lalibertguidantlepeuple.jpgEn ce 14 juillet endeuillé par les victimes militaires d’une guerre qui n’est pas la nôtre, l’actualité nous fournit moult sources de consternation à mettre au compte de la bêtise de nos prétendues élites. 

En Libye, le suivisme d’une grande majorité de parlementaires (1)  à l’égard d’un président confondant le pseudo devoir d’ingérence – qui n’est, soi dit en passant,  rien d’autres que le droit du plus fort - avec la responsabilité de protéger. Au risque de faire chèrement payer au peuple libyen et à  la France ces égarements inspirés d’une sotte vision BHLévienne alors que les opérations de bombardement de l’OTAN se poursuivent maintenant depuis quatre mois. …

En matière économique, cette volonté de constitutionnaliser la niveau des déficits dans « une règle d’or » (2) pour assurer l’inviolabilité de la doxa européiste et libérale quand les orientations en cours conduisent à l’effondrement des économies de la zone euro avec ses conséquences sociales tragiques pour les peuples des pays exposés…

Dans le domaine de la santé, ce recul gouvernemental sur les velléités d’assurer l’accès aux soins dans des zones de désert médical en remettant en cause un dispositif d’incitation prévu dans la loi HPST, par l’adoption d’un texte corporatiste visant à la reconquête électorale des médecins libéraux…

Inspirations qu’on peut situer clairement dans le droit fil des impostures successives tant dénoncées sur notre blog citoyen! Faudra -t-il demain constitutionnaliser la connerie au nom du principe de l’allégeance aux idées des plus forts? Celles des néo-cons, vous l’aviez bien compris!

Avant de rejoindre les autorités civiles et militaires pour commémorer la République et assumer mes charges et devoirs citoyens, je ne peux m’empêcher de m’interroger aussi  sur les nouveaux modes de gestion des services publics qui travestissent leurs missions  et déprécient la qualité du service rendu aux usagers tout en mettant à mal le principe d’égalité (3).

La relève de la République est notre seule règle d’or. Avec les citoyens, les populations et les professionnels médusés par les camouflets de la gestion chaotique de la chose publique, des sommets de l’Etat aux affaires locales, elle reste plus que jamais notre objectif majeur! 

Ah! ça ira…

Salut et Fraternité

X.D

(1) « Une telle majorité à l’Assemblée nationale comme au Sénat est rare. Quelques 482 députés, de l’UMP, du Nouveau Centre et du Parti socialiste se sont prononcés pour la poursuite des opérations militaires françaises en Libye. Seulement 27, des députés communistes notamment, ont voté contre cette prolongation. Au Sénat, ils étaient 311 pour contre 24. Là, quelques sénateurs PS se sont aussi abstenus…

Les députés UMP et NC et leurs collègues socialistes ainsi que François Bayrou (MoDem) ont voté la poursuite de l’intervention française, considérant qu’un arrêt des opérations aujourd’hui permettrait aux forces du colonel Kadhafi de reprendre le terrain perdu face aux insurgés. Des verts les ont rejoints : Noël Mamère et François de Rugy. Cependant, majorité et opposition ont en revanche souligné l’importance de parvenir rapidement à une solution politique.

Il y a eu cependant quelques défections au sein du groupe socialiste à l’Assemblée : l’ancien président de l’Assemblée nationale, Henri Emmanuelli, a voté contre, tandis que sept de ses collègues, dont le maire de Toulouse Pierre Cohen et le chevènementiste Christian Hutin, se sont abstenus et 42 n’ont pas pris part au scrutin. A l’UMP, un seul député a voté contre: Jean Bardet. Cinq n’ont pas pris part au vote. Au Nouveau Centre, cinq députés ne se sont pas exprimés. Le président de Debout la République, Nicolas Dupont-Aignan, a voté contre, dénonçant « un fiasco qui va coûter une fortune au contribuable français ». Extraits du JDD du 12 juillet « Libye : le Parlement dit oui à l’intervention »

Lire l’analyse de J.P Chevènement reproduit sur le blog : « le syndrome de la guerre du Golf »

(2) : La majorité présidentielle s’est unie mercredi pour approuver l’inscription dans la Constitution d’une « règle d’or » limitant les déficits. Le Parlement français est ainsi parvenu mercredi à un vote conforme sur le projet de loi constitutionnelle qui prévoit l’équilibre des finances publiques, l’Assemblée nationale adoptant le même texte que celui voté par le Sénat lundi.

(3) : Prochainement sur ce blog, la publication d’une intervention sur la critique de la politique hospitalière aux rencontres de l’AGAUREPS-Prométhée qui fait suite à la livraison auprès d’un cercle professionnel de décideurs d’une succulente enquête sur les ambiguités du management hospitalier  (des managements problématiques aux problématiques de managers)…

A lire aussi : Jean-Pierre Chevènement, en visite à Bordeaux, livre au Blog citoyen, socialiste et républicain son analyse sur l’évolution de l’intervention en Libye après les évènements des jours derniers