Elections

Articles archivés

Législatives: ultime appel du PS à la « mobilisation » pour endiguer la « vague bleue »

Créé par le 15 juin 2007 | Dans : Elections

PARIS (AFP) – Les socialistes, Ségolène Royal en tête, ont exhorté vendredi les électeurs à la « mobilisation » pour endiguer la « vague bleue » attendue le 17 juin au second tour des législatives.

Au lendemain du dernier grand meeting UMP, où le Premier ministre François Fillon a pilonné la gauche, le PS a occupé le terrain dans les médias et les circonscriptions. 

Les socialistes ont continué d’attaquer le projet de « TVA sociale » du gouvernement, devenu le thème majeur de l’entre deux tours, malgré l’engagement pris jeudi par le chef de l’Etat de préserver le pouvoir d’achat. 

« Nicolas Sarkozy, en voulant faire cesser la confusion dans son camp sur la TVA sociale, ajoute la dissimulation aux mauvaises intentions », a accusé François Hollande. 

De son côté, Ségolène Royal a multiplié les visites de terrain pour épauler des candidats dans des circonscriptions symboliques, à Paris, Argenteuil ainsi qu’à Gonesse (Val d’Oise) où elle a exceptionnellement battu la campagne avec Dominique Strauss-Kahn.

L’ex-candidate à la présidentielle a multiplié les appels à un vote « massif » dimanche prochain, tandis que DSK estimait que « Nicolas Sarkozy teste les Français: s’il y a peu de députés (de gauche, ndlr), il sait qu’il peut faire n’importe quoi, s’il y en a beaucoup, il ne peut pas aller n’importe où ».

La journée a également été marquée par l’agression de Sylvie Noachovitch, rivale UMP de M. Strauss-Kahn à Sarcelles (Val d’Oise). Elle affirme avoir été agressée par des « Noirs » pour des propos racistes qu’elle nie avoir tenus. L’UMP a dénoncé des actes « indignes de notre démocratie ».

A minuit, avec un jour d’avance sur la métropole, s’achevait la campagne électorale en Polynésie française, Guadeloupe, Guyane, Martinique et à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Elections législatives du 17 juin 2007

Créé par le 15 juin 2007 | Dans : Elections

Au premier tour, un absentéisme massif et une forte démobilisation de l’électorat de gauche ont donné une très forte majorité à l’UMP dans le pays. 

Le 17 juin, il faut tout mettre en oeuvre pour empêcher la droite d’accaparer tous les pouvoirs. 

Le MRC des Landes appelle tous les électeurs de gauche, tous les républicains, tous les démocrates sincères, tous les abstentionnistes, à se mobiliser dimanche prochain et à envoyer un signal fort de refus d’une politique à la fois dure aux faibles et incapable de proposer un avenir de progrès à notre pays en reportant leur voix sur les députés Alain Vidalies, Jean Pierre Dufau et Henri Emmanuelli.

Xavier DUMOULIN, porte-parole du MRC dans les Landes 

Porte après porte, DSK tente de mobiliser les milieux populaires

Créé par le 15 juin 2007 | Dans : Elections

 Dimanche dernier, l’abstention dans les quartiers défavorisés a atteint 50 %.

Par Matthieu ECOIFFIER

QUOTIDIEN LIBERATION : vendredi 15 juin 2007

«M onter les cages d’escaliers et les redescendre, y a que ça de vrai !» Cette phrase résume à elle seule la situation dans laquelle se trouve Dominique Strauss-Kahn depuis dimanche. En ballottage dans la 8e circonscription du Val-d’Oise (il a obtenu 37 %des voix, contre 37,37 à son adversaire UMP), le voilà contraint à multiplier les séances de porte-à-porte pour mobiliser les abstentionnistes. «Beaucoup de gens, notamment les jeunes, se disent : « A quoi ça sert de voter puisqu’on a perdu la présidentielle. » La seule solution, c’est d’aller les voir un par un», explique DSK. «Moi, 15 cages d’affilée, c’est mon maximum», raconte-t-il en tirant la langue. Si l’ancien ministre des finances «va au turf», c’est que sa rivale UMP, Sylvie Noachovitch, avocate dans l’émission de TF1, Sans aucun doute, l’a devancé de 90 voix au premier tour. D’où «un effet loupe», assure DSK, qui se dit «assez serein».  «Cette fois, la droite était unie. Elle n’a pas de réserve de voix. Moi, j’ai obtenu le même résultat qu’en 2002, et, pour le second tour, le PC et les Verts appellent à voter pour moi, les antilibéraux à voter contre la droite.» 

Mais dans les quartiers populaires, la moitié des électeurs de gauche ne se sont pas déplacés. «A Jean-Jaurès, je fais le même score que d’habitude, mais sur 300 voix au lieu de 600. Si on arrive à faire venir 50 abstentionnistes dans une dizaine de bureaux de vote, on augmente la participation de 5 % et ça roule !» Objectif du leader socialiste : «53 % en pleine vague bleue serait un exploit .» 

A sa permanence, François Pupponi, le maire PS de Sarcelles, coordonne «le boîtage et le tractage» des militants. M. Fal, le patron de la laverie, passe inscrire son nom et la rue qu’il va visiter. «On s’est rendu compte que certains ne savaient même pas qu’il y avait une élection !», raconte une militante. A chaque abstentionniste, l’équipe de DSK fait miroiter les avantages d’avoir une pointure nationale comme député : «En un coup de fil ou avec un dossier bien ficelé, Dominique a obtenu le tramway, une sous-préfecture, l’arrivée de l’agence nationale des chèques vacances, la rénovation de la gare RER et de la piscine…», énumère Nathalie. «Et sa rivale dit qu’il n’est jamais là !» 

Au marché de Lochère,Sylvie Noachovitch accuse DSK d’être «un député fantôme qui a délaissé sa circonscription». Etiquetée UMP, elle se déclare ni de droite ni de gauche, prend soin de ne pas prononcer le nom de Sarkozy : «J’avais tout, la télé, la notoriété. Je suis là pour les gens, vous avez compris l’amour qu’ils me  portent !», s’égosille-t-elle, embrassant une mamma en turban. Quand Libération lui demande si, députée, elle voterait la TVA sociale, la candidate explose : «Ce monsieur n’est pas journaliste, appelez la police !» 

Le MRC par la voix de Jean Marc Celerio soutient Jean Pierre Dufau : Lundi 18 juin, ce sera trop tard

Créé par le 14 juin 2007 | Dans : Elections

J’écrivais il y a quelques jours, entre les deux tours de la présidentielle (blog socialiste et citoyen sr07.unblog.fr), comment la Droite ultra libérale de Nicolas SARKOZY mystifiait le peuple français. La mystification continue. Il doit y être fait obstacle. Comment peut-on concevoir que le parti de M. SARKOZY, élu président pour avoir notamment dévoyé les électeurs du Front National en pillant quelques recettes de ce parti, puisse disposer dès demain et pour 5 ans, de 80 % des sièges de députés à l’Assemblée Nationale en ne laissant que la portion congrue aux 47 % de français qui ont voté pour Ségolène ROYAL ? Nous, citoyens des Landes, nous ne pouvons être complices de l’hégémonie de l’UMP, en laissant élire un pion supplémentaire de ce parti de la Droite ultralibérale dure. Car l’UMP et sa pléthore d’élus seront aux ordres de Nicolas SARKOZY, lui-même au service, non pas de tous les français comme il le prétend, mais, comme il le démontre, des plus aisés, de la grande finance, des marchands de canons et des magnats de la presse. Si rien n’est fait pour lui opposer dès maintenant une résistance farouche, nous pourrions amèrement le regretter.
- Parce que la machine à démolir libérale est déjà en marche et qu’il faut se mobiliser pour l’enrayer dès dimanche car ensuite, il sera peut-être trop tard.
- Parce qu’il est crucial de résister d’abord au démantèlement des Services Publics (voyez déjà les « abonnements » POWEO faire leur apparition, la multiplicité sélective des Services postaux s’installer, entendez le refus d’embauche d’enseignants dont les postes feront défaut à la rentrée prochaine).
- Parce que le département des Landes doit rester un modèle de citoyenneté sociale et de défense des valeurs de la République dans ses trois circonscriptions.
- Parce que le combat se mène d’abord sur place et qu’ici, il est aujourd’hui conduit par notre député sortant socialiste Jean-Pierre DUFAU et sa suppléante Elisabeth BONJEAN. Notre député n’a jamais démérité et a toujours œuvré, tant sur les bancs de l’Assemblée que dans sa circonscription, avec compétence, honnêteté et dévouement au service de la collectivité landaise (et s’il n’en fallait qu’un exemple : les jeunes écoliers landais garderont probablement leur vie durant, le souvenir de la réception que notre député leur a, un jour, réservée au Palais Bourbon, geste qui aura marqué leur esprit d’une empreinte pédagogique indélébile).
Le MRC 40, s’associant à ses partenaires du PS, PRG, des Verts, du PCF et du mouvement antilibéral, appelle tous les citoyens lucides et responsables à voter pour le candidat du PS Jean-Pierre DUFAU le 17 juin.
Le premier tour des législatives a été marqué par un reflux de la participation. Mais ce n’est qu’un phénomène passager et habituel. Les français ont une préférence pour les combats singuliers. Les landais vont se mobiliser de nouveau. Ils le peuvent et le doivent.
Que tous les citoyens de la 2ème circonscription des Landes, jeunes et vieux, dont la case d’émargement est restée vierge au soir du 10 juin, consentent l’effort d’être les premiers, le 17 juin, à venir glisser dans l’urne leur voix en faveur de Jean-Pierre DUFAU !
Jean-Marc CELERIO
Premier secrétaire du MRC 40

Royal: pas de « coup de pouce » au Smic mais une augmentation des impôts se prépare

Créé par le 14 juin 2007 | Dans : Economie, Elections, Gouvernement

(AFP) – Ségolène Royal, en déplacement jeudi à Toulouse où elle a notamment rencontré les salariés de SFR en grève, a estimé que la hausse limitée à 2% du Smic ne donnait « aucun autre coup de pouce sur le pouvoir d’achat des salariés » alors que, selon elle, se prépare « une augmentation de 5% des impôts sur la consommation ». »Vous avez vu que sur la décision d’augmentation du Smic, il n’y a aucun autre coup de pouce sur le pouvoir d’achat des salariés », a insisté la candidate socialiste à la présidentielle. « En revanche, on sait que dès que les élections seront passées, ce qui se prépare c’est une augmentation de 5% des impôts sur la consommation », a-t-elle poursuivi.

Répondant aux interrogations de quelque 250 salariés de SFR, dont 1.900 emplois sont menacés, particulièrement à Toulouse et Poitiers, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que leur mobilisation, « c’est une façon de dire non au recul de l’activité, non à la précarisation des contrats, non au recul du pouvoir d’achat ».

Concernant le second tour des élections législatives, Mme Royal a affirmé que « la gauche est en train de construire des digues contre le tsunami bleu ». « C’est important pour tous les Français que la République soit équilibrée et que la démocratie respire », a-t-elle souligné, avant d’évoquer la représentation des femmes à l’Assemblée nationale.

« J’en appelle à tous les démocrates, tous les républicains de progrès, qui pensent qu’en effet la République doit respirer et la démocratie fonctionner », a déclaré Ségolène Royal, selon laquelle « il ne doit pas y avoir de cumul de tous les pouvoirs entre les mêmes mains ».

Soutenant notamment les quatre candidates socialistes « courageuses, travailleuses et efficaces », en ballottage au second tour des législatives en Haute-Garonne, la présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes a remarqué que « la France est le dernier pays d’Europe pour le nombre de femmes à l’Assemblée nationale ».

Plus tôt dans l’après-midi, Ségolène Royal s’était rendue dans le quartier périphérique du Mirail où elle a été accueillie par plusieurs centaines d’hommes et de femmes au son des youyous et des tambourins.

Elle s’y est adressée « aux jeunes qui sont venus s’inscrire pour la première fois sur les listes électorales ». « Merci à eux pour cet élan civique qu’ils ont manifesté lors de l’élection présidentielle », a-t-elle déclaré auprès du président PS du Conseil régional de Midi-Pyrénées, Martin Malvy.

Interrogé sur l’avenir du PS, Ségolène Royal s’est contentée de répondre: « on verra cela après. Pour l’instant je me préoccupe de la France, des Français et de la composition de l’Assemblée nationale, en particulier de l’équilibre et de la respiration démocratique ».

1...89101112...48

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY