Vive le blog citoyen

Articles archivés

Au menu du jour J et sans commentaire : la Liberté guidant le peuple

Créé par le 09 jan 2019 | Dans : Vive le blog citoyen

arton1223218-11-24-macron-brigitte-philippe-cheval-manifestant-740x410

 

GJ la liberté guidant le peuple

 

7795656992_le-depute-jean-lassalle-portait-un-gilet-jaune-sur-les-bancs-de-l-assemblee-nationale-le-21-novembre-2018-750x410

Delacroix-GiletsJaunes-streetArt-Paris

Contre les fracas de la casse sociale et pour sortir du chaos politique, Vive la république sociale! Vive la liberté! Vive l’égalité dans les combats pour la fraternité! Nos voeux les plus chers pour 2019

Créé par le 08 jan 2019 | Dans : Vive le blog citoyen

Contre les fracas de la casse sociale et pour sortir du chaos politique, Vive la république sociale! Vive la liberté! Vive l'égalité dans les combats pour la fraternité!  Nos voeux les plus chers pour 2019 dans Vive le blog citoyen 2019-01-07_12h46_47Et s’il se peut que « les révolutions soient l’acte par lequel l’humanité qui voyage dans le train tire le frein d’urgence », comme le pensait Benjamin, alors savoir le tirer conduit à ne pas se contenter de constater que l’héritage devient peau de chagrin. Il faudra retourner y voir dans la minutie des détails et, encore une fois, faire de la Révolution française un laboratoire, politique, historique et savant pour aujourd’hui. Ce sera avec une écriture véritable tissée des questions politiques et éthiques de notre temps, avec les émotions de chacun en prise avec son époque que cette histoire se réinventera. Et de cette réinvention qui peut prétendre qu’il en est maître ? » Sophie Wahnich Historienne, directrice de recherche au CNRS Extrait de l’article à lire dans L’Huma du 8 janvier 2019 « 1789-2019. Révolution française : quels enjeux pour un anniversaire ? »

Cet article de Jérôme Skalski dans les pages « En débat » de l’Humanité en ligne est illustré par la fresque de l’artiste Pascal Boyart, alias PBOY, rendant hommage au mouvement des gilets jaunes inspirée du tableau « Liberté guidant le peuple » d’Eugene Delacroix, à Paris

“La liberté guidant le peuple 2019 est une reprise du célèbre tableau de Delacroix réalisé en 1830 à l’occasion de la révolution de juillet. En raison de l’avènement des Gilets jaunes fin 2018, il était temps de reprendre la composition de l’original et en faire une version contemporaine, avec un petit plus caché dans la peinture.” a expliqué l’artiste sur son site internet https://www.pboy-art.com/single-post/2019/01/06/Fresque-Libert%C3%A9-guidant-le-peuple-2019

 

Vincent Duclert – Jaurès, 1859-1914 la politique et la légende

Créé par le 14 jan 2018 | Dans : Articles de fond, Contre la guerre, Débats autour de la refondation de la gauche, Vive le blog citoyen

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

Vu dans Le Monde : Comment fait-on pour dresser un cheval ? Par Sylvie Chayette et Joséfa Lopez

Créé par le 02 déc 2017 | Dans : Vive le blog citoyen

 

A lire aussi les articles de Xavier Dumoulin

A cheval sur les principes… d’un art de vivre et de penser en toutes libertés! Lettres dédiées à Hippone qui s’est endormie ce dimanche 26 mars pour un monde où les hommes et les chevaux sont toujours des amis…

Le Mérens, « prince noir d’Ariège » mais cheval populaire

 http://www.lemonde.fr/equitation/video/2017/12/01/comment-fait-on-pour-dresser-un-cheval_5223146_1616658.html

Didier Motchane est mort, l’inventeur du logo socialiste « le poing et la rose » avait 86 ans

Créé par le 01 nov 2017 | Dans : MRC-PS, Vive le blog citoyen

Didier Motchane, eurosceptique, avait quitté le PS en 1993 pour participer à la création du Mouvement des citoyens avec Jean-Pierre Chevènement.

30/10/2017 00:02 CET | Actualisé 30/10/2017 18:07 CET
  • AFP
Didier Motchane est mort, l'inventeur du logo socialiste

Vincent Kessler / Reuters
Le créateur de ce logo est mort

DÉCÈS – Didier Motchane, très proche de Jean-Pierre Chevènement avec qui il avait fondé le Centre d’études, de recherches et d’éducation socialiste (Cérès), longtemps l’aile gauche du PS, est décédé ce dimanche 29 octobre à Paris à l’âge de 86 ans, a annoncé Chevènement, confirmant une information du Monde.

 

Né à Paris le 17 septembre 1931, fils du mathématicien Léon Motchane, époux de l’actrice et réalisatrice Dominique Cabrera, cet énarque magistrat à la Cour des comptes était partisan de l’union de la gauche au congrès d’Epinay en 1971. Il avait siégé au Parlement européen comme eurodéputé socialiste de 1979 à 1989.

 

C’est lui qui avait été à l’origine du logo « le poing et la rose », devenu le symbole du courant socialiste à l’échelle internationale.

« Au-dessus de la grisaille de la petite politique »

Cet eurosceptique avait quitté le PS en 1993, en même temps que Jean-Pierre Chevènement toujours, pour participer avec lui à la création du Mouvement des citoyens, devenu en 2003 le Mouvement républicain et citoyen. Lors de la présidentielle de 2012, Didier Motchane avait apporté son soutien au candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon.

 

« Didier Motchane était une figure exceptionnelle. Sa disparition coïncide avec la fin du cycle d’Epinay. Il avait été avec Georges Sarre, Pierre Guidoni et moi-même l’un des fondateurs du Cérès au mitan des années 1960″, a déclaré Jean-Pierre Chevènement, saluant « son intelligence supérieure, sa vaste culture et son caractère », qui le plaçaient « très au-dessus de la grisaille de la petite politique ».

« Depuis plus de cinquante ans, il a été, à mes côtés, une conscience exigeante et fidèle (…) Toute sa vie, Didier Motchane a été un bloc de courage, un homme magnifique et une grande âme, qui a affronté la mort comme il avait mené sa vie, sans ciller », a encore souligné Chevènement.

Eurosceptique

« Les socialistes ont perdu l’un des leurs qui, jusqu’en 1993, contribua par l’exigence de sa pensée à la construction du PS », a par ailleurs rendu hommage dans un communiqué le Parti socialiste. « La rigueur doctrinale » du Cérès « a formé des milliers de cadres à une époque où l’idéologie comptait davantage que la petite phrase, où la recherche du sens primait sur celle du ‘buzz’ », ajoute le PS.

« Les chemins », rappelle le PS, « s’étaient séparés au moment de la Première guerre du Golfe et, plus généralement, sur la question européenne » mais « cette rupture n’efface pas la vingtaine d’années pendant lesquelles il fut un repère pour une génération d’hommes et de femmes de gauche qui sont toujours des cadres du PS ».

« Il avait formé tant d’entre nous ! Tristesse et respect », a tweeté la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann.

12345...19

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY