Image de prévisualisation YouTube

 

https://www.lefigaro.fr/elections/legislatives/la-veritable-menace-pour-le-pays-face-a-la-gauche-dominique-de-villepin-priorise-la-lutte-contre-le-rn-20240619

Que feront les électeurs de droite s’ils se retrouvent au second tour des législatives, le 7 juillet prochain, face aux seuls bulletins de gauche et du Rassemblement national dans leur circonscription ? Si le président des Républicains Éric Ciotti a déjà scellé une alliance avec le parti à la flamme, jusqu’à s’isoler au sein de sa famille politique, les autres ténors du parti, eux, restent dans le «ni-ni». Soit le refus de choisir entre les deux coalitions. Une position dont Dominique de Villepin a pris le contre-pied.

Invité de LCI mercredi soir, l’ancien premier ministre a «considéré que la priorité doit être donnée à la lutte contre le Rassemblement national» car «il constitue la véritable menace pour notre pays.» «C’est un parti de protestation, pas de propositions, a raillé l’ex-secrétaire général de l’Élysée qui était en grande partie à l’origine de la dissolution en 1997. Ce sera de la surenchère.» Alors que le camp présidentiel tente d’incarner la stabilité du bloc central et exhorte les Français à la raison pour contrer la menace des deux extrêmes, Dominique de Villepin a refusé de «renvoyer dos à dos» la gauche et la droite nationaliste. Le «risque» serait, selon lui, «de banaliser le RN.»

Lire la suite de l’article de John Timsit dans le Figaro