a-le quartier libre de XD

Articles archivés

Saint-Paul-lès-Dax, première commune à afficher son opposition au travail dominical

Créé par le 10 août 2009 | Dans : a-le quartier libre de XD

imagesdaniellemichel.jpgDanielle Michel, Maire et conseillère générale de Saint-Paul-lès-Dax

Mes amis socialistes landais ont de la suite dans les idées. On connait leurs critiques acérées des politiques libérales de droite et de gauche, leur aversion pour tout ce qui pourrait ressembler à un abandon des grands principes et leur capacité à mettre en pratique leurs options dans les gestions municipale, départementale et régionale.

Dans la discussion du projet de loi sur le travail du Dimanche, dans la séance du 8 juin dernier, le député Vidalies a vigoureusement démonté les arguments gouvernementaux qui relèvent de « l’enfumage politique et médiatique »   avant d’interpeller Xavier Darcos : «  vous resterez le ministre qui a fermé les écoles le samedi pour ouvrir les magasins le dimanche ! » en séance du 15 juillet dans une question au gouvernement portant sur la protection des travailleurs face à la montée du chômage.

Danielle Michel, maire de Saint-Paul-lès-Dax, devait reprendre le flambeau en séance de son conseil municipal en faisant adopter une motion précisant qu’«alors qu’il demande l’attribution de la dénomination de commune touristique, le Conseil municipal de la Ville de Saint-Paul-lès-Dax a également connaissance du flou existant autour de l’interprétation de la notion de commune touristique, et souhaite distinguer sa demande du débat engagé sur le travail dominical. En aucun cas, sa demande ne peut être interprétée comme un soutien à cette loi ou comme une volonté de généraliser le travail dominical sur son territoire.» Ici, on ne travaillera pas le dimanche, du moins pas sans contrepartie.

Tel est en tout cas le voeu des édiles locaux à l’instar de la patronnesse du P.S, Martine Aubry qui en appelle aussi à la défense du  jour sacré ! Tout comme Saint Paul. Lequel - permettez  la digression et l’anachronisme, à toutes fins utiles -, n’en demeure pas moins un fiéffé stakhanoviste avant l’heure (1) à la différence – qui n’est peut être qu’apparente – de cette fervente apôtre des 35 heures. (2)

X D

(1) Avec son fameux commandement aux Thessaloniciens  » Si quelqu’un ne veut pas travailler qu’il ne mange pas non plus  » dans la lignée de cette malédiction qu’ Adam aurait reçu de la bouche de Jéhovah  selon la Genese (3,19) résumée trop vite dans  » Tu travailleras à la sueur de ton front  » alors qu’il s’agirait plutôt de  » C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras ton pain « .

(2) Depuis son anathème contre Valls, martyr de circonstance, il est de bon ton de reprocher à la première secrétaire son dogmatisme dans l’exercice de ses fonctions  à temps partiel  qu’elle partage avec la gestion de sa belle ville de Lille ! Toutes choses sans doute injustes à l’encontre de cette  responsable dynamique dont je vantais encore il y a un peu plus d’un an les qualités sur ce blog : « Martine Aubry : Un réformisme moderniste chevillé au corps« .

N.B : Le conseil municipal s’est déroulé mardi 28 juillet à 19 heures à la salle du conseil municipal.

L’ordre du jour était le suivant :

1. Approbation du procès-verbal de la séance du 30 Juin 2009.

2. Affaire générale : classement en commune touristique.

3. Communication sur l’examen par la Chambre Régionale des Comptes des comptes de la commune pour les exercices 2004 à 2007.

4. Affaires financières :

5. Personnel communal :

6. Affaires foncières et urbanisme :

Plus d’un jeune sur cinq a de sérieux problèmes de lecture : à quand le retour à l’instruction publique ?

Créé par le 07 août 2009 | Dans : a-le quartier libre de XD

larepubliquedaumier.jpgLa République – Daumier

Selon une évaluation du ministère de l’Education nationale basée sur les tests de la journée d’appel de préparation à la défense concernant 800000 jeunes, 21,6%  auraient des problèmes de lectures. Parmi ces jeunes, 9,8% ont des acquis limités et 11,8% sont en difficulté de lecture c’est à dire présentent de «très faibles capacités de lecture» (6,9%) ou des «difficultés sévères» (4,9%), allant dans ce dernier sous-ensemble jusqu’au «quasi-analphabétisme» qui caractériserait ainsi 2,5% de la population évaluée.

L’évaluation indique que 80% des jeunes concernés par ces difficultés n’ont pas de cursus scolaire au delà du collège ou bien relèvent d’une formation professionnelle courte.

Indépendamment du niveau d’études, les filles s’en sortent un peu mieux que les garçons : 14,8% de ces derniers présentent des difficultés contre 8,7 pour les jeunes filles.

Ces inégalités de formation se traduisent à l’échelle spatiale : en Picardie plus de 20% de jeunes en difficulté de lecture, en Aquitaine, dans le Nord-Pas-Calais, la Bourgogne et la Champagne-Ardenne plus de 14,5% (pour 11,8% au niveau national). A l’inverse, en Auvergne, Rhône-Alpes et Pays de la Loire, le pourcentage des jeunes en difficulté ne dépasse pas 9%.

Pour être stabilisée depuis deux ans, la situation des jeunes en difficulté de lecture n’en est pas moins inquiétante. Sans ouvrir les sempiternelles questions autour du niveau scolaire ou du rôle de l’Ecole, constatons l’importance alarmante de la part d’illettrés dans la jeune génération.

Ce handicap social majeur barre l’accès des jeunes à l’emploi qualifié et à la culture tout en les marginalisant. Dans une triple perspective, professionnelle, citoyenne et personnelle, cette récente évaluation devrait inviter à une solide réflexion sur le renforcement de l’appui scolaire et péri-scolaire aux jeunes en difficulté. Pour en tirer toutes les conséquences sur la promotion de l’instruction publique dans ce pays. A méditer en cette période de désengagement de l’Etat, porteuse de régressions en tous genres. Qui parlait il y a peu d’une politique de civilisation ?

X D

Vert de rage ou de raison ?

Créé par le 06 août 2009 | Dans : a-le quartier libre de XD

hpim2085.jpgCrédits photographiques du blog citoyen, socialiste et républicain

Alors que refleurissent mille controverses autour du projet de la croissance verte versus théorie de la décroissance - sujets dans l’air du temps et inépuisables de surcroît – on peine parfois à démêler l’argumentaire des différents protagonistes. Basiquement, rien n’autorise à schématiser deux types d’approches qui prévaudraient dans la contestation ou   le fondement d’une écologie politique. Celui d’une conception occidentalo-centriste du progrès infini portée par le cartésianisme et l’ idéologie productiviste allant de pair avec la confiance aveugle aux lois du marché, celui d’une perspective malthusienne dénonçant les progrès technologiques et l’aliénation dans une critique de la société de consommation.

Près de quarante ans après la parution du rapport Mansholt qui inspira le club de Rome et l’avènement de l’écologie politique portée en France par un agronome tiers-mondiste expérimenté, René Dumont, dans un contexte intellectuel et sociétal de remise en question des fondements de notre civilisation technicienne, de Jacques Ellul en passant par l’école de Francfort et les idées de mai 68, un nouvel aggiornamento ne s’impose -t-il pas à présent ?

Rendons hommage sur ce point – et sur ce point seulement –  à Claude Allègre qui possède ce don inestimable d’exciter les neurones en ouvrant des polémiques fécondes. Si l’intelligence et le débat d’idées ne se trouvent pas dans l’état de nature, c’est peut être qu’il n’est pas si bête de s’interroger, n’en déplaise aux pourfendeurs du Progrès, lequel  »s’origine » toujours dans celui de l’esprit humain.

X D

ulva armoricana : l’algue qui tue en été n’est pas un fait divers !

Créé par le 05 août 2009 | Dans : a-le quartier libre de XD

photo019.jpgUne plage en Uruguay Crédits photographiques du blog citoyen, socialiste et républicain

Enlisé sur un amas d’algues d’une plage proche de Lannion dans les Côtes d’Armor, un cheval monté par un jeune vétérinaire, serait mort foudroyé par l’inhalation de l’hydrogène sulfuré émis par ces plantes en décomposition. Le cavalier, évanoui en un clin d’oeil, ne doit sa vie sauve qu’à l’intervention immédiate d’un conducteur de tracto-pelle intervenant à proximité. Les résultats de l’autopsie du cheval indiquent bien un oedème pulmonaire avec des signes d’empoisonnement.

D’après Libé, le phénomène des «algues vertes», constaté notamment en Bretagne, serait lié au rejet de nitrates dans l’eau par l’agriculture intensive. Pour approfondir ce phénomène, le journal publie ce jour un entretien avec Alain Menesguen, directeur de recherche à l’Ifremer (l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) qui suit ce phénomène des marées vertes depuis vingt ans.

Le chercheur rappelle les causes de cette prolifération de laitues de mer due à « la fertilisation excessive de tous les terrains agricoles (qui)  génèrent de l’azote. Du coup quand il pleut, cet azote atterrit dans les petites rivières qui se jettent ensuite dans la mer et font le bonheur des algues. » Ces algues deviennent dangereuses dans le processus de décomposition. En se desséchant, « elles forment un dépôt pouvant faire plusieurs mètres de hauteur. Ce dépôt se recouvre alors d’une croûte blanche imperméable à l’air. Sous cette croûte, les algues en décomposition fabriquent du sulfure d’hydrogène, un gaz très toxique qui sent l’œuf pourri. Il attaque les voies respiratoires, et peut tuer un animal ou un homme en quelques minutes. C’est exactement ce qui est arrivé la semaine dernière à ce cheval, mort d’un œdème pulmonaire.  »

Avec quelques illustrations complémentaires sur cette prolifération de laitues vertes, on est à présent averti. Avis aux amateurs de cueillettes d’algues, de pêche en eau douce ou de galopades. Et pour les adeptes du cerf-volant, il est aussi conseillé de regarder où l’on met les pieds !

Pour vous consoler, vous pouvez quand même prendre un peu d’altitude sur les splendides rochers de la côte de granit rose qui en voit de toutes les couleurs depuis les marées noires!

X D

Pesanteurs

Créé par le 03 août 2009 | Dans : a-le quartier libre de XD

hpim2331.jpgVaches de la réserve d’Arjuzanx (Landes). Crédits photographiques du blog citoyen, socialiste et républicain

Dans un titre  en un seul mot mais bien chargé, François Sergent évoque les difficultés du président Obama à vaincre les résistances des profondeurs du pays. « La grande ambition de son mandat, sa grande promesse électorale, la réforme du système de santé, a eu raison de ces miracles. »

Ces « pesanteurs » dénoncées dans le titre de l’édito de Libé auraient ainsi les mêmes conséquences que du temps de Clinton qui dut rabaisser ses ambitions malgré l’implication très forte de Hillary sur ce dossier.

« Obama ne marche pas sur l’eau » souligne d’entrée l’éditorialiste qui absout par avance celui dont les « premiers pas auraient pu faire croire à un prodige du pouvoir. »

A contrario, il me revient en mémoire une boutade des premiers mois d’état de grâce du président Mitterrand en pleine forme sondagière. Ce dernier, faisait-on dire aux masses populaires, aurait salué son élection par une traversée de la Seine en marchant sur l’eau ! Ce qui fut - comme les plus anciens s’en souviennent encore -, souligné par tous les médias y compris Le Figaro qui titra à la Une : « Mitterrand ne sait pas nager ! »

C’est un peu lourd, j’en conviens bien, mes histoires répétées d’apesanteur.

X D

1...3031323334...38

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY