Courriel : agaureps@orange.fr   

Site internet : www.agaureps.org

  

Compte-rendu de la réunion du 04 octobre 2012 à Mont de Marsan

 

1 / La demi-heure de l’actualité : Présentation du livre « L’Ecole du peuple. Pour l’égalité et
l’émancipation
 »

Francis DASPE
présente le livre co-écrit avec François COCQ qui vient de paraître aux éditions Bruno Leprince. Il dresse un rapide panorama des attaques subies par le système éducatif au cours des dernières années (économies budgétaires drastiques, marchandisation, remise en cause de la laïcité, gestion managériale, casse des statuts, conception minimaliste et utilitariste des savoirs etc.),

Le changement de majorité au printemps dernier a apporté une respiration bienvenue à l’institution scolaire. Mais quelques unes des orientations envisagées par le ministre en vue de la future loi d’orientation pour l’éducation posent problème et ne s’inscriront pas en rupture avec les années précédentes (concept libéral d’égalité des chances synonyme de renoncement à l’ambition collective dévolue à l’Ecole de la République, mirages d’une autonomie que l’on voudrait faire croire pouvoir être différente de celle portée par la droite, volonté de promouvoir un socle commun de compétences vecteur pédagogique d’une école à plusieurs vitesses etc.).

Quelques unes des mesures envisagées dans le livre sont débattues : allongement de l’obligation scolaire aussi bien en amont qu’en aval de 3 à 18 ans, allocationexclusive des fonds publics à l’école publique, résorption de la précarité, débat sur les mesures à envisager pour le collège unique, moyens de rétablir impérativement davantage de mixité sociale, maintien des cadres nationaux garants d’une égalité territoriale, systèmes de pré recrutement à même de susciter les vocation et d’élargir les bases sociales du corps enseignant.

Il est souligné d’appréhender de manière globale l’ensemble de ces mesures et de ne pas les couper d’un contexte plus large, ceci afin qu’elles produisent pleinement les effets attendus.

 

2 / Le grand débat : A l’heure du TSCG et du MES : changer l’Europe ouchanger d’Europe ?

            Xavier Dumoulin introduit la question mise en débat en montrant son actualité immédiate. Il détaille les différents dispositifs de chacun de ces deux textes, traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance d’une part, mécanisme européen de stabilité.
Il note leur singularité, nouveau saut qualitatif dans les dérives de la construction européenne, mais les constantes repérables depuis les origines de cette même construction. Prolongées et approfondies par les différentes interventions, trois idées forces sont mises en évidence.

Il s’agit d’un déni démocratique, aussi bien par les modalités d’élaboration, les processus de ratification, l’abandon de la souveraineté budgétaire des Etats par l’instauration d’une seule politique possible dans la lignée du TINA thatchérien, les diktats de la troïka (Commission, BCE, FMI).

Tout cela repose sur des aveuglements idéologiques tragiques. C’est ainsi que les solutions préconisées sont en réalité les causes de la crise (affaiblissement du pouvoir d’achat, précarisation des salariés etc.). Aucune leçon n’est tirés de l’Histoire : les mêmes politiques fondées sur l’austérité, nommées alors politiques déflationnistes, ont été vouées à l’échec dans les années trente et ont conduit à la catastrophe, les dégâts occasionnés par les plans d’ajustement structurel du FMI sont visiblement oubliés. La règle d’or voudrait faire croire que l’on doit gérer les finances publiques en « bon père de famille ». Les non investissements d’aujourd’hui sont en fait les dettes et le chômage de demain.

Ces choix conduisent à des régressions sociales de grande ampleur. La casse des services publics et des systèmes de protection sociale est froidement programmée. Le droit du travail, curieusement perçu comme une rigidité et un obstacle à la compétitivité, est démantelé. Toutes les formes de dumping sont encouragées. Une règle s’établit subrepticement : les pertes sont socialisées, les profits sont privatisés.  L’inégal partage des richesses sera donc cyniquement aggravé

Des Actes plus développés et circonstanciés seront rédigés par Xavier Dumoulin. Ils permettront de retranscrire la grande richesse des débats.

 

Pour l’AGAUREPS-Prométhée, le Secrétaire général, Francis DASPE