Au-delà des promesses de l'affiche ... dans a-le quartier libre de Xavier Dumoulin affiche-du-film-de-l-annee-2012-225x300

Des amis me prient de réserver ma soirée. Je les invite à la préparer ensemble sur les lieux du tournage.

D’accord pour faire circuler en boucle cette annonce mais à une condition : que la sortie du bling-bling s’accompagne d’un big-bang de l’Europe de Maastricht et de Lisbonne et d’une sortie par le haut du carcan monétariste et de la crise financière.  En bref une stratégie de sortie du capitalisme financier international. Et pour cela une vraie force de frappe : celle de l’intelligence politique et du retour à la souveraineté populaire! Serait-ce demander l’impossible au prétendant à la magistrature suprême?

Pour ce premier rôle alternatif,  il y a bien des talents affichés. Les a-t-on vraiment bien repérés dans ce casting des favoris? C’est qu’on voudrait contourner cette règle d’or de la grande politique, ce grand art machiavélien qui sait utiliser la virtù pour faire fructifier la fortuna (1). C’est à dire, aujourd’hui, mener ce combat pour une véritable alternative républicaine et sociale, sur des axes de rupture avec l’Europe de la finance, cette passoire de la mondialisation des échanges et ce fleuron des politiques régressives néo-libérales ! 

C’est du reste le seul cap à tenir, si difficile soit-il dans l’adversité farouche de ces couches dominantes néanmoins  fragilisées par l’effondrement de leur légitimité, tant sur le plan idéologique que politique. Un ralliement à un candidat qui ne porterait pas cette perspective chevillée au corps ne ferait-il pas de nous des pantins au service de gagne-petits de la politique?

La politique, disait Mao, n’est pas un dîner de gala. Et ce n’est pas non plus du cinoche ou du spectacle de marionnettes! Derrière les jeux d’ombres chinoises, sachons démêler le bon grain de l’ivraie.

A bon entendeur Salut !

Le citoyen  X.D

(1) Les gagne-petit de la politique condamnés au syndrome des saute-frontières