avec solidarité le travail militant de larges secteurs de la gauche chilienne qui oeuvre à present pour la défense des droits de son peuple et de sa mémoire. Nous saluons tout particulierement « le comando des exonerados », ces victimes du régime de Pinochet qui se sont vu reconnaitre récemment quelques droits dans un pays qui tarde trop à faire justice. Avec eux, nous avons rendu l’hommage au compañero Salvador Allende devant le Palais de la Moneda, le 4 septembre, date anniversaire de l’élection du président socialiste en 1970 en écoutant 

 El hymno de los exonerados politicos de Chile :

Somos el pasado y el present

Somos el combate del futuro

En aquellos dias tan oscuros

Quisieron borrarnos totalmente.

Fuimos junto a Salvador Allende

Sueño de una patria soberana

Fuimos defendiendo la mañana

Junto al invensible presidente.

Chile, por Chile fuimos exonerados

De nuestro trabadejo y nuestra libertad

Defendimos firme nustra libertad

Defendimos firme nuestra dignidad

Nunca jamas seremos callados

Por nuestros derechos usurpados

recupararemos nuestra historia

Somos nuestra patria y memoria

Nunca mas seremos olvidados

Nombres y mujeres finalmente

La fuerza del pueblo renacida

Por los hijos y por nuestra vida

Seguimos marchando nuevamente

Chile, por Chile, fuimos exonerados

De nuestro trabajo y nuestra libertad

Defendimos firme nuestra libertad

Defendimos firme nuestra dignidad

Nunca jamas seremos acallados

Nunca jamas seremos acallados

Por nuestros derechos usurpados

recupararemos nuestra historia

Somos nuestra patria y memoria

Nunca mas seremos olvidados

Nombres y mujeres finalmente

La fuerza del pueblo renacida

Por los hijos y por nuestra vida

Seguimos marchando nuevamente