Refusant de céder à l’agenda médiatique et aux querelles préélectorales, Jean-Pierre Chevènement poursuit sa campagne sur les questions de fond, pour faire bouger les consciences.

Le fil de la campagne :  Un projet pour affronter la crise de l'euro et du capitalisme financier dans Battre campagne 3612474-5243561

La crise de l’euro et du capitalisme financier : voilà le véritable enjeu de l’élection présidentielle de 2012, auquel peu de candidats semblent apporter de solutions viables, préférant céder à la démagogie et à l’air du temps médiatique.Jean-Pierre Chevènement, quant à lui, se concentre sur le fond, avec un vrai projet pour relancer la croissance à l’échelle européenne, qu’il détaille sur BFMTV et dans un entretien à Marianne2.fr : « fin de la surévaluation de l’euro, rôle actif de la banque centrale, emploi européen, eurobonds, et à défaut, mise à l’étude de la mutation de l’euro de monnaie unique en monnaie commune ».

 Un temps d’avance

Des idées qui commencent à faire leur chemin, alors que le monde politique se rend compte seulement maintenant des erreurs de la construction européenne. En 1997, Jean-Pierre Chevènement prévenait déjà des vices constitutifs de l’euro face à François Bayrou, partisan de la monnaie forte :Aujourd’hui, un candidat comme Jean-Luc Mélenchon reconnaît que Jean-Pierre Chevènement avait raison sur le traité de Maastricht. Un temps d’avance que le président d’honneur du MRC conserve aujourd’hui, à force de travail et de réflexion sur ces questions (voir La France est-elle finie? et Sortir la France de l’impasse, ses deux derniers ouvrages). « Ma candidature a une vocation pédagogique », a-t-il rappelé sur RFI. Elle doit « faire bouger les consciences ». « Le débat républicain doit s’élever et c’est à cela que sert ma candidature. »

 Des soutiens engagés

Une candidature soutenue par un certain nombre de personnalités, dont vous retrouverez régulièrement les portraits sur le site Chevenement2012.fr. A commencer par un court entretien avec Marie-Françoise Bechtel, directrice de la campagne. A suivre, un échange avec Julien Landfried, l’un des trois porte-paroles de la campagne et responsable de la campagne en ligne.D’ici là, rendez-vous lundi 9 janvier sur Twitter pour échanger en direct avec @chevenement, sur le fil de discussion #che2012. Jean-Pierre Chevènement sera aussi, après un déplacement à Marseille mecredi 11, l’invité de la matinale de Radio Nova le 12 puis des « Débats de la présidentielle » sur France Inter le lendemain. Vous pouvez également, jusqu’au 14 janvier, lui poser vos questionsen vue de son passage sur YouTube Elections 2012.

Et pour participer vous aussi, n’hésitez pas à transférer cet article par mail à votre carnet d’adresses.