Le Che

Articles archivés

La nation : une plate-bande chevènementiste

Créé par le 27 mar 2007 | Dans : Battre campagne, Le Che, Projet politique, Ségolène Royal

Le fondateur du MRC est l’un des artisans du virage patriote de la candidate socialiste.

Par Pascal VIROT

QUOTIDIEN LIBERATION : mardi 27 mars 2007 http://www.liberation.fr/actualite/politiques/elections2007/243620.FR.php

L’inspirateur. En juin 1997, après la victoire de la «gauche plurielle», Jean-Pierre Chevènement avait imprimé sa griffe républicaine sur le discours de politique générale du Premier ministre, Lionel Jospin. Zélateur infatigable de la République, du drapeau bleu-blanc-rouge et de l’hymne national, défenseur inlassable de valeurs de la nation, le maire de Belfort n’est peut-être pas étranger aux envolées patriotiques de Ségolène Royal, qu’il a ralliée en décembre : «En faisant chanter la Marseillaise et en rappelant que le drapeau tricolore est celui du peuple français tout entier, Ségolène Royal reprend le terrain trop souvent abandonné par la gauche depuis des lustres à la droite et à l’extrême droite», a déclaré hier le fondateur du Mouvement républicain et citoyen (MRC).

Il conteste donc que la candidate socialiste aille braconner sur les terres de Nicolas Sarkozy, voire de Jean-Marie Le Pen : «Elle illustre en effet de la manière la plus claire une différence essentielle : elle affirme la valeur d’égalité, qui est au coeur du patriotisme républicain, contre les tenants des idéologies inégalitaire ou raciste.» Il entonne lui-même sa petite musique républicaine, en rappelant qu’en 1984, alors ministre de l’Education, il avait «réintroduit la Marseillaise dans le répertoire scolaire» .

Il y a quelques mois, ce retour en force du chevènementisme dans la campagne n’avait rien d’évident. Candidat à la présidentielle de 2002, il avait été mis au ban de la gauche par les socialistes qui ont fait de lui le principal responsable de l’élimination de Jospin. Une accusation que l’ancien ministre de l’Intérieur a toujours rejetée. Pour 2007, il menaçait de postuler à nouveau pour l’Elysée. Royal et surtout Hollande ont vu le danger d’un nouvel émiettement de la gauche. Quelques promesses programmatiques et des sièges de députés assurés pour les candidats du MRC ont eu raison des velléités chevènementistes. Arlette Laguiller avait d’ailleurs raillé le ralliement à la socialiste par ces mots : «Les idées de Chevènement doivent osciller entre trois et dix circonscriptions gagnables.» 

D’anciens du staff de Chevènement ont intégré l’équipe de la socialiste. Et, dans son dispositif de campagne, la place de Chevènement n’est pas secondaire : hostile à la Constitution européenne, il a la capacité de s’adresser aux nonistes de 2005 pour leur démontrer que la socialiste, favorable au traité, a dépassé ce clivage. Entre les deux personnalités, la collaboration semble d’ailleurs fonctionner, même si Chevènement n’a pas accès à «l’équipe du pacte présidentiel» qui rassemble les éléphants. Et pour cause, puisqu’y siège son vieil ami Lionel Jospin. Pas très grave, puisque cette instance ne se réunit pas…

Jean Pierre Chevènement avec Ségolène Royal

Créé par le 24 jan 2007 | Dans : Battre campagne, Le Che, Ségolène Royal

http://www.chevenement.fr/index.php

Jean-Pierre Chevènement était l’invité d’Ôtrement dit, l’émission présentée par Rachid Arhab et Dominique Roederer sur France ô (la chaîne de télévision des DOM-TOM) mardi 23 janvier à 20h45.

Vous pouvez écouter toute l’émission sur le blog de Jean Pierre Chevènement. Les sujets : la campagne de Ségolène Royal, la critique des positions du candidat libéral, le Québec, l’Allemagne et l’Europe, le traité institutionnel, l’outre-mer… Vraiment intéressant et clair. 

Jean Pierre Chevènement invité de S. Moati. C’était hier sur France 5

Créé par le 22 jan 2007 | Dans : Battre campagne, Blog du Che, Le Che

Jean-Pierre Chevènement était  invité à l’émission de Serge Moati dimanche 21 janvier 2007 à 17h55 sur France 5. Le thème de l’émission : l’identité française. Son titre : Allons, enfants de la patrie ! Les autres invités : Jean-François Copé, Marine Le Pen, Arlette Laguiller, Jean-Claude Tchicaya, Sylvie Pierre-Brossolette.

Visionnez l’émission sur le blog de Jean Pierre Chevènement

http://www.chevenement.fr/index.php

Jean-Pierre Chevènement était l’invité du rendez-vous des politiques sur France Culture jeudi

Créé par le 12 jan 2007 | Dans : Le Che

 

http://www.chevenement.fr/

Jean-Pierre Chevènement était l’invité de Raphaël Enthoven jeudi 11 janvier à 19h30 sur France Culture pour 1 heure d’émission.

L’émission peut être écoutée sur le blog de

Jean Pierre Chevènement

http://www.chevenement.fr/

L’intelligence, le courage et la conviction au rendez-vous des politiques

Créé par le 11 jan 2007 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de Xavier Dumoulin, Le Che

Jean Pierre Chevènement était l’invité du « rendez-vous des politiques » ce jeudi sur France-culture. En réponse aux questions sur le sens de son soutien à Ségolène Royal, il a précisé la cohérence de sa démarche et de son parcours politique.  Ses désaccords avec le PS et son indépendance lui ont permis de résister sur des points essentiels et de préparer les victoires sur la Corse ou le refus de ratification du traité constitutionnel par le Peuple français. Répondant à l’idée selon laquelle Ségolène Royal se serait « chevènementisée », il a préféré expliquer le sens profond de l’accord PS-RMC en insistant sur la réorientation de l’Europe au service de la croissance et de l’emploi. Cette alliance au long cours est possible en raison des conceptions et valeurs républicaines de Ségolène Royal qui a compris l’importance des changements à opérer en Europe ( les statuts de la BCE par exemple). Jean Pierre Chevènement a expliqué sa vision d’une République européenne avec un gouvernement économique de la zone euro. Des compétences déléguées permettraient de conduire une politique monétaire et fiscale cohérente avec les intérêts des Nations. La recherche de convergences sociales pourrait se faire à l’échelle des vingt sept Etats. La position de Jean Pierre Chevènement lors de la première guerre du Golfe était, selon l’intéressé, fondée sur le refus de voir les Etats Unis s’installer dans la région pour leurs intérêts énergétiques au même titre que durant le second conflit en Irak. Jean Pierre Chevènement a répondu à de nombreuses questions sur le Venezuela de Hugo Chavez qu’il soutient dans sa volonté d’avancer vers une démocratie sociale. Il a fait part de son analyse positive du voyage en Chine de Ségolène Royal et a évoqué les enjeux d’une évolution vers la reconnaissance des droits humains et sociaux pour le peuple chinois. Jean Pierre Chevènement s’est déclaré favorable à un service national civil ou militaire de dix semaines fractionnées. Interrogé sur les coopérations culturelles, il a insisté sur la nécessité de refuser la marchandisation de la culture.

Xavier DUMOULIN auditeur de l’émission

1...3233343536

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY