Battre campagne

Articles archivés

Communiqué de Jean-Pierre Chevènement suite au 2nd tour des élections municipales du 28 juin 2020

Créé par le 29 juin 2020 | Dans : Battre campagne, Blog du Che, Projet politique

La poussée écologiste dans les métropoles est incontestable mais ne doit pas faire oublier deux choses. L’électorat des métropoles n’est pas tout l’électorat, loin de là. L’hétérogénéité du vote exprime déjà la fracture sociale. Par ailleurs, devant l’urgence environnementale, il y a l’urgence démocratique. L’abstention touche principalement l’électorat populaire. La poussée écologiste risque de télescoper la crise sociale à l’horizon. Il faudra beaucoup d’intelligence aux responsables politiques, quelle que soit leur sensibilité, pour concilier la lutte pour une économie décarbonée et le souci d’une croissance sociale.
 

Rédigé par Chevenement.fr le Lundi 29 Juin 2020 à 09:56 

Jean-Pierre Chevènement était l’invité d’Audrey Crespo-Mara sur LCI, vendredi 5 mai 2017.

Créé par le 05 mai 2017 | Dans : Battre campagne, Blog du Che

http://

«Arnaud président!» Ambiance dimanche à la fête de Frangy-en-Bresse …

Créé par le 21 août 2016 | Dans : Battre campagne, Gauche anti-libérale

L’ancien ministre a annoncé sa candidature à la présidentielle. Ambiance bon enfant mais solennelle selon l’envoyée spéciale du scan politique du Figaro  à Frangy-en-Bresse, Sophie de Ravinel.

« Arnaud Montebourg est arrivé chez ses camarades à midi, à l’heure du poulet de Bresse. Lui-même invité d’honneur pour cette 44e édition de sa Fête populaire de Frangy-en-Bresse, ex «Fête de la Rose», il a été accueilli par un nombre conséquent de militants, et autant de journalistes ».

« Le suspense sur la teneur de son discours est totalement nul. Arnaud Montebourg se présente pour succéder à François Hollande. Et selon François Kalfon, désormais son directeur de campagne, il compte cogner dru et direct contre le chef de l’Etat. «Celui à cause de qui nous en sommes là», précise Kalfon.
A table, Arnaud Montebourg s’est assis à droite de la députée PS de la Côte-d’Or Kheira Bouziane, toujours présentée comme aubryste. A la droite du candidat, sa compagne et députée Aurélie Filippetti, et en face la députée Cécile Untermaier. Une quinzaine de parlementaires sont présents, ses proches habituels et d’autres, comme l’aubryste Pierre-Alain Muet, la chevènementiste Françoise Bechtel ou Catherine Lemorton, présidente de la commission des Affaires sociales à l’Assemblée… »
«Arnaud président!»
« Parmi les militants, comme chaque année pour cette fête de fin d’été, l’ambiance est bon enfant. Mais la solennité avec laquelle Montebourg veut entrer dans la campagne présidentielle influe sur tout le monde. On ne rigole plus. La danse du ban bourguignon n’est pas de mise. Lorsque l’ancien boss du département passe au milieu des tables, on lance «Arnaud président!».
Lire la suite  http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2016/08/21/25001-20160821ARTFIG00091-arnaud-montebourg-ce-moment-la-il-l-attend-depuis-qu-il-est-tout-gamin.php#xtor=AL-202

Lire aussi sur le contenu du discours http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2016/08/21/25002-20160821ARTFIG00129-arnaud-montebourg-je-suis-candidat-a-la-presidence-de-la-republique.php et des premières propositions

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/21/97001-20160821FILWWW00039-presidentielle-2017-montebourg-devoile-ses-premieres-propositions.php

Landfried : « Devedjian est en position de faiblesse »

Créé par le 19 oct 2012 | Dans : Battre campagne

Lu dans Le Nouvel Obs

Créé le 18-10-2012 à 17h07-

L’élection du député UMP des Hauts-de-Seine vient d’être invalidée, ce qui fait naître l’espoir chez le candidat de la gauche. Interview.

Mots-clés : MRC, Julien Landfried

C’était l’une des surprises des élections législatives du mois de juin. Non pas la victoire de Patrick Devedjian, baron UMP des Hauts-de-Seine, mais son score plus qu’étriqué face à un quasi inconnu : Julien Lanfried, candidat du MRC de Jean-Pierre Chevènement, soutenu du bout de lèvres par des socialistes divisés. 191 voix séparaient les deux hommes.

Ce jeudi 18 octobre, le Conseil constitutionnel vient de rebattre les cartes en invalidant l’élection de Patrick Devedjian. Julien Landfried explique au « Nouvel Observateur » pourquoi il croit plus que jamais en ses chances lors de ce match retour.

Vous attendiez-vous à cette décision ?

- Ce n’est pas une surprise. Si on a déposé un recours en juin, c’est qu’on était sûr de notre bon droit. Je me félicite de la décision du Conseil constitutionnel, qui confirme que le code électoral est quelque chose de sérieux. Il n’y avait pas un constitutionnaliste qui pensait que Patrick Devedjian pouvait avoir raison.

Il avait choisi un suppléant qui s’appelle Georges Siffredi et est le maire UMP de Châtenay-Malabry. Or, celui-ci était déjà suppléant sur les listes sénatoriales. Il est interdit de cumuler une suppléance à l’Assemblée nationale et une suppléance au Sénat. Ce qui est logique puisqu’un suppléant doit être disponible à tout moment pour remplacer le titulaire, le cas échéant.

Quel avantage électoral pouvait-il en tirer ?

- Châtenay-Malabry est la ville la plus à gauche de la circonscription mais Georges Siffredi a un poids politique personnel. S’il n’avait pas été suppléant, j’aurais gagné l’élection. Patrick a confirmé qu’il serait à nouveau candidat, mais il aborde cette nouvelle élection en position de faiblesse. Il ne peut plus avoir le suppléant le plus important politiquement de la circonscription.

Existe-t-il d’autres raisons d’y croire ?

- Oui parce que la gauche n’était pas unie derrière moi au premier tour en juin. Désormais, j’ai le soutien du MRC, du PS et du PRG. On verra si Europe-Ecologie-Les Verts présente ou non un candidat ; on est en train d’en discuter.

A l’inverse, une législative partielle est toujours délicate pour le parti au pouvoir…

- Ca dépend. Des élections de députés de droite avaient été annulées lors des dix dernières années et certains avaient été réélus. Ce qui est vrai, c’est qu’une élection législative partielle est une élection avec moins de participation. A nous de faire une campagne de terrain pour mobiliser.

On espère aussi nationaliser la campagne, que des ministres viendront nous aider. Comme d’ailleurs Patrick Devedjian, qui a annoncé qu’il ferait de la campagne un enjeu national. On a 50% de chances de gagner parce que ça correspond à l’équilibre des forces politiques sur la circonscription.

Quel est le programme des prochaines semaines ?  Lire la suite dans http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20121018.OBS6270/landfried-devedjian-est-en-position-de-faiblesse.html

Communiqué de Jean-Pierre Chevènement

Créé par le 11 juin 2012 | Dans : Battre campagne

 

« La victoire de la majorité présidentielle n’est pas encore acquise. Il est nécessaire que les Français se mobilisent le 17 juin prochain pour donner à François Hollande la majorité dont il a besoin. Ce sera la meilleure manière de renforcer la main de la France dans les difficiles négociations internationales et européennes qui s’annoncent.

 

Pour réorienter l’Europe, le Président de la République doit pouvoir s’appuyer sur une majorité déterminée et cohérente. La règle du désistement au profit du candidat de gauche le mieux placé doit s’appliquer partout sans restriction, y compris en Charente Maritime, au profit de Ségolène Royal.

 

Pour ce qui est du Mouvement républicain et citoyen, il se réjouit de voir élus ou quasiment élus son Président Jean-Luc Laurent dans le Val de Marne et son deuxième Vice-président, Christian Hutin dans le Nord. Cinq autres candidats sont en ballotage favorable : Marie-Françoise Bechtel, Première Vice-présidente, dans l’Aisne, Catherine Coutard dans la Drôme, Etienne Butzbach dans le Territoire de Belfort, Julien Landfried dans les Hauts-de-Seine et enfin Ladislas Polski dans le Var, à la faveur d’une triangulaire.

 

Leur élection constituerait un précieux renfort à la cohérence et à la détermination de la majorité présidentielle.

 

S’agissant du Territoire de Belfort, tous les électeurs de gauche et de progrès doivent se mobiliser le 17 juin prochain au profit d’Anne-Marie Forcinal dans la première circonscription et d’Etienne Butzbach dans la seconde. Dans celle-ci, je compte sur le civisme de nos concitoyens pour fermer la parenthèse Zumkeller. Etienne Butzbach doit pouvoir compter sur les voix de toutes les femmes et de tous les hommes de gauche et de progrès.

 

 

Jean-Pierre Chevènement , le 11 juin 2012

12345...144

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY