Gauche anti-libérale

Articles archivés

Jaurès, pas vous madame Parisot

Créé par le 28 jan 2007 | Dans : Contre le candidat du capitalisme mondialisé, Gauche anti-libérale

 Dans l’Humanité : extraits

http://www.humanite.presse.fr/journal/2007-01-26/2007-01-26-844740

Le parti des patrons est entré en campagne. Comme le baron Seillière, désormais patron des patrons européens, avec le gouvernement Raffarin, Laurence Parisot et les siens entendent bien peser de tout leur poids dans le débat électoral et sur la politique qui sera menée après les élections présidentielle et législatives. Le MEDEF prétend dicter à la Franceson avenir au nom du « regard pertinent et juste »…

…À lire ce manifeste, on n’a pas la berlue. Il inspire bien, à la mesure près, le programme de Nicolas Sarkozy. La symbiose entre UMP et MEDEF est telle que Laurence Parisot « aussi » entend citer Jaurès, sans vergogne après pareil inventaire. « Il n’y a de classe dirigeante que courageuse. » Puisqu’elle n’a puisé qu’une partie d’un texte paru dans la Dépêche en 1890, précisons. Le jeune député, loin de défendre les prédateurs de la finance, ajoutait qu’« entre tous les producteurs, c’est la lutte sans merci ; pour se disputer la clientèle, ils abaissent jusqu’à la dernière limite, dans les années de crise, le prix de vente des marchandises, ils descendent même au-dessous des prix de revient. Ils sont obligés d’accepter des délais de paiement qui sont pour leurs acheteurs une marge ouverte à la faillite et, s’il survient le moindre revers, le banquier aux aguets veut être payé dans les vingt-quatre heures ». Et puisque Jaurès « ça fait du bien », revenons sur un discours prononcé en 1893 à l’Assemblée : (le salarié) « est, lui, sans garantie aucune et sans lendemain, chassé de l’atelier. Son travail n’est plus qu’une marchandise que les détenteurs du capital acceptent ou refusent à leur gré… Il est la proie de tous les hasards, de toutes les servitudes et, à tout moment, ce roi de l’ordre politique peut être jeté dans la rue ». S’agissant aussi bien de nombreux petits patrons que des damnés de la terre du XXIe siècle, Jaurès est irrécupérable par la classe des possédants qu’il a combattue jusqu’à son assassinat. Ce combat-là est plus que jamais d’actualité.

Jean Jaurès concluait par ceci : « Au moment même où le salarié est souverain dans l’ordre politique (grâce au suffrage universel – NDLR), il est, dans l’ordre économique, réduit à une sorte de servage. » Ces mots résonnent toujours en cet hiver 2007. À ceux que les pratiques conjointes du MEDEF et de la droite au pouvoir jettent à la rue, condamnent au désespoir et nourrissent d’une colère profonde et justifiée… Lire la suite sur le web de l’Humanité

Buffet remplit le Zénith et cherche sa place

Créé par le 24 jan 2007 | Dans : Gauche anti-libérale

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/230521.FR.php

 Le premier meeting mitigé de la candidate PCF à Paris selon Matthieu ECOIFFIER de Libé qui conclut ainsi son article : Son discours, très antidroite, sur une «gauche de combat et de responsabilité» ne déclenche pas la ferveur du Zénith. Qui se réveille lorsqu’elle s’engage à «tripler l’impôt sur la fortune». Sur le logement, Marie-George Buffet propose de construire «600 000 logements sociaux en cinq ans». Pas de quoi marquer une vraie différence avec Ségolène Royal, qui en annonce 120 000 par an.

Chevènement critique l’ »obscurantisme moderne » de Bové

Créé par le 23 jan 2007 | Dans : Gauche anti-libérale

PARIS (Reuters) dans Yahoo

 http://fr.news.yahoo.com/23012007/290/chevenement-critique-l-obscurantisme-moderne-de-bove.html

Jean-Pierre Chevènement a critiqué mardi la gauche antilibérale, taxé d’obscurantisme une de ses figures, José Bové, et dit préférer les communistes.  « Il ne suffit pas d’être contre le libéralisme », a déclaré mardi le président du Mouvement républicain et citoyen (MRC).  « Il faut affirmer un principe de responsabilité : la République, l’Etat, le citoyen. Et tout ça manque complètement dans le discours de José Bové qui, quelquefois, flirte avec un certain obscurantisme moderne », a-t-il ajouté. « Je préfère, tant qu’à faire, les communistes qui, même s’ils ont fait beaucoup de concessions à l’air du temps, gardent quelque chose de leur tradition rationaliste », a ajouté l’ancien ministre.

La gauche sur la bonne voie

Créé par le 07 jan 2007 | Dans : Battre campagne, Gauche anti-libérale, Ségolène Royal

Mathieu Dumoulin

Après quelques semaines d’agitation politique, les voies à gauche se dessinent. La gauche de la gauche s’est montrée incapable de dépasser les querelles partisanes qui l’ont traversée lors du choix de son candidat. Quelle illustration de cette maxime chère à tout citoyen fondamentalement de gauche : la somme des interêts particuliers n’est pas égale à l’interêt collectif…

Ségolène Royal, quant à elle, a su rassembler autour d’elle dès le premier tour des composantes progressistes de la gauche dans le respect de leurs différences. Cette union serait-elle de façade ? médiatique ? politique ? Lire la suite »

Des contradictions au sein du PS

Créé par le 30 déc 2006 | Dans : Gauche anti-libérale

 http://www.liberation.fr/actualite/politiques/225748.FR.php

Cet article et ces entretiens avec les écomistes du PS (Messieurs Généreux et Besson) et M.Salesse ont l’avantage de présenter les thématiques travaillées par la gauche anti-libérale. On voit que sur les sujets évoqués, J.Généreux est assez en phase avec les propositions qu’il juge souvent plus modérées que les siennes. Ces dernières ne sont pas toujours du goût de M. Besson. Ségolène Royal devra trancher. Nous attendons avec intérêt ses approches. Toute la gauche anti-libérale avec nous, je l’imagine. Samedi 30 Décembre 2006 – 10:48

1...3132333435

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY