juin 2017

Archive mensuelle

De la loi El Khomri au projet de loi Macron, l’inversion de la hiérarchie des normes de l’ordre public social en marche : la fameuse primauté des acords d’entreprise

Créé par le 08 juin 2017 | Dans : Articles de fond, Santé-social-logement

La réforme que M. Macron compte mettre en œuvre dès cet été est celle du code du travail. Il a annoncé qu’elle se ferait par ordonnances, mais le contenu de ces dernières reste flou, à ce jour. Parmi les trois mesures principales devraient y figurer celle de la primauté des accords d’entreprise

La primauté des accords d’entreprise

C’est, selon le Monde, «  le point névralgique de la réforme voulue par M. Macron. » « En France, les conditions de travail résultent de différents accords ou lois, mais selon une hiérarchie bien précise.

Au sommet de cette « hiérarchie des normes » : la Constitution, puis la loi, qui fixe, dans le code du travail, un socle de droits et de normes qui s’appliquent à tous (durée légale du temps de travail, salaire minimal, égalité professionnelle entre hommes et femmes, etc.).

Il existe ensuite des branches, qui regroupent des entreprises d’un même secteur d’activité, et qui peuvent signer des accords ou des conventions collectives. Ces derniers peuvent modifier le temps de travail ou le seuil des salaires, mais seulement si leurs dispositions sont plus avantageuses pour les salariés que le code du travail. Enfin, les entreprises peuvent elles-mêmes signer des accords en interne, mais ils ne peuvent pas être moins avantageux que l’accord de branche.

Macron veut étendre la négociation en entreprise à tous les domaines

La loi El Khomri a déjà inversé cette pyramide mais uniquement pour le temps de travail. Un accord d’entreprise peut donc, depuis son entrée en vigueur, être moins avantageux qu’un accord de branche, dans les limites du code du travail. Lire la suite »

En pleine vague sondagière favorable, Macron s’échoue dans une mauvaise blague !

Créé par le 03 juin 2017 | Dans : a-le quartier libre de XD

Notre communiquant surdoué qui trouve un puissant levier dans la marche en avant de son mouvement vers la conquête de l’Assemblée nationale,  à quelques jours de l’élection, aurait été mieux inspiré à plus de retenue dans des propos récents très décalés.

Lors d’une visite au Centre régional de surveillance et de sauvetage atlantique (Cross) d’Etel (Morbihan), un officiel évoque différents types d’embarcations: «Il y a des tapouilles et des kwassa-kwassa». «Ah non, c’est à Mayotte le kwassa-kwassa», relève alors Emmanuel Macron. «Mais le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien, c’est différent», plaisante-t-il. Après un bref silence, il ajoute: «Les tapouilles, c’est les crevettiers».

Une vidéo diffusée vendredi soir sur TMC témoigne du propos. De fait, les kwassa-kwassa sont régulièrement utilisées par des migrants de l’archipel indépendant des Comores pour gagner Mayotte, sur ces frêles embarcations sources de décès suite à des naufrages.

Sans tomber dans un jugement moral étroit, cette petite phrase empreinte d’indécence trahit un manque certain de tact humain! Elle fait chavirer l’image présidentielle en  eau trouble et suscite de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Xavier DUMOULIN

Si Sarkozy président avait prononcé cette phrase face caméra, le tollé aurait été gigantesque. « du » comorien. 12 000 morts. Et là… insensé https://twitter.com/le_Parisien/status/870899454265753600 …

 

Pour Jean-Pierre Chevènement, « il faut avancer vers une entite européenne strategique »

Créé par le 02 juin 2017 | Dans : Blog du Che

https://youtu.be/ZdkmYv9S0-MImage de prévisualisation YouTube

 

Jean-Pierre Chevènement parle entre les 12ème et 41ème minutes.

 

123

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY