a3-Civisme, citoyenneté et militance

Articles archivés

Avec Julien Landfried et le MRC, le combat continue à gauche !

Créé par le 10 déc 2012 | Dans : a3-Civisme, citoyenneté et militance

Bien sûr on aurait souhaité un score  encore plus élevé pour Julien Landfried qui améliore néanmoins de 3,49 points celui du premier tour. Dans ce contexte d’élections partielles à quelques mois des élections générales de mai-juin 2012, il n’y a rien de spectaculaire dans les résultats des trois circonscriptions, Hauts de Seine, Val de Marne et Béziers, sinon une mobilisation plus forte que prévue de l’électorat UMP.
La guerre des chefs UMP ne saurait exonérer la gauche de ses responsabilités dans la conduite de la politique générale. L’électorat populaire reste dans l’ expectative. Il apparait clairement un besoin d’affirmation d’un véritable cap dans les domaines clés de la croissance et de l’emploi. Les choix de compétitivité pour reconquérir des parts de marché et sauver le site de production France méritent toute notre attention.
« L’alliance des productifs » prônée par le Mouvement républicain et citoyen repose sur des choix clairs dans les domaines économiques et sociaux. Le programme de salut public adopté en 2010 reste la référence du MRC qui se réunira en congrès les 15 et 16 décembre prochains pour affirmer l’exigence républicaine dans la France d’aujourd’hui contre l’hégémonie de la finance et des marchés!
X.D
5 h
Julien Landfried
Julien Landfried
@landfried
                     A RT ! Aux électeurs de la #circo9213, s’abstenir le dimanche 16, c’est voter à droite!
5 hJulien Landfried
Julien Landfried
@landfried

J’appelle les électeurs du Front de gauche à me soutenir au second tour pour battre la droite

5 hJulien Landfried
Julien Landfried
@landfried

J’appelle tous ceux qui se sont abstenus aujourd’hui à se mobiliser dimanche 16 derrière ma candidature

 

5 hJulien Landfried
Julien Landfried
@landfried

Une partie de notre électorat a cru que la division à
droite allait suffire! Pas de victoire sans mobilisation à gauche!

6 h
Julien Landfried
Julien Landfried
@landfried

 

                    Contre la droite antisociale, le 16 décembre, mobilisons-nous!

6 hParti Socialiste
Parti Socialiste
@partisocialiste

Législatives partielles: le PS appelle à la mobilisation derrière @Dolores_Roque et @landfried dimanche prochain


Retweeté par Julien Landfried

 

8 hJulien Landfried
Julien Landfried
@landfried

Mon score: 32,52% sur l’ensemble de la #circo9213, soit 3,49 points de plus qu’en juin. J’affronterai #Devedjian au 2nd tour

Chercheur et citoyen, esprit intrépide et courageux, François Joly nous a quitté en ce début de semaine

Créé par le 04 août 2012 | Dans : a3-Civisme, citoyenneté et militance, Fédérations MRC d'Aquitaine

ladlgationdaquitaineaucongrs.jpgmemo0010.jpgA droite sur la première photographie, François avec une délégation d’Aquitaine du MRC en congrès, et, au centre de la seconde image, lors d’une assemblée en mai 2011, à Bordeaux, autour de  Jean-Pierre Chevènement avec lequel il venait de s’entretenir en tête à tête  (crédits photographiques du blog citoyen)

François Joly vient de nous quitter. Ce scientifique qui oeuvra avec talent au service de la recherche fut aussi un militant plein d’esprit, courageux et généreux qui n’a cessé d’affirmer ses convictions socialistes et républicaines. Au sein du parti socialiste d’Epinay, il fut membre du comité directeur, responsable fédéral en Gironde  et animateur du CERES. Il accompagna Jean-Pierre Chevènement dans sa volonté de promouvoir un projet républicain dans son courant Socialisme et République puis au sein du MDC et du MRC. Il exerça des mandats locaux en Gironde et en Aquitaine.

J’admirais en François cette immense liberté d’esprit, ce regard lucide et désintéressé, cette humilité qui n’avait d’égale que son appétit de connaissance et une certaine capacité d’abnégation dans sa pratique militante. J’ai trouvé en lui la force de continuer le combat sans céder aux sirènes des politiques de chimères ou de renoncements.

Il parlait de tout, alliant capacité pédagogique et humour, sachant écouter et convaincre. Son parcours droit et militant est un des aspects de cette riche et attachante personnalité qui eut en charge de grandes responsabilités pour la recherche et l’industrie.

Ses obsèques civiles seront célébrées le lundi 6 août 2012, à 13 h 30, en la chapelle du crématorium de Mérignac.

Avec notre salut fraternel à sa famille, à ses proches et à tous ses amis dans la douleur de perdre un être cher.

Xavier DUMOULIN, le 4 août 2012

Avons-nous le devoir de chercher la vérité ?

Créé par le 19 juin 2012 | Dans : a-le quartier libre de XD, a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD, a2-Blog-notes politique de XD, a3-Civisme, citoyenneté et militance, a4-Le blog citoyen croque la droite, a5-Les entretiens du blog citoyen, a6-Les colères du dogue patriote

Le questionnement philosophique qui sert de titre à ce billet constitue l’un des sujets de dissertation au baccalauréat 2012 pour la série S. Il nous ramène, mutatis mutandis, à la célèbre phrase de Jaurès placée en tête de ce blog et extraite de son discours à la jeunesse.

Le philosophe voulait, avec des mots simples, éclairer cette jeunesse dans un discours lyrique exprimant une morale républicaine résolument progressiste. Vibrant plaidoyer pour tenter d’arracher à son destin cette nouvelle génération qui devait pourtant très vite connaître la guerre. En prônant un idéal d’émancipation humaine et sociale, le citoyen mettait toute ses forces pour préserver la paix quand le socialiste ne devait cesser de dénoncer le capitalisme qui porte en lui la guerre comme la nuée l’orage. En vain quand le prolétariat des nations européennes brisait son unité sous l’impuissance de la deuxième internationale à conjurer le sort et empêcher cette guerre ravageuse des rivalités  impérialistes.

Combattre la force des préjugés idéologiques, les pesanteurs psycho-sociologiques et les intérêts de classe, telle était l’entreprise exemplaire de Jean Jaurès, ce citoyen socialiste et républicain qui devait succomber, à la veille de l’entrée dans la première guerre mondiale, sous les coups de feu d’un assassin armé par la folie meurtrière de ses ennemis. Puissions-nous retrouver dans l’unité de la parole et de l’acte cette vigueur intellectuelle et morale pour relever les défis des temps présents et préparer ici et maintenant un avenir solidaire et de progrès à notre jeunesse.

La tâche reste immense et hardie dans cette tempête du capitalisme financier globalisé où les classes dominantes et ses élites mondialisées ne veulent rien céder. En Europe et partout dans le monde, elles continueront à se battre becs et ongles contre la volonté populaire masquant leur égoïsme de classe derrière de fausses évidences. Avec ce cynisme qu’exprimait hier le chef du gouvernement conservateur anglais au G20.  Autant de raisons d’exercer son courage à chercher la vérité et à la dire! Pour renverser les idées reçues, bousculer tous les dogmes et placer les choix démocratiques au coeur de la gestion des affaires publiques de la France et de l’Europe.

X.D

 Le courage selon Jaurès dans son “discours à la jeunesse” (extraits)

Surtout, qu’on ne nous accuse point d’abaisser et d’énerver les courages. L’humanité est maudite, si pour faire preuve de courage elle est condamnée à tuer éternellement. Le courage, aujourd’hui, ce n’est pas de maintenir sur le monde la sombre nuée de la Guerre, nuée terrible, mais dormante, dont on peut toujours se flatter qu’elle éclatera sur d’autres. Le courage, ce n’est pas de laisser aux mains de la force la solution des conflits que la raison peut résoudre ; car le courage est l’exaltation de l’homme, et ceci en est l’abdication. Le courage pour vous tous, courage de toutes les heures, c’est de supporter sans fléchir les épreuves de tout ordre, physiques et morales, que prodigue la vie. Le courage, c’est de ne pas livrer sa volonté au hasard des impressions et des forces ; c’est de garder dans les lassitudes inévitables l’habitude du travail et de l’action. Le courage dans le désordre infini de la vie qui nous sollicite de toutes parts, c’est de choisir un métier et de le bien faire, quel qu’il soit ; c’est de ne pas se rebuter du détail minutieux ou monotone ; c’est de devenir, autant que l’on peut, un technicien accompli ; c’est d’accepter et de comprendre cette loi de la spécialisation du travail qui est la condition de l’action utile, et cependant de ménager à son regard, à son esprit, quelques échappées vers le vaste monde et des perspectives plus étendues. Le courage, c’est d’être tout ensemble, et quel que soit le métier, un praticien et un philosophe. Le courage, c’est de comprendre sa propre vie, de la préciser, de l’approfondir, de l’établir et de la coordonner cependant à la vie générale. Le courage, c’est de surveiller exactement sa machine à filer ou à tisser, pour qu’aucun fil ne se casse, et de préparer cependant un ordre social plus vaste et plus fraternel où la machine sera la servante commune des travailleurs libérés. Le courage, c’est d’accepter les conditions nouvelles que la vie fait à la science et à l’art, d’accueillir, d’explorer la complexité presque infinie des faits et des détails, et cependant d’éclairer cette réalité énorme et confuse par des idées générales, de l’organiser et de la soulever par la beauté sacrée des formes et des rythmes. Le courage, c’est de dominer ses propres fautes, d’en souffrir mais de n’en pas être accablé et de continuer son chemin. Le courage, c’est d’aimer la vie et de regarder la mort d’un regard tranquille ; c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ; c’est d’agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l’univers profond, ni s’il lui réserve une récompense. Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques.Ah ! vraiment, comme notre conception de la vie est pauvre, comme notre science de vivre est courte, si nous croyons que, la guerre abolie, les occasions manqueront aux hommes d’exercer et d’éprouver leur courage, et qu’il faut prolonger les roulements de tambour qui dans les lycées du premier Empire faisaient sauter les cœurs ! Ils sonnaient alors un son héroïque ; dans notre vingtième siècle, ils sonneraient creux. Et vous, jeunes gens, vous voulez que votre vie soit vivante, sincère et pleine. C’est pourquoi je vous ai dit, comme à des hommes, quelques-unes des choses que je portais en moi.

 

Promouvoir ici et maintenant un nouvel esprit du service public

Créé par le 15 juin 2012 | Dans : a3-Civisme, citoyenneté et militance

Les coups fourrés de nos importants ne cessent de questionner notre éthique civique, citoyenne et professionnelle. Les dispositions mentales des prétendus  »dominants » sont elles par définition orientées à ce point vers la ruse, la tricherie, le mensonge aux seules fins de satisfaire un insatiable appétit de pouvoir  ? Ces vices dont on mesure quotidiennement les effets sociétaux délétères avec cette accélération des tendances au repli sur soi, sectaire ou identitaire.  Ceux-là ne dominent même pas leur propre existence et voudraient gouverner le monde sans offrir la moindre perspective de progrès à la multitude. Ils savent par contre tirer le meilleur profit personnel de leur capital économique, social ou culturel, souvent hérité d’une histoire de vie antérieure à la leur.

Ces élites voient leur statut particulier s’agrémenter des fabuleuses passerelles entre le monde des affaires, des médias et de la politique. Elles veulent ainsi façonner l’opinion tout en tirant le meilleur parti d’une société de marché et de la finance qu’elles voudraient légitimer et enfermer dans une anthropologie à la petite semaine faisant du pouvoir, de l’argent et du gain personnel les mobiles de toute activité humaine. Ainsi va l’Establisment médiatico-politico-financier que l’on peut encore distinguer de la haute fonction publique, laquelle n’est pas totalement préservée de cette contamination des moeurs.

Les vélléités de moralisation des rémunérations des dirigeants du secteur public – plafonnement à vingt fois le SMIC – et des pratiques de pantouflage constituent une bonne nouvelle. Mais une hirondelle ne fait pas le printemps et il y a gros à faire en la matière pour rompre avec cette logique qui détruit toutes les digues. Celles qui jusqu’alors faisaient de la fonction publique et, plus largement, du secteur public un domaine préservé des formes de management mal inspirées.

Dans ces temps de mise à mort des services publics par une pseudo-gouvernance qui entame des pans entiers de services rendus à la population et sacrifie les personnels en proie aux affres d’un management imbécile et odieux, on attend des signes forts d’un gouvernement socialiste. La préparation de l’avenir dans les secteurs de l’éducation ou de la santé, pour ne prendre que ceux-ci, est une exigence forte. Elle doit s’accompagner d’une remise en cause des pratiques de management qui sacrifient les principales ressources du service public : le professionnalisme, la compétence, la motivation et la déontologie de ses personnels au service du bien commun, ce que l’on appelle les ressources humaines. Cette performance là s’est forgée au cours des décennies qui suivirent la mise en oeuvre partielle du programme du Conseil National de la Résistance. Il faut en faire aujourd’hui une priorité nationale en tirant vers le haut la qualité des services de proximité rendus à la population.

X.D

Rien n’est joué! Pour notre dernière ligne éditoriale, retour à nos billets d’hier qui disaient à peu près tout de la réalité d’aujourd’hui…

Créé par le 04 mai 2012 | Dans : a-le quartier libre de XD, a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD, a2-Blog-notes politique de XD, a3-Civisme, citoyenneté et militance, a4-Le blog citoyen croque la droite, a5-Les entretiens du blog citoyen, a6-Les colères du dogue patriote

Lire les billets de X D en cliquant sur les catégories référencées ci-dessus

Au sein de chaque catégorie les billets de X D ont été redistribués selon leur chronologie

Rien n'est joué! Pour notre dernière ligne éditoriale, retour à nos billets d'hier qui disaient à peu près tout de la réalité d'aujourd'hui... dans a-le quartier libre de XD affiche-du-film-de-l-annee-2012

12345...21

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY