photo019.jpgUne plage en Uruguay Crédits photographiques du blog citoyen, socialiste et républicain

Enlisé sur un amas d’algues d’une plage proche de Lannion dans les Côtes d’Armor, un cheval monté par un jeune vétérinaire, serait mort foudroyé par l’inhalation de l’hydrogène sulfuré émis par ces plantes en décomposition. Le cavalier, évanoui en un clin d’oeil, ne doit sa vie sauve qu’à l’intervention immédiate d’un conducteur de tracto-pelle intervenant à proximité. Les résultats de l’autopsie du cheval indiquent bien un oedème pulmonaire avec des signes d’empoisonnement.

D’après Libé, le phénomène des «algues vertes», constaté notamment en Bretagne, serait lié au rejet de nitrates dans l’eau par l’agriculture intensive. Pour approfondir ce phénomène, le journal publie ce jour un entretien avec Alain Menesguen, directeur de recherche à l’Ifremer (l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) qui suit ce phénomène des marées vertes depuis vingt ans.

Le chercheur rappelle les causes de cette prolifération de laitues de mer due à « la fertilisation excessive de tous les terrains agricoles (qui)  génèrent de l’azote. Du coup quand il pleut, cet azote atterrit dans les petites rivières qui se jettent ensuite dans la mer et font le bonheur des algues. » Ces algues deviennent dangereuses dans le processus de décomposition. En se desséchant, « elles forment un dépôt pouvant faire plusieurs mètres de hauteur. Ce dépôt se recouvre alors d’une croûte blanche imperméable à l’air. Sous cette croûte, les algues en décomposition fabriquent du sulfure d’hydrogène, un gaz très toxique qui sent l’œuf pourri. Il attaque les voies respiratoires, et peut tuer un animal ou un homme en quelques minutes. C’est exactement ce qui est arrivé la semaine dernière à ce cheval, mort d’un œdème pulmonaire.  »

Avec quelques illustrations complémentaires sur cette prolifération de laitues vertes, on est à présent averti. Avis aux amateurs de cueillettes d’algues, de pêche en eau douce ou de galopades. Et pour les adeptes du cerf-volant, il est aussi conseillé de regarder où l’on met les pieds !

Pour vous consoler, vous pouvez quand même prendre un peu d’altitude sur les splendides rochers de la côte de granit rose qui en voit de toutes les couleurs depuis les marées noires!

X D