Vive le blog citoyen

Articles archivés

Dénoncez à l’Elysée vos amis anti-sarkozystes et gagnez le Corbeau d’Or du Web!

Créé par le 20 mar 2008 | Dans : Vive le blog citoyen

L’Elysée vient de nommer un «monsieur Internet» chargé de surveiller le web pour y dénicher toute «désinformation» concernant le Président. Autant dire qu’il a du pain sur la planche. Pour l’aider Marianne2 lance un jeu concours: vous aussi, devenez délateur d’Internet !

Inquiet de la multiplication des caméras sur son passage, Nicolas Sarkozy souhaite pouvoir «contre-attaquer» en cas de nouveau «casse-toi pauv’con»-gate. Du coup, il a créé à l’Elysée, au sein du nouveau «pôle politique» de Catherine Pégard, une cellule de veille du buzz dirigée par Nicolas Princen, 24 ans, normalien et diplômé d’HEC.

Eviter d’alourdir encore les effectifs de l’Elysée
Cependant, soyons réalistes quelques instants : tout bardé de diplômes qu’il est, et malgré son expérience sur Sarkozy.fr, Nicolas Princen ne pourra jamais couvrir seul toute l’étendue du web francophone! Blogosphère, sites de partage de vidéos, commentaires sur les sites des grands médias… Comment lire ces encyclopédies de critiques quotidiennement écrites sur le président de la République? A moins de faire comme les autorités chinoises, qui emploient 30 000 personnes rien que pour surveiller le Net, on voit difficilement comment l’Elysée peut mener à bien cette mission d’espionnage. Seulement voilà: «Il faut réduire les effectifs», a dit le Président, pas les gonfler encore comme le premier socialiste venu – fut-il chinois.

 

Un jeu-concours ouvert à tous !
Alors, pour prêter main-forte au soldat Princen sans que cela coûte un sou au contribuable, Marianne2.fr vous invite à contribuer à l’effort de veille de l’Elysée en relevant vous-même la marée de «désinformation» qui submerge chaque jour un peu plus le web.

Pour cela, rien de plus facile, il vous suffit d’envoyer votre mail de dénonciation à Nicolas Princen lui-même dont voici l’adresse (nicolas.princen@sarkozy.fr), en précisant bien dans l’objet: «Attention, désinformation au sujet du chef de l’Etat».

Si vous souhaitez participer à notre concours, il suffit de rajouter en destinataire caché de votre message (le champ Cci de votre messagerie électronique) l’adresse de l’organisateur (s.lapoix@marianne2.fr.) Les textes des meilleurs délateurs seront publiés à l’occasion d’une édition spéciale du Journal des Mariannautes et notre grand gagnant (désigné par la rédaction de Marianne2.fr) se verra remettre le Corbeau d’Or du Web 2008, dédicacé par tous les journalistes du site. Soyez créatifs, veules et sans pitié : nous comptons sur vous !

Mercredi 19 Mars dans Marianne2.fr

Remaniement : Nicolas Princen, chargé de la veille sur la toile dans une stratégie de com sur le web. Est-ce bien net ?

Créé par le 19 mar 2008 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de Xavier Dumoulin, a4-Le blog citoyen croque la droite, Vive le blog citoyen

Connaissez-vous Nicolas Princen ? 24 ans à peine, ce jeune normalien, diplomé d’HEC, en congé d’EuroRSCG, a déjà travaillé pour le site de campagne de N. Sarkozy où il faisait partie, avec François de la Brosse désormais responsable du site de l’Elysée, du trio chargé d’animer l’émission Libre cours pour la NSTV (Nicolas Sarkozy TV) . Il vient d’être missionné par l’Elysée pour mettre en œuvre une veille du Web pour, selon Libé, relever les critiques, buzz ou rumeurs sur le Président.

Il faut situer cette mission dans la stratégie de com’ redéfinie après l’éviction de Martinon à qui il était fait reproche de travailler en solo. Ce dernier ne sera pas remplacé. Un «pôle politique» est chargé d’expliquer les réformes. Il est placé sous la responsabilité de l’ex-journaliste du Point Catherine Pégard assistée d’une part de Jérôme Peyrat, directeur général de l’UMP et conseiller politique de Sarkozy chargé des relations avec le Parlement et les élus de la majorité et, d’autre part d’Olivier Biancarelli, conseiller pour les relations avec le Parlement. Il s’agit d’impliquer les élus UMP, chargés du service après vente.

Au sein du pôle, Franck Louvrier, conseiller pour la presse et la communication, assurera «au quotidien la responsabilité de la communication de la présidence», les services de presse, le service audiovisuel et le service Internet. Ce dernier service serait selon Libé « enrichi d’une veille sur la toile, histoire de mieux répondre aux informations et images venant de la toile ».

Claude Guéant, secrétaire général de l’Elysée, et Jean-David Lévitte, conseiller diplomatique, assurent pour leur part les prises de parole officielles. 

Ce dispositif fait réagir sur la toile car d’aucuns craignent une surveillance de type flicage à des fins punitives à l’instar de la dérive juridique en oeuvre durant la campagne des municipales et cantonales. D’où le surnom de Nicolas Princen qui n’a pas tardé à fleurir chez les internautes :«l’œil de Sarkozy sur le web».

X D selon les informations de Libé

N.B : Pour information, Eric Besson, secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective, de l’Evaluation des politiques publiques se voit également attribuer le Développement de l’économie numérique. Avec ce dispositif branché nous voila rassuré. Le web a la cote !

Un jeune blogueur, figure de la résistance birmane, a été arrêté par la junte militaire

Créé par le 31 jan 2008 | Dans : Vive le blog citoyen

Le blogueur Nay Phone Latt, l’une des jeunes figures de la « rébellion safran », qui a opposé, fin septembre 2007, la junte birmane à un mouvement populaire mené par des moines bouddhistes, a été arrêté, mardi 29 janvier, à Rangoun.

Selon le porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), la formation politique de l’opposition, Nyan Win, l’un des jeunes cracks birmans de l’informatique qui ont contribué à informer le monde, via Internet, lors des affrontements, a été interpellé par les forces de l’ordre en compagnie d’un autre homme dont l’identité n’a pas encore été révélée. Nay Phone Latt est membre d’une émanation de la LND.

Le blog du jeune opposant, largement consulté en Birmanie et à l’étranger, avait commencé sous une forme littéraire décrivant les difficultés de la vie quotidienne soumise aux restrictions et brimades à l’encontre de la population.

Cette arrestation semble confirmer qu’un nouveau tour de vis est en cours en Birmanie après l’inculpation, ces derniers jours, selon un avocat de l’opposition, d’une dizaine d’activistes accusés d’avoir joué un rôle moteur dans les manifestations de mécontentement populaire contre la junte.

Chef de la file de la LND, Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix en 1991, assignée à résidence, a été exceptionnellement autorisée mardi à rencontrer huit cadres de son parti dans un bâtiment mis à disposition par la junte. Elle s’est déclarée « insatisfaite » des discussions qu’elle a eues ces derniers mois, à cinq reprises, avec des représentants des généraux, faute d’un calendrier d’action.

« Nous n’avons reçu aucun message clair du gouvernement sur la reprise d’un dialogue entre les militaires et l’opposition démocratique », a-t-elle indiqué dans une déclaration à la presse lue par son porte-parole.

Dans un rapport publié mercredi, le Groupe de réflexion sur les crises (International Crisis Group), présidé par l’ancien ministre australien des affaires étrangères Gareth Evans, a suggéré l’instauration d’un forum international. Il souhaite qu’il soit placé sous la coordination des Nations unies sur le modèle de celui qui avait lancé le processus de paix au Cambodge, dans les années 1980 en Indonésie.

Ce forum rassemblerait les voisins de la Birmanie, dont la Chine et les pays d’Asie du Sud-Est, pour appuyer les démarches de l’ONU en vue de sortir la crise birmane de l’impasse. Tous ces pays d’Asie ont néanmoins refusé de s’impliquer dans la recherche d’une solution politique qu’ils jugent du seul ressort des Birmans.

Francis Deron

La caissière au bout du rouleau sort un blog

Créé par le 05 jan 2008 | Dans : Vive le blog citoyen

Caissière au bout du rouleau, Anna a décidé de confier ses états d’âmes aux internautes en créant un blog sur son vécu au travail. 120.000 visiteurs ont déjà lu ses «tribulations», une manière de redonner vie à des caissières trop souvent «prises pour des robots».

Et vous, comment voyez-vous ce métier? Dites-le nous ci-dessous…

Derrière une caisse, «neuf personnes sur dix ne voient qu’un uniforme et des mains qui passent», raconte Anna, 28 ans, dont sept passés derrière le tapis roulant d’un hypermarché rennais. Depuis le mois d’avril, cette «accro du net», titulaire d’un DEA de littérature, consacre deux heures par jour à raconter le «métier banal et vachement méconnu» d’une caissière d’hypermarché, narrant avec humour, malice et optimisme ce qui fait son quotidien.

«La Rolls Royce du client, c’est celui qui sait raccrocher son téléphone», écrit-elle sur caissierenofutur. Car, pour passer le temps, les clients dégainent leur portable, explique-t-elle. Du coup, «c’est pas de bonjour, pas de merci et les produits qui s’amoncellent», explique-t-elle.

Autre morceau choisi de son blog, cette phrase d’une mère à son enfant prononcée devant la caisse: «Tu vois chéri, si tu ne travailles pas bien à l’école, tu deviendras comme la dame» ou ce petit garçon qui lui lance «il est où ton lit?».

Désireuse de rester discrète au début, Anna prend le pseudonyme de «Miss Pas Touche», du titre d’une des nombreuses bandes dessinées qui remplissent sa bibliothèque. Une fois mises dans la confidence, ses collègues la pressent de continuer, tant elles se reconnaissent dans l’univers qu’elle dépeint.

De quelques visites les premiers jours, elle passe à 1.500 par jour, avec des pics à 4.000, soit 120.000 depuis avril. «Pour un blog de caissière, c’est pas mal!», se réjouit-elle, heureuse d’avoir «essayé» de réhumaniser ce travail.

Après un article dans la presse locale, son chef la convoque. Anna s’entend alors dire avec surprise: «Félicitations pour votre blog!» et voit ses articles, un ou deux par semaine, «affichés en caisse centrale».

Des messages de remerciements affluent dans sa boîte mail. Et certains clients lui confessent: «Je ne verrai plus jamais la caissière comme avant».

«Il y a 170.000 caissières en France, il était temps qu’on en parle autrement», explique Anna. Faute d’avoir trouvé un emploi en rapport avec ses études, elle est devenue caissière à plein temps, un travail entamé à la fac pour financer ses études.

Son blog a servi «d’exutoire» à son ras-le-bol d’un métier qu’elle a pourtant décidé d’abandonner. Anna a fait sa dernière journée jeudi. «Je ne réalise pas encore», confie-t-elle. «C’est quand même l’un des rares métiers où l’on peut rencontrer autant de gens».

Elle quitte son hypermarché pour prendre un peu de champ, peut-être pour rédiger un livre sur ses mésaventures puisqu’elle est en contact avec une maison d’édition.

Mais, promis, elle n’arrête pas caissierenofutur, d’ailleurs elle a encore plein d’anecdotes dans son sac, comme raconter les achats insensés de Noël, à 19H00 le 24 décembre lorsque «les clients prennent n’importe quoi».

20Minutes.fr, éditions du 05/01/2008

Un blogueur saoudien arrêté

Créé par le 03 jan 2008 | Dans : Vive le blog citoyen

L’Arabie Saoudite vient d’arrêter le blogueur le plus populaire du pays «pour une interrogation», selon le «New York Times».Sur son blog, Fouad al-Farhan a ouvertement évoqué les problèmes de corruption du régime. Pire : il encourage une reforme gouvernementale. Un crime de lèse-majesté qui a conduit le royaume à questionner, depuis le 10 décembre, le blogueur de 32 ans «au sujet de violations de certaines lois», selon un porte-parole du ministère saoudien de l’Intérieur. Aucune charge n’a été retenue contre lui pour l’instant mais ses proches se sont vus refusés un droit de visite. Ils se mobilisent actuellement sur le blog de Fouad al-Farhan pour demander sa libération.

Excuses publiques

Deux semaines avant son arrestation, Fouad al-Farhan, informé de l’imminence de son interrogatoire, a rédigé une lettre pour prévenir ses proches. «Tout cela arrive car j’écris sur les prisonniers politiques en Arabie Saoudite, écrit-t-il. Ils pensent que je publie une campagne sur le web en leur faveur.»

Le blogueur y précise également qu’il lui a été demandé de signer une déclaration d’excuses publiques. «Je ne suis pas sûr d’être prêt pour ça, soutenait-il alors. Des excuses pour quoi? M’excuser parce que j’ai dit que le gouvernement ment lorsqu’il accuse ces gars de soutenir le terrorisme ?»

La communauté de blogueurs d’Arabie Saoudite, d’environ 200 personnes,conteste cette arrestation et en appelle au soutien international.

Sa. C.

20Minutes.fr, éditions du 02/01/2008

1...141516171819

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY