Amérique Latine

Articles archivés

Un Parti par les masses et pour les masses (II)

Créé par le 17 avr 2016 | Dans : Amérique Latine

Seulement deux mois après l’historique victoire de Playa Giron, le 24 juin 1961, eut lieu un important plénum du Comité central du Parti socialiste populaire de l’époque

                                                         

Auteur: | internet@granma.cu

                                           14 avril 2016  11:04:38

                   

               

Un Parti par les masses et pour les masses (II) dans Amérique Latine f0009229

FIDEL fut l’inspirateur et l’artisan indiscutable de l’unité des forces révolutionnaires. Depuis le début de la guerre de libération, le leader de la Révolution favorisa les contacts, prit des engagements et des accords avec les organisations qui participaient à la lutte. Après le triomphe de la Révolution, le 1er janvier 1959, le commandant en chef organisa des rencontres avec les principaux dirigeants de ces forces, y compris dans des conditions de discrétion absolue et progressivement, ces réunions devinrent plus systématiques et décisives et allaient devenir le creuset de l’unité. Lire la suite »

En direct, ouverture du 7e Congrès du Parti communiste cubain

Créé par le 17 avr 2016 | Dans : Amérique Latine

Le Premier secrétaire du Parti communiste cubain a donné lecture du Rapport central après avoir évoqué le 55e anniversaire de la Proclamation du caractère socialiste de la Révolution cubaine, le 16 avril 1961, à l’approche de l’invasion mercenaire par Playa Giron, qui fut mise en échec en moins de 72 heures sous la conduite du commandant en chef Fidel Castro Ruz. Lire la suite »

Cuba: Pourquoi un congrès du parti maintenant ? Par Marie-France Chatin

Créé par le 16 avr 2016 | Dans : Amérique Latine, Articles de fond

http://www.rfi.fr/emission/20160416-cuba-congres-parti-raul-castro

Le VIIè congrès du Parti Communiste Cubain se tient du 16 au 19 avril 2016. Un conclave qui suscite beaucoup de questions en l’absence de mise en oeuvre d’une grande majorité (79 %) des résolutions socio-économiques décidées lors du VIè Congrès en 2011. Sans doute l’aspect politique dominera-t-il avec la légitimation pour un quinquennat supplémentaire du pouvoir des Castro.

Invités :
- Janette Habel, politologue à l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine
- Stéphan Witkowski, président du Conseil d’Orientation Stratégique de l’IHEAL et président de Bale Conseil.

A lire sur ce blog citoyen nos précédents articles

Retour sur Cuba/  Choses vues et entendues depuis Cuba –

Posté par le 17 déc 2014 | Dans : a2-Blog-notes politique de Xavier Dumoulin, Amérique Latine Modifier

Après le sixième congrès, une seule alternative pour le socialisme cubain : l’audace ou l’enlisement

Posté par le 25 avr 2011 | Dans : a-le quartier libre de X D

http://www.fondation-res-publica.org/L-Amerique-latine-en-mouvement_r64.html

et sur le blog citoyen, socialiste et républicain  la revue de presse dans la catégorie Amérique Latine ou, sous la plume de XD, les articles référencés ci-dessous :

Cuba, cinquante ans après la Révolution, quelles perspectives?

 

Du temps de Fidel et de ses disciples

Che !

La retraite du “comandante”

 

 

Viktor Dedaj : « Le rapprochement est une victoire cubaine, une déculottée pour les Etats-Unis »

Créé par le 20 mar 2016 | Dans : Amérique Latine

par Grégoire Lalieu 19 mars 2016

 

Voilà un peu plus d’un an que Cuba et les Etats-Unis ont amorcé un rapprochement diplomatique historique après l’imposition d’un embargo sur la petite île des Caraïbes par Kennedy en 1962. Les deux pays ont même rouvert officiellement leurs ambassades respectives. La France aussi cherche à se rapprocher de l’île. Après une visite très médiatisée à Cuba en mai 2015, François Hollande a reçu Raul Castro à l’Elysée début de cette année. Comment expliquer ce revirement diplomatique à l’égard d’un gouvernement cubain longtemps diabolisé ? Si Barack Obama a affirmé vouloir changer de stratégie, poursuit-il les mêmes objectifs que ses prédécesseurs ? Quel impact ce rapprochement aura-t-il sur Cuba ? Animateur du site Le Grand Soir et co-auteur du livre Cuba est une île, Viktor Dedaj répond à nos questions. Lire la suite »

Obama a Cuba ! Qui l’eut cru ? Qui le croit… Désintéressé ? par Jean Ortiz

Créé par le 07 mar 2016 | Dans : Amérique Latine

Jean Ortiz dans
L’HUMA Vendredi, 4 Mars, 2016 – 16:22

Obama a Cuba ! Qui l’eut cru ? Qui le croit… Désintéressé ?

« L’heure est à se réjouir des reculs de « l’empire », tout en surveillant ses manœuvres, jamais gratuites. On connaît la fable du renard libre dans le poulailler libre.« 

Nous n’allons pas bouder notre plaisir. Avec ou sans mea culpa de la part du sieur président Obama, la visite obamesque à Cuba, hier encore « Etat voyou », «portion de l’ empire du mal », « menace terroriste », île satanisée, constitue pour le petit POUCET une énorme victoire diplomatique et politique. D’autant plus, paraît-il, que « tout sera mis sur la table » à l’occasion du voyage en terre rouge. A n’en pas douter, le président finissant, n’ayant plus rien à perdre, profitera de cette opportunité historique… Il annoncera au monde entier la levée du blocus (promise du bout des lèvres en 2007), ce cordon sanitaire qui étouffe l’île depuis 55 ans (depuis les sanctions économiques de juillet 1960, l’opération Mangosta du bon président Kennedy en 1961, etc.). Ce reste de « guerre froide » a coûté plus de 100 milliards de dollars à l’économie cubaine. Au bas mot, le président Obama annoncera urbi et orbi, n’en doutons pas, la restitution à Cuba du territoire cubain de Guantanano, occupé par une base militaire exogène depuis plus d’un siècle. Le brave Obama présentera donc des excuses, au nom de Dieu et de tous ses prédécesseurs, pour tentative d’affamer un peuple afin de le mettre à genoux (crime contre l’humanité), pour violation de pays-domicile, propagation permanente de mensonges à l’égard d’un pays minuscule géographiquement, mais grand par sa dignité. Les Etats-Unis, eux, sont grands géographiquement, mais… Obama devra se souvenir de Bush fils qui, en octobre 2007, clamait, « vatenguerre » : « peu de pays ont défié notre nation autant que Cuba ». Ce que les impérialistes n’ont en réalité jamais pardonné à Cuba la rebelle, c’est son existence… Aujourd’hui les tartuffes se bousculent pour aller y « faire des affaires ». Le gouvernement cubain, averti, joue le jeu (à risques assumés), sans brader l’indépendance ni la souveraineté du pays. Lire la suite »

123456...46

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY