Non classé

Articles archivés

Lu dans Respublica : « Appel à la mobilisation dès le 5 décembre 2019″ par Evariste

Créé par le 26 nov 2019 | Dans : Non classé

lundi 25 novembre 2019

ReSPUBLICA est de tous les combats pour défendre et promouvoir les services publics, principal outil de cohésion et de justice sociale.

Tous les conquis sociaux sont aujourd’hui attaqués par le mouvement réformateur néolibéral au service du capital. Tous les services publics sont soumis à la privatisation des profits et à la socialisation des pertes. Le président Macron en est le grand ordonnateur et le MEDEF le seul bénéficiaire. Après la forte mobilisation des hospitaliers du secteur santé du 14 novembre qui a vu pour la première fois de notre histoire au coude à coude tous les métiers de l’hôpital – les ouvriers, les paramédicaux, les médecins, les chefs de service, les personnels administratifs –, le dispositif macronien ne répond toujours pas aux besoins des citoyens et de leurs familles. Pire, il se prépare à organiser la plus grande baisse des retraites jamais réalisée dans notre histoire par le régime de retraites par points qui vise à transformer le service public des retraites comme la variable d’ajustement nécessaire à la croissance des dividendes pour le plus petit nombre. Le plus grand nombre que nous sommes devons réagir !

La bataille des retraites devient donc la mère de toutes les batailles qui doit faire reculer Macron et le Medef, car nous avons la possibilité de lier la mobilisation sur les lieux de production aux blocage des flux par la proposition des salariés de la RATP et des cheminots de tenter une grève reconductible. Une partie grandissante des gilets jaunes a décidé de converger vers le mouvement du 5 décembre. Il convient donc pour le plus grand nombre,que tous les travailleurs de toutes les branches rejoignent ce mouvement unitaire.

En considérant les 200 milliards de niches fiscales et la captation de 60 % des richesses produites en France par seulement 10 % de la population et l’enrichissement inacceptable d’une poignée de profiteurs, le financement et l’amélioration du système actuel de retraite sont largement réalisables.

Il s’agit là d’une véritable lutte entre les propriétaires du capital, leurs représentants au gouvernement et à l’Élysée, et le reste de la population qui refuse de voir son avenir par le spectre de la paupérisation.

Personne n’est dupe sur les impacts des réflexions de M. Delevoye et sur leurs traductions dans une hypothétique loi, les pensions vont baisser drastiquement (entre 20 et 30 %) et l’âge de départ en retraite sera en recul permanent.

Pour nous, pour le plus grand nombre, les droits de base du départ en retraite doivent s’appuyer sur un taux de remplacement de 75 % minimum, un âge de départ à 60 ans sans décote et un départ anticipé jusqu’à 5 ans pour les travaux pénibles. Démarrons cette lutte d’ampleur le 5 décembre 2019, pour le maintien du modèle actuel et son amélioration. Une victoire dans ce domaine aura des conséquences positives pour l’ensemble des services publics en lutte.

Compte tenu de la faiblesse de l’écoute du gouvernement et de l’Élysée face aux revendications du monde du travail, Respublica soutiendra le mouvement syndical qui entrera fortement dans la lutte pour peser lourdement sur l’économie et les pouvoirs publics.

De nombreux syndicats ont décidé de revendiquer toutes les actions décidées par les assemblées générales de grévistes dans cette lutte (la liste ci-dessus n’étant pas exhaustive).

Donc, dès le 5 décembre 2019, comme de nombreux travailleurs et retraités du pays, nous vous engageons à entrer dans une lutte pour le maintien et l’amélioration du régime général et des régimes spécifiques de retraite.

Cet article vous a plu, diffusez-le :

Hôpital public : Un plan d’urgence et vite!

Créé par le 11 nov 2019 | Dans : Non classé

Image de prévisualisation YouTube

Chevènement l’indomptable

Créé par le 23 oct 2019 | Dans : Non classé

http://www.lcp.fr/emissions/294000-jean-pierre-chevenement-un-prophete

Combien sont aujourd’hui les grands personnages en politiques, ceux dont la voix, les
formules, les éclats ont laissé une trace ?
Au delà, combien sont-ils ceux qui ont, par leur pensée ou leurs idées, incarné une vision
de la France et du monde ?
Ces deux raisons, le personnage et la vision, suffisent à faire de Jean-Pierre
Chevènement un sujet à part.
Mais il y a davantage, et moins reconnu sans doute: dans ces hautes sphères de la vie
publique, combien sont-ils à avoir vu juste, parfois contre vents et marées ?
Qui avait perçu le retour de la Nation et de la République, la revanche des états face a la
mondialisation, l’échec des guerres d’ingérence, ou l’obsolescence du clivage droite
gauche ?
À 80 ans tout juste, Jean-Pierre Chevènement est un survivant.
Survivant d’une époque où les grands hommes politiques n’existaient pas par l’image ou
les bons mots sur Twitter mais par leur culture ou leur plume. Par leur production
intellectuelle.
Survivant d’un monde qui, de la guerre d’Algérie à l’Islam de France, de mai 68 aux
banlieues en passant par Épinay, Mitterrand et les guerres d’Irak ou du Kosovo, raconte
encore l’Histoire avec un grand H.
Survivant tout court, enfin, puisqu’en 1998 il était plongé dans le coma 8 jours après un
grave accident d’anesthésie et que chacun pensait sa carrière terminée.
« Le miraculé de la République » comme il se surnommera lui-même en tirera
l’indépendance et la liberté nécessaires pour porter une candidature à la présidentielle.
Sa vie mêle les derniers grands débats français et une destinée romanesque, ponctuée de
démissions fracassantes -3 en 16 ans ! -, de formules chocs et d’imprécations. Mais elle
se lit d’abord comme une redécouverte. Le « Che » avait perçu beaucoup des contradictions
d’un monde en plein bouleversement alors qu’il semblait immuable

Hommage à Pierre Péan, journaliste d’investigation et essayiste, par Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre

Créé par le 26 juil 2019 | Dans : Non classé

Avec Pierre Péan nous perdons l’un des grands éclaireurs de notre temps. Il était l’un des plus remarquables journaliste d’investigation et un essayiste d’un immense talent dont chaque ouvrage, fruit de ses recherches exigeantes, était attendu avec impatience. Chacune de ses œuvres a marqué un moment de la conscience de la vie politique française suscitant des débats passionnés. C’était un homme de gauche assurément mais avant tout, pour lui, il y avait l’exigence de la vérité. Noires fureurs, blancs menteurs a éclairé d’une vive lueur le drame du Rwanda, ébranlant les vérités toutes faites.

Une jeunesse française, qu’il a complétée et partiellement corrigée par un second ouvrage, reste une pièce majeure pour comprendre le parcours de François Mitterrand.
La face cachée du Monde, véritable bible co-écrite avec le regretté Philippe Cohen, autre plume rebelle à toutes les formes de la bien-pensance, n’a pas peu contribué à remodeler le visage de la presse française. Partout Pierre Péan a jeté un regard décapant sur les forteresses de l’ordre établi, jetant bas les nouveaux conformismes, il a été sur ce point de vue un grand républicain. Nous devons beaucoup à l’acuité de son esprit et à la puissance de son travail. Nous devons beaucoup à son courage, il a été une conscience civique qui a balisé notre route. À titre personnel, je perds un ami très cher qui me manquera toujours. J’adresse à sa femme Odile, à son fils Grégory, à sa fille Raphaëlle, à ses six petits enfants et à tous ses amis, l’expression de mon grand chagrin et de ma profonde sympathie. Il manquera à tous, il manquera à la République.

« Les fractures s’enracinent dans des choix néolibéraux sur lesquels on n’arrive pas à revenir »

Créé par le 17 mai 2019 | Dans : Non classé

">http://www.dailymotion.com/video/
12345...108

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY