Jean Pierre Chevènement en exclusivité pour le blog citoyen, socialiste et républicain en Juin 2008 : “Vivre c’est lutter!”

Créé par le 21 sept 2008 à 21:42 | Dans : a-Fédérations MRC d'Aquitaine, a5-Les entretiens du blog citoyen, Battre campagne, Le Che

ladlgationdaquitaineaucongrs.jpgladlgationaucongrsbis.jpgCrédits photographiques du blog citoyen, socialiste et républicain. La délégation de l’Aquitaine au Congrès autour de Jean Pierre Chevènement. Sur la première photo, de droite à gauche, on reconnait François Joly, Francis Daspe, Jean Marc Célério, Josette Robert,  Julien Bidan, Henri Dalbavie, Xavier Dumoulin autour de Jean Pierre Chevènement

 

X D : Vous mariez les critiques du capitalisme financier mondialisé avec l’exigence d’un retour en tous points à la République. Ce sont des idées qui progressent, qui sont fortes mais qui ne sont toujours pas comprises comme elles devraient l’être.  Ont-elles aujourd’hui suffisamment d’échos à gauche pour accompagner à présent le tournant que vous appelez de vos voeux dans ce congrès ?

Jean Pierre Chevènement : Nous faisons confiance à la force de ces idées républicaines. Elles ont fait beaucoup de chemin depuis une quinzaine d’années, depuis la création du Mouvement des Citoyens.

Si on prend, par exemple, la question de l’Europe, nous étions très isolés pour la poser au moment de la ratification du traité de Maastricht ! En fait, nous étions très isolés au parlement car, dans le pays, nous avions un puissant écho mais disons que l’évolution en France et en Europe est allée dans notre sens. En la matière, sous la première guerre du Golfe, nos idées n’ont pas toujours été bien comprises. Elles le sont beaucoup mieux aujourd’hui ! Chacun voit que l’intervention américaine dans l’affaire de l’Irak a créé au Moyen Orient un déséquilibre profond avec la montée de l’intégrisme radical et la position aujourd’hui dominante de l’iran.

Donc, nous croyons à la force de nos idées et nous pensons qu’à un certain moment, il n’est pas utile de vouloir régler des comptes qui seraient vieux de plus de vingt ans ! Je pense que les jeunes générations ont oublié les circonstances dans lesquelles nous nous sommes battus valeureusement et, par conséquent, il faut rebattre le jeu, redistribuer les cartes et nous faisons confiance en nos idées pour – dans un cadre plus vaste – progresser, s’affirmer, devenir majoritaire.

Donc, c’est un calcul stratégique qui fait fond sur l’analyse que nous faisons de la crise de la mondialisation, qui fait fond aussi sur les espaces qu’elle ouvre à une gauche digne de ce nom !

X D : Vous avez un optimisme chevillé au corps et personne n’a pu finalement abattre vos idées, celles que vous incarnez ! Vous employez souvent l’expression ” même mort, je reviens !”

Jean Pierre Chevènement : ” etiam mortuus redeo “

X D : Eh bien, vous êtes revenu ! Demain, les sénatoriales, aujourd’hui la direction du MRC, une place active dans la politique ! Donc, êtes-vous confiant dans les perspectives ou bien continuez-vous à donner de votre personne ? Y a-t-il beaucoup d’optimisme ou bien la mesure de la nécessité d’un engagement personnel parce que justement le combat est dur ? Ou bien y a-t-il les deux ingrédients dans cet engagement personnel ?

Jean Pierre Chevènement : Fils d’instituteur, j’ai appris très tôt à lire et je lisais même Victor Hugo dans le texte à l’âge de dix ans : “Vivre c’est lutter “!

Laisser un commentaire

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY