Agriculture

Articles archivés

Le MRC et les OGM par George Sarre

Créé par le 26 mar 2007 | Dans : Agriculture

Sur les OGM

Georges Sarre / 22 mars 2007

La confusion règne en ce qui concerne la diffusion des produits OGM en France. Ce sont les gouvernements depuis 2002 qui sont pleinement responsables de cette situation (refus de la transparence et de la concertation, manque de moyens affectés à la recherche publique, soumission aux intérêts des grandes firmes multinationales).

Comme Michel Griffon, agronome et économiste (auteur du livre « Nourrir la planète » aux éditions Jacob – voir l’article du 20 11 06 sur le blog du mrc53, nous considérons que les plantes OGM ne sont pas indispensables, du moins la génération OGM proposée actuellement pour accroître la résistance des plantes aux herbicides.

Ce sont les firmes multinationales (américaines) qui cherchent à les imposer afin de mieux vendre leurs produits chimiques et s’assurer la maîtrise de production des semences, par le biais des brevets. Cela ne correspond pas aux besoins réels des agriculteurs, pas plus que des consommateurs.

La preuve n’a pas été faite que les plantes OGM sont inoffensives pour la santé et l’environnement, les pouvoirs publics américains et européens n’ayant pas voulu mettre en place un dispositif sérieux d’évaluation des organismes issus de la trans-genèse (voir article du 27 11 06 sur le blog du mrc53). Or, certaines études, non conduites jusqu’à leur terme, mettraient en évidence des effets significatifs des OGM sur la formule sanguine, les foies et les reins, des rats qui les consomment (article du 7 02 07 sur le blog du mrc53).

Comme Michel Griffon, nous comptons sur les recherches scientifiques (à condition qu’elles soient sous le contrôle des pouvoirs publics) pour découvrir, le cas échéant, des possibilités de transférer des gènes qui apportent des fonctions utiles, par exemple, pour aider des plantes à mieux résister à la sécheresse ou à la salinité des sols. Car le principal problème, c’est celui de la sous-alimentation dans le monde.

En conséquence, nous demandons l’arrêt des cultures OGM en plein champ et l’organisation d’un grand débat public sur cette question controversée.

La politique agricole doit montrer l’exemple de la rupture avec le néo-libéralisme

Créé par le 05 mar 2007 | Dans : Agriculture, Articles de fond, Battre campagne, Ségolène Royal

Une vraie politique agricole et alimentaire

En mars 2005, au Salon de l’agriculture, s’adressant aux agriculteurs qui voulaient voter non au référendum européen, le président de la République avait voulu les dissuader en utilisant l’expression « Vous allez vous tirer une balle dans le pied » ! Il faut croire que Jacques Chirac a bien peu d’autorité, puisque, le 29 mai 2005, 7 agriculteurs sur 10 ont voté NON à la ratification du traité constitutionnel approuvé par tous les gouvernements des pays membres de l’Union européenne. Ce vote est à mettre en relation avec les 7 à 8 milliards d’euros d’aides directes européennes perçues annuellement par les agriculteurs français, ce qui représente près de 80% de leur revenu net agricole moyen ! Un revenu qui avait diminué chaque année depuis 1999 (- 30% en sept ans), en dépit de la forte baisse de leur nombre (moins de 600 000 actifs non salariés en 2005, plus du double en 1985).

Lire la suite »

Michel Sorin invité par le MRC à Libourne (33) le 16 mars pour un débat sur l’agriculture

Créé par le 23 fév 2007 | Dans : Agriculture, Articles de fond

Une nouvelle politique agricole française pour l’Europe

 L’agriculture est directement impliquée dans trois défis à relever dans la premièremoitié du 21ème siècle : l’eau, l’énergie, l’alimentation.  L’eau et l’énergie  L’eau, les sols et la biodiversité sont des biens rares qu’il faudra préserver. L’agriculture y veillera. L’énergie est utilisée et produite par l’agriculture. Elle est utilisée par les tracteurs de façon beaucoup trop dépendante du pétrole. Il existe une bonne solution : les huiles végétales pures, notamment celle de tournesol. L’agriculture et la forêt devront produire de plus en plus la matière première de nouvelles sources d’énergie afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et économiser l’utilisation d’hydrocarbures. La biomasse est du « pétrole frais renouvelable ».  Deux types de biocarburants peuvent se substituer à court terme au pétrole : le bioéthanol (dans l’essence) à base de céréales ou de sucre d’une part, et le diester (dans le gazole) à base de matières grasses contenues dans les plantes oléagineuses (colza, tournesol) d’autre part.

Lire la suite »

12

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY