Pour une autre Europe

Articles archivés

Quelle relance de l’Europe?

Créé par le 23 déc 2006 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD, Pour une autre Europe

Xavier DUMOULIN

16/12/2006 à 08:27
L’Europe actuelle n’inspire pas la confiance. La technocratie bruxelloise tant décriée n’agit en fait qu’en bonne intelligence avec les gouvernements libéraux qui font de l’Europe un espace du capitalisme mondialisé. Dans ce contexte quel sens peut avoir l’élargissement? Observons la difficulté présente à draîner des fonds pour accompagner les mutations alors qu’on assiste dejà à un déplacements de ces fonds vers les PECO au détriment du Sud (Espagne, Grèce, etc.). Pou avancer il conviendrait de changer la donne. Une relance à l’échelle de l’Europe est une nécessité. C’est un choix qui suppose : une volonté commune, des financements (infrastructures, réseaux etc.), un emprunt, un budget conséquent. Nous sommes loin du compte. C’est le fait d’une approche totalement libérale, garantie par une organisation et des règles, qui verrouille toute velleité d’avancée. Pour en sortir ne faut-il pas réviser la traité de Maastricht et le pacte de stabilité? Alors est-ce bien raisonnable de parler d’élargissement aujourd’hui?

Les nations, l’Europe et la démocratie

Créé par le 23 déc 2006 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD, Pour une autre Europe

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=16780par Xavier Dumoulin (IP:xxx.x96.128.104) le 17 décembre 2006 à  10H42 

La présentation de PF est intéressante car elle questionne sur le fondement démocratique des institutions de l’union européenne. C’est tout à fait juste de considérer que les échanges économiques sont à l’origine des communautés. Ce marché (marché commun puis grand marché)n’a pas vocation démocratique par définition. L’existence d’un parlement (et depuis 1979 des élections au suffrage universel des parlementaires)ne suffit pas à faire de l’Europe le cadre démocratique souhaité par PF. Même en créant cette deuxième chambre. A terme il se constituera sans doute une opinion publique européenne. La démocratisation des institutions doit y contribuer. Mais n’en déplaise au philosophe J Habermas, en l’état actuel, il n’y a pas de Peuple européen mais des Peuples. On peut bien parler de République européenne (cf « La faute de Monsieur Monnet » de Jean Pierre Chevènement)mais on doit prendre en compte cette réalité aujourd’hui incontournable: le seul cadre démocratique c’est celui de la Nation que nous concevons comme cette « communauté de citoyens » animés d’ »un vouloir vivre ensemble »

1...5758596061

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY