Le président de la République a répété à deux reprises en conclusion de son entretien à Europe 1 vendredi matin : « Non, la France ce n’est pas fini! »

Une telle chute, volontairement appuyée, se situe dans la parfaite lignée des considérations précédentes du président Hollande. »Ça va être dur pour les Français. » « Le chômage ne va cesser d’augmenter pendant un an », a reconnu le chef de l’État sur Europe 1, mais « la volonté qui est la mienne, c’est qu’à la fin de l’année 2013, et ça va être long, il y ait une inversion » de la courbe, c’est-à-dire que le chômage « à ce moment-là régressera », a-t-il dit. « La vérité, c’est que nous avons eu une année 2012 très difficile » avec la crise de la zone euro et que « l’année 2013 reste encore entachée par les choix de ces dernières années », a poursuivi François Hollande, soulignant qu’en arrivant au pouvoir il savait que la situation était grave.

Parlant des Français, le président déclare vouloir  » leur donner confiance, mais leur dire la réalité des choses : « ça va être dur, c’est dur, mais on va s’en sortir parce qu’on met tous les moyens pour ça ». « Ça va être dur pour les Français, dur pour le président de la République », a-t-il dit aussi en évoquant une obligation de réussir « sûrement encore plus lourde » en période de « croissance très faible » et de progression du chômage en Europe.

Selon François Hollande, « c’est un moment historique pour notre pays, il peut décliner, il peut décrocher ou il peut poursuivre sa marche en avant ». « Eh bien, moi, j’ai choisi d’aller en avant. Moi, je veux faire réussir toute la France (…), ma volonté, c’est de rassembler, d’apaiser, de réunir », a-t-il affirmé.

Interrogé sur la fin du monde, le président en a profité pour passer d’un ton de plaisanterie - « Je n’étais pas très inquiet sur ce plan-là » – à un ton grave avec un accent patriotique  » ce que je veux éviter, c’est qu’on puisse avoir un doute sur la France »,  « La France, c’est un grand pays, ce n’est pas le moment de dire qu’il est terminé, fini. Non, tout commence ! « Cette phrase a été répétée par le président avant de quitter la radio pour mieux insister, à bon escient, sur cette expression patriotique dans le droit fil de son discours volontariste sur l’économie, la compétitivité, le redressement productif, la protection sociale et l’emploi.

J’avais à l’esprit, à cet instant, le titre du livre que Jean-Pierre Chevènement était venu présenter à Bordeaux, à la veille de l’annonce de sa candidature, en mai 2011 : « La France est-elle finie? ». Ouvrage prolongé à l’automne 2011 d’un livre de campagne plus condensé visant à faire bouger les lignes : « Sortir la France de l’impasse ». Réflexion faite, il apparait donc aujourd’hui que la France reste notre avenir et que l’Europe ne saurait se construire dans l’effacement des nations qui restent encore, et pour un temps certain, les pivôts de la démocratie et de la solidarité.

Ce que nous affichons avec force depuis la fondation du MDC et répétons dans notre motion du congrès du MRC en ligne sur ce blog n’est donc pas vain. Tout comme nos considérations actuelles sur la reconquête du tissu industriel ou d’une politique monétaire alternative à l’échelle européenne!

X.D

A lire sur ce blog citoyen

Pour AgoraVox, Jean-Pierre Chèvenement tacle Angela Merkel et BHL

Posté par le 14 mai 2011 | Dans : a5-Les entretiens du blog citoyen