C’est l’expression consacrée pour signifier toute l’importance de la solidarité du bloc des gauches au second tour après la sanction du suffrage universel du premier. Même si ça ne plaît pas toujours aux franges de la gauche, celle-ci, de tradition authentiquement républicaine, épouse ce slogan depuis des lustres sans jamais rechigner.

N’en déplaise aux fines bouches qui voudraient toujours en découdre avec le candidat de gauche le mieux placé au prétexte qu’il ne rallierait pas les positions que leur favori n’a pu imposer dans les urnes. C’est, au demeurant, la règle du jeu démocratique.

On m’objectera nombre d’arguments visant à délégitimer un scutin vicié par la prépondérance des deux partis dominants et par l’abstention massive de plus de quatre Français sur dix! Est-ce à dire qu’il faudrait en rajouter encore? Sauf à penser « élections piège à cons!  » et dans une perspective démocratique, rien ne saurait égarer l’électeur de gauche.

Fidèle à ses principes, l’électeur réformiste ou révolutionnaire, anti-capitaliste ou social-démocrate, communiste ou républicain, prolongera son vote d’adhésion du premier tour par un vote de rejet de la droite au second. Cet exercice citoyen ne met pour autant pas fin à d’autres affrontements sociaux et culturels. Loin s’en faut! Car le vote utile du second tour s’inscrit dans la nécessaire défense de l’intérêt général face aux égoïsmes des puissances économiques.

Celles qui mènent une vraie lutte des classes sans merci aux couches populaires et intermédiaires ainsi qu’ aux exclus, ces sans-voix relégués dans une marginalité qui atteint à présent des sommets! Lutte de classes intégrant les stratégies électorales de politiciens que rien n’arrête dans leur appétit de pouvoir. Ceux-là refusent tout Front républicain et mènent implacablement la politique du diable.

Evoquant ces enjeux, on ne s’attardera pas ici sur l’attitude déplorable de quelque ancien apparatchick capable de tout pour une place… Jules Guesde, en son temps, avait tout résumé dans un mot bien envoyé : « C’est dans les poubelles du socialisme que la droite réactionnaire trouve ses meilleurs serviteurs!  »

X.D