Sondages

Articles archivés

Jean-Louis Bianco au JDD: Ségolène Royal « ne va pas changer sa campagne »

Créé par le 11 mar 2007 | Dans : Battre campagne, Ségolène Royal, Sondages

PARIS (AP) – « Ce serait une erreur de nous déterminer et d’orienter notre campagne en fonction des autres candidats », déclare dans un entretien au Journal du Dimanche Jean-Louis Bianco, directeur de campagne de la candidate socialiste Ségolène Royal.

Face à la percée de François Bayrou dans le sondages, Jean-Louis Bianco ne juge pas nécessaire de rétablir à tout prix un clivage droite-gauche. « La force de Ségolène est de dire la France qu’elle veut et la France qu’elle ne veut pas. Elle ne va pas changer sa campagne. Elle va continuer à être elle-même », explique-t-il.

Ce n’est pas de l’entêtement mais « une certitude qui repose sur un constat: il n’y a jamais eu autant de monde dans les meetings et réunions publiques. Partout le pacte présidentiel est très bien accueilli. La réalité du terrain est bien éloignée de l’agitation du microcosme autour des sondages », selon M. Bianco.

Ségolène Royal « n’entend donner aucun coup de barre, ni à droite ni à gauche. Elle est dans une formidable continuité, ferme sur ses valeurs, confiante dans son pacte présidentiel ». Les sondages, observe-t-il, « ça va, ça vient ». Et si « des électeurs s’intéressent à François Bayrou, c’est que les médias ont créé un effet de loupe sur lui et l’ont mis à la mode ». AP sur Yahoo http://fr.news.yahoo.com/

Pour la 1ère fois, Bayrou à égalité avec Mme Royal

Créé par le 11 mar 2007 | Dans : Battre campagne, Ségolène Royal, Sondages

 Dans « 20 minutes » EXTRAITS

Pour la première fois, le candidat de l’UDF François Bayrou est à égalité dans un sondage avec Ségolène Royal pour le premier tour de la présidentielle, rendant crédible l’hypothèse d’un nouveau 21 avril 2002 qui verrait l’absence de la gauche au second tour.

Ce résultat avait inquiété à gauche, certains évoquant la menace grandissante d’un nouveau 21 avril où la gauche serait cette fois battue non par l’extrême droite mais par le centre…

Samedi, l’ancien Premier ministre Laurent Fabius a jugé dans Le Parisien qu’ »il faut prendre très au sérieux la situation ». Il convient selon lui, pour plus de visibilité, de « renvoyer systématiquement les candidats de droite à leur bilan », mettant MM. Sarkozy et Bayrou dans le même sac.

Interrogée par l’AFP sur ces mauvais résultats, Mme Royal a expliqué qu’elle « ne commente pas les sondages ». Elle a précisé qu’elle s’emploierait la semaine prochaine, lors d’une série de meetings et d’émissions télévisées, à expliquer la cohérence et les valeurs » de son pacte présidentiel, « en quoi il incarne un vrai changement ». M. Bayrou, qui a reçu samedi le renfort de l’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage, qui se retire de la course à l’Elysée, s’efforce quant à lui de poursuivre sa progression, suivant une « équation paradoxale », selon le politologue Philippe Braud.

M. Bayrou a ainsi critiqué sans ménagement vendredi soir à Perpignan le projet de M. Sarkozy de créer un ministère de l’immigration et de l’identité nationale, affirmant : « L’identité nationale, elle a un nom et c’est la République ». Il a le même soir fait l’éloge de Jacques Chirac, ce « bon représentant de la France en politique extérieure ». Lire l’article en son entier dans « 20 minutes » http://www.20minutes.fr/politique.php

Sondages Bayrou: des responsables PS sonnent l’alarme, Royal pas « inquiète »

Créé par le 11 mar 2007 | Dans : Battre campagne, Ségolène Royal, Sondages

Dans « 20 minutes » et AFP

http://www.20minutes.fr/politique.php

Deux responsables du PS, Gérard Le Gall et Jean-Luc Mélenchon, ont sonné l’alarme jeudi devant la progression de François Bayrou, qui talonne désormais Ségolène Royal dans les sondages, un resserrement qui toutefois « n’inquiète pas » la candidate socialiste.

« Ce resserrement ne m’inquiéte pas », a affirmé sur Canal+ Mme Royal. « Pour mener une bataille comme celle-ci, il ne faut pas être touchée par l’inquiétude ».

« En même temps, j’en déduis qu’il y a encore un travail considérable à faire et que je fais » pour défendre « ma vision de la France » et « les valeurs que je défends », a-t-elle souligné.

Mme Royal a relevé qu’ »il y a encore plus d’un électeur sur deux qui est indécis », expliquant qu’elle « respecte cette indécision ».

Le candidat UDF a confirmé sa progression spectaculaire dans deux sondages publiés mercredi. Parti de 6% en début d’année, M. Bayrou est notamment crédité de 24% (+7) d’intentions de vote par CSA et n’est plus devancé que d’un point par Ségolène Royal (25%, – 4) et de deux par Nicolas Sarkozy (26%, – 3).

« Il y a le feu au lac », avertit le sénateur PS Jean-Luc Mélenchon. « La gauche est menacée d’être éjectée du second tour par Monsieur Bayrou (Sarkozy aussi, et on verra d’ici peu que c’est tout autant) », écrit-il dans son blog.

« Ce qui nous menace si le Parti socialiste est absent du deuxième tour et si le Parti communiste est humilié, est une catastrophe qui va plus loin qu’un simple revers électoral. Un changement d’époque politique où la gauche serait condamnée à hésiter entre collaboration et figuration », martèle-t-il.

Lire la suite »

Contre François Bayrou, il faut être « subtil », selon Ségolène Royal

Créé par le 10 mar 2007 | Dans : Battre campagne, Projet politique, Sondages

 par Isabelle Mandraud

Dans Le Monde EXTRAITS http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-881012,0.html

« Bayrou nous a piqué quatre ou cinq points mais c’est fini, ça date de quinze jours, ça, assure Vincent Peillon, porte-parole de Mme Royal. Bayrou n’est pas un problème aujourd’hui, c’est un problème après. S’il est devant Sarkozy, ce sera plus compliqué mais je n’y crois pas. » Pour les socialistes, les sondages servent d’abord à envoyer des messages. « Les gens jouent avec », juge Mme Royal, qui affiche une sérénité à toute épreuve en observant que la « sûreté du choix », c’est chez elle que les sondeurs la trouvent, puisque 70 % des Français qui disent vouloir voter pour elle n’ont pas d’hésitation. « C’est moi la plus stable », affirme la candidate.

« Bayrou est instrumentalisé par un certain nombre de catégories professionnelles, les médecins, les profs, les cadres qui ne veulent pas de Sarko et qui attendent davantage de nous », estime de son côté Arnaud Montebourg, autre porte-parole. Les classes « moyennes supérieures » chercheraient ainsi à se faire entendre. « Ils ont peur du déclassement et veulent une offre politique rassurante qui les concerne », assure M. Montebourg. François Rebsamen, codirecteur de campagne de Mme Royal, a en tête toute une liste de sujets pour ces électeurs : « l’éducation, la laïcité, un peu les institutions ».

La bonne attitude ne consiste donc pas à affronter brutalement M. Bayrou. « Ça viendra, mais il faut être plus subtil », sourit Mme Royal. « On ne caricature pas, on ne lui tire pas dessus », s’empresse de souligner M. Peillon. La candidate socialiste va continuer à « expliquer » son « pacte présidentiel » au plus près de la population. Elle ne se contente plus des meetings traditionnels mais prend désormais la parole sur des places publiques ou dans des salles de quartier.

Inquiétude au PS sur les réserves de voix à gauche au second tour

Créé par le 10 mar 2007 | Dans : Battre campagne, Sondages

par Isabelle Mandraud et Sylvia Zappi

Dans Le Monde EXTRAITS

Quel scénario pour la gauche ? En comptant et recomptant les intentions de vote pour l’élection présidentielle, les instituts de sondage commencent à évoquer le spectre de 1969, qui avait vu, cette année-là, deux candidats de droite s’opposer au second tour : Georges Pompidou contre le centriste Alain Poher. La gauche, divisée, avait été éliminée en ne dépassant pas 31 % des suffrages. Aujourd’hui, soulignent les sondeurs, la gauche oscille entre 32 % et 36 % des pronostics. Un plancher jamais atteint depuis 1969, justement…

Lire la suite »

1...45678...10

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY