Pour une autre Europe

Articles archivés

Lettre à Jean Marie Colombani

Créé par le 17 jan 2007 | Dans : Pour une autre Europe

Lettre publiée sur le blog de Jean Pierre Chevènement

 

Monsieur le Directeur,
J’ai été très surpris en ouvrant Le Monde daté du 18 janvier de découvrir une « interview » que j’aurais donnée à deux de vos collaborateurs. Celle-ci ne correspond pas au texte que je leur ai transmis (1), mais à la version initiale qu’ils ont tirée de l’entretien oral que je leur ai accordé le lundi 15 janvier.

Ma pensée est d’ordinaire plus concise et la version de cet entretien comporte des inexactitudes gênantes pour un homme politique soucieux de sa propre cohérence. Je n’en donnerai que trois exemples :

C’est au nom de l’intérêt européen bien compris que je propose un compromis entre des positions visant à prendre en compte le poids démographique de chaque pays, positions que je juge normales, et la proposition française d’un « gouvernement économique » de la zone euro. Bref, je souhaite que l’Allemagne privilégie sa vocation européenne plutôt qu’une visée économique « mondiale » dont elle aura de moins en moins les moyens, du fait de la montée de la Chine.

De même, la recherche de convergences sociales et fiscales concerne essentiellement, à mon sens, l’Europe à vingt-sept beaucoup plus que la zone euro à treize.

Enfin, si j’accepte sans arrière-pensée le vote à la majorité qualifiée, c’est essentiellement au niveau du « gouvernement économique » de la zone euro pour l’exercice de compétences ciblées et démocratiquement contrôlées. En tout état de cause je persiste à penser qu’aucun pays ne peut sacrifier un intérêt vital.

Les relations que j’entretiens avec Le Monde n’ont pas toujours été bonnes. Nous nous en étions entretenus le 13 février 1999 à l’époque où j’exerçais les fonctions de ministre de l’Intérieur. Je croyais sans doute naïvement qu’il y avait prescription.

Si je ne mets nullement en cause la bonne foi des deux journalistes, je ne peux m’empêcher de penser, au vu de cette erreur « technique » concernant le texte et du portrait ensommeillé qui l’accompagne (à coup sûr le moins flatteur des vingt clichés pris par votre photographe) que la malveillance du Monde à mon endroit n’est pas éteinte.

Je vous serais obligé de bien vouloir publier cette lettre moins au titre du droit de réponse qu’à celui que tout homme public a de voir correctement traduite sa pensée.

Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur, en l’assurance de ma considération distinguée.

————-
1) Je joins la copie du texte que M. Leparmentier a reçu mardi 16 janvier vers 19h30.

 

Mercredi 17 Janvier 2007

Jean-Pierre Chevènement

Un président de droite au Parlement européen

Créé par le 16 jan 2007 | Dans : Pour une autre Europe

http://www.20minutes.fr/articles/2007/01/16/20070116-actualite-internationale-Cet-homme-est-le-nouveau-president-du-Parlement-europeen.php

« Le chrétien-démocrate allemand Hans-Gert Pöttering a été élu mardi sans surprise à la présidence du Parlement européen au premier tour de scrutin en remplacement du socialiste espagnol Josep Borrell…

M. Pöttering était assuré de l’emporter, en vertu d’un accord passé entre le PPE, principal groupe du Parlement, et les socialistes européens pour se partager la présidence lors de la législature 2004-2009. »

Lors des voeux à la presse, le chef du PS a finalement concédé : «Ségolène Royal arbitrera.»

Créé par le 16 jan 2007 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD, Battre campagne, Economie, Pour une autre Europe

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/228786.FR.php

Le débat engagé par le premier secrétaire du P.S serait-il mort-né? F.Hollande a clarifié ses positions lors de ses voeux à la presse. «J’ai évoqué à titre personnel le chiffre de 4 000 euros» comme seuil à partir duquel l’impôt sur le revenu augmenterait, a-t-il reconnu. «A titre personnel», donc, et non comme patron du PS. «L’idée peut être discutée», a-t-il concédé. mais le premier secrétaire se rangera derrière la candidate : «la candidate Ségolène Royal arbitrera».

Celle-ci a confié une mission à un groupe de travail incluant DSK dont on connaît la prudence en matière de fiscalité et de prélèvements obligatoires. Dans ce domaine on peut comprendre le souci de ne pas faire peur inutilement aux « couches moyennes ».

On ne doit certainement pas oublier que les salariés les plus pauvres souffrent d’une fiscalité directe assez injuste. Par ailleurs la question du niveau des prélèvements obligatoires est à resituer dans une perspectve de volonté politique que devrait traduire le budget ou l’ONDAM (dépenses d’assurance maladie) par exemple.

 La meilleure réponse au refus d’agraver les déficits et la dette publique ne réside -t- elle pas dans une politique résolument orientée vers la croissance (recettes fiscales) et l’emploi (rentrée de cotisations et de CSG). Pour trouver cette voie ne faut-il pas s’attaquer avec plus d’élan à la réforme de la BCE et plus largement à la réorientation de l’Europe? J’entends déjà les prudents nous expliquer que l’on ne peut agir à ce niveau. Disons leur avec fermeté que cette confrontation sur le terrain de la politique monétaire ( contre l’euro cher), des coopérations entre Etats ( coopérations renforcées ), de la relance de grands projets ( qui suppose un budget et la capacité d’emprunter) constitue les éléments clés d’une politique alternative. C’est une question de cohérence et de crédibilité politique déterminante. La candidate socialiste a reçu l’appui de Jean Pierre Chevènement sur ces bases. Le dépassement du clivage entre le oui et le non c’est d’abord cela! La candidate entend les citoyens dans cette phase de campagne. Elle devrait avancer sur la voie « d’une Europe des gens ».

Xavier DUMOULIN

La BCE laisse ses taux inchangés, les indices pointent pour une hausse en mars dans la logique de M. Trichet

Créé par le 12 jan 2007 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD, Pour une autre Europe

http://www.20minutes.fr/articles/2007/01/11/20070111-actualite-economique-La-BCE-laisse-ses-taux-inchanges-les-indices-pointent-pour-une-hausse-en-mars.php

Après la hausse de décembre, M. Trichet surseoit à l’augmentation des taux d’intérêts de la BCE. L’article dans « 20 minutes » est particulièrement pédagogique sur un sujet difficile. Il présente assez bien les enjeux et on comprend – tout en la désapprouvant – la logique libérale qui anime le gouverneur. Un répit donc, jusqu’en mars seulement après le relèvement de décembre, dans cette implaccable logique du maitien de l’euro fort qui fait tant de dégats pour nos exportations et notre croissance.

Xavier DUMOULIN – 12.01.2007 – 07h56

« La faute de M. Monnet » de Jean Pierre Chevènement. Fayard 2006

Créé par le 11 jan 2007 | Dans : Pour une autre Europe

 http://www.chevenement.fr/Jean-Pierre-Chevenement-developpe-les-grandes-lignes-de-son-essai-La-Faute-de-M-Monnet_a147.html

Posté par Xavier DUMOULIN le 29/12/2006 15:11

La faute de M. MonnetJ’ai eu le plaisir d’assister au dîner-débat organisé par le Centre d’Etudes sur la République, l’Internationalisme et le Socialisme. J’ai pu écouter Jean Pierre Chevènement évoquer de nombreux sujets : le rôle de M.Monnet dans la construction d’une Europe technocratique, la dérive de la gauche poussée par les vents dominants, la conception de la nation dans la philosophie politique, son approche pragmatique sur l’Europe…. Sur toutes ces questions et particulièrement sur son projet pour l’Europe, je vous conseille vivement l’écoute de la conférence sur son blog. Un très grand remerciement à Jean Pierre Chevènement pour son intervention et ses réponses à nos questions, tous nos encouragements à nos amis de CERISE dans leur réflexion socialiste et républicaine.

1...565758596061

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY