Résultats pour 'discours courage'

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?

Georges Wolinski: « Le courage du peuple cubain »

Créé par le 08 fév 2012 | Dans : Amérique Latine

L’Humanité de ce mardi 7 février fait le bilan de cinquante ans de blocus total imposé par les Etats-Unis à Cuba, depuis le 7 février 1962. Nous publions ici le point de vue de George Wolinski, dessinateur et président d’honneur de Cuba Si France.

« En 1970, je suis allé à Cuba pour la première fois. Je représentais la France à une exposition de dessins politiques. Ceux que j’exposais avaient été publiés, pendant les évènements de 1968, dans Action,  L’Enragé et Charlie Hebdo. Ensuite, invité par le festival de l’humour de San Antonio de Los Banos, j’ai fait de nombreux séjours à Cuba. J’ai pu côtoyer des dessinateurs roumains, coréens du Nord, polonais, tchèques. Place de la Révolution, trois heures durant, j’ai écouté le discours de Fidel Castro. Plus tard, en 1992, j’ai été le président d’honneur de la biennale de l’humour.

Pour rejoindre Cuba, il fallait partir de Madrid ou de Prague et voyager quelques vingt deux heures. A l’époque, étant donné le blocus américain, 80% de l’économie cubaine, dépendait de Moscou et des pays de l’Est. Puis, il y eut l’effondrement du bloc soviétique et ce fut un coup dur pour Cuba. Le peuple manquait de tout pour vivre comme pour travailler. Charly Bouhana, membre du syndicat de Livre, m’a demandé de le rejoindre pour aider les artistes et les écoliers cubains. Ainsi, est née l’association de solidarité : Cuba Si France. Première initiative : le bateau de la solidarité. Un cargo chargé de cahiers et autres feuilles de papier, de fournitures scolaires, destinés aux écoles.

Georges Wolinski:

Ensuite, l’association a accompagné différents projets d’aide à l’enfance. Il y eut encore un envoi de matériel destiné aux artistes qui ne disposaient plus de rien pour créer. Des artistes liés au gouvernement en place mais qui, malgré tout, ne pouvaient plus travailler.

Depuis cette époque, Cuba Si France n’a pas cessé de manifester son indignation contre le blocus américain. Il y a deux ans, quand je suis retourné à Cuba, j’ai pu observer le courage du peuple pour résister aux conditions de vie provoquées par l’embargo. J’ai vu défiler un million et demi de jeunes cubains, visiblement en pleine santé, devant un Raul Castro souverain. Pas un n’a crié : « Dégage Raul ! » en passant devant la tribune.

2012-02-07cuba-embargo-dessin2 dans Amérique Latine

Le 8 mars, lors de la journée internationale de la femme, j’ai écouté les propos de Mayda Alvarez Suarez, militante du Centre d’Etude de la Femmes, organisme sous tutelle du gouvernement. Elle était l’invitée en France de notre association. Après cinquante-deux ans de révolution, Mayda résume la philosophie des Cubaines. A la surprise générale et malgré le peu d’enthousiasme des hommes, elles ont, dit-elle, conquis leur autonomie. L’égalité des salaires est instaurée par la loi et elles peuvent exercer des postes décisionnaires. Et cela, malgré la vie difficile, le manque de denrées alimentaires, les crèches introuvables et la violence en hausse.

Quant à la natalité, elle décroit. 1,6 enfant par couple. Avant la révolution Mayda explique que de nombre de jeunes filles de 14 ans se retrouvaient enceintes, aujourd’hui, l’âge moyen la natalité est de 24 ans. Qu’en est-il des rapports hommes-femmes ? La formule est envoyée par Mayda : les hommes que veulent les femmes n’existent pas encore. Les femmes que les hommes veulent n’existent plus !   Dans un avenir proche, d’importantes réformes se préparent, comme la perte de 500.000 fonctionnaires. Mayda sourit : « On en a vu d’autres ».

Découvrez notre édition ici 

http://www.humanite.fr/monde/georges-wolinski-le-courage-du-peuple-cubain-489523

A lire aussi dans le blog citoyen 

Posté par le 25 avr 2011 | Dans : a-le quartier libre de X D

Hollande voudrait porter haut son dessein républicain pour la France

Créé par le 27 jan 2012 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de XD

En affichant avec un tempérament d’acier une résolution courageuse, le candidat Hollande emprunte peut être un nouveau chemin. Ses paroles précisent des engagements en faveur d’une France qui se retrouve autour d’une perspective de reconquête démocratique face au monde de la finance et des marchés. Redistributeur, le candidat socialiste pose avec clarté les principes d’une refondation fiscale et sociale dans un esprit de justice. On peut lui reprocher cependant sa trop grande prudence sur la question des bas salaires.

La défense des services publics s’articule avec des priorités affichées : celle de l’école et de l’instruction de la jeunesse en premier lieu. Mais aussi la sûreté de nos concitoyens et le renforcement de la justice. Le candidat entend bien oeuvrer pour désenclaver les espaces de paupérisation aujourd’hui stigmatisés. Il a le courage d’afficher une politique d’équilibre entre prévention et répression prônant ainsi le développement des centres d’éducation fermée. Dans ses soixante propositions, le socialiste entend bien favoriser l’accès aux soins en dotant l’hôpital public d’un financement adapté à ses missions tout en luttant contre la désertification médicale.

Son projet de croissance et d’emploi ne manque pas de recherche de cohérence. François Hollande reste plus convainquant sur sa politique volontariste d’incitation à l’emploi des jeunes et au maintien des seniors dans leurs entreprise qu’il ne l’est sur la question des retraites. Mais on sait gré au candidat de rechercher un processus de rupture avec le dogme néo-libéral qui fait de l’emploi la variable d’ajustement en sacrifiant la croissance sur l’autel de la spéculation financière. En refusant l’asphixie de nos économies par les marchés financiers, le soldat Hollande campe un nouveau décor avec la renégociation du traité de Lisbonne qui passe aussi par une demande ferme auprès de nos partenaires allemands : celle de redonner les possibilités d’action à la BCE pour financer la dette souveraine des Etats et soutenir la croissance en Europe. Ce projet politique franchement assumé semble donner sens aux autres propositions en faveur du soutien à l’activité productrice des PME, au contrôle et à la réorientation du secteur bancaire.

Conforté par le tempérament et les explications du candidat on sera donc particulièrement attentif à la cohérence de son dispositif dans cette volonté de réorienter l’Europe en s’appuyant sur le peuple de France. En concluant sur ces bases sa confrontation avec Alain Juppé, le candidat socialiste marque une détermination nouvelle qui ne manquerait pas de force d’entraînement si elle devait dépasser le niveau du discours. On retrouverait alors avec lui le souffle mendésien pour aller vers une république moderne. C’est cet esprit que nous nous efforçons, encore et toujours, d’imprimer dans cette campagne décisive!

X.D 

Réactions aux vœux de Nicolas Sarkozy ‎dans l’Huma

Créé par le 01 jan 2012 | Dans : Non classé

« Au sommet de ses talents de prestidigitateur« , pour l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, « 2012 doit être l’année où tout doit être fait pour se débarrasser de Nicolas Sarkozy » estime le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, « pourquoi ne s’est-il pas contenté de nous dire adieu » afirme Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche à la présidentielle, « jamais un président de la République n’aura autant maltraité les Français » souligne le porte-parole du PS, Benoît Hamon. Retrouvez toutes les réactions aux voeux de Nicolas Sarkozy aux Français pour 2012.

“Chevènement 2012″ pour faire bouger les lignes !

Créé par le 05 nov 2011 | Dans : Non classé

Jean-Pierre Chevènement, le 22 août 2010 à Frangy-en-Bresse dans l'est de la France

“Pour sortir la France de l’impasse et lui préparer un autre avenir, il nous faut armer les consciences, élever le niveau du débat, faire bouger les lignes.

Comment y parvenir ?

Moi, je vous pose la question. Etant donné ce que sont les institutions de la Vème République peut-on le faire autrement qu’en étant candidat ? C’est une question difficile à laquelle je vous demande de réfléchir. Gardez intact votre courage car notre ligne de force est la bonne. La France aura besoin, quoi qu’il arrive dans les années qui viennent, d’un recours. Elle aura besoin de retrouver ses fondamentaux. Elle aura besoin d’un axe politique. Elle aura besoin d’un projet. Et moi, j’aime mon pays. Je crois en la France. Je ne pense pas que la France soit morte. Je pense que le passé pèse sous les apparences de l’éphémère et que l’anecdote dans laquelle on voudrait nous entrainer – comment se passe le retour de celui-ci, et celui-là va-t-il y aller, etc. – n’est rien et qu’il y a en profondeur un peuple qui a une tradition, qui a une volonté, qui a des valeurs, pas seulement des valeurs d’égalité, mais aussi des valeurs de création, de courage, de liberté créatrice et c’est cette capacité d’orientation que nous allons devoir, ensemble, exercer. Je vous donne donc rendez-vous dans les prochaines semaines.”

Jean-Pierre Chevènement

Discours de Carros

A lire sur le blog citoyen

Présidentielles : le jeu fermé DSK/Sarkosy/ Le Pen… est-il une fatalité?

Suite des entretiens du blog citoyen et d’AgoraVox avec J.P Chevènement: “Je ne suis pas contre l’Europe. Je suis contre la superposition à l’idée européenne d’un logiciel néolibéral à travers l’acte unique!”

Les entretiens du blog citoyen :”tordre le bâton dans l’autre sens” à l’occasion des prochaines élections en France, en Allemagne et en Italie

Jean-Pierre Chevènement, en visite à Bordeaux, livre au Blog citoyen, socialiste et républicain son analyse sur l’évolution de l’intervention en Libye après les évènements des jours derniers

Les entretiens du blog citoyen : Chevènement et la présidentielle

Un président pour la reconquête d’une France républicaine

Jean Pierre Chevènement en exclusivité pour le blog citoyen, socialiste et républicain en Juin 2008 : “Vivre c’est lutter!”

L’audace politique de Jean Pierre Chevènement

L’honneur de Jean Pierre Chevènement

« Chè 2012 pour faire bouger les lignes »

Créé par le 16 oct 2011 | Dans : Battre campagne

“Pour sortir la France de l’impasse et lui préparer un autre avenir, il nous faut armer les consciences, élever le niveau du débat, faire bouger les lignes.

Comment y parvenir ?

Moi, je vous pose la question. Etant donné ce que sont les institutions de la Vème République peut-on le faire autrement qu’en étant candidat ? C’est une question difficile à laquelle je vous demande de réfléchir. Gardez intact votre courage car notre ligne de force est la bonne. La France aura besoin, quoi qu’il arrive dans les années qui viennent, d’un recours. Elle aura besoin de retrouver ses fondamentaux. Elle aura besoin d’un axe politique. Elle aura besoin d’un projet. Et moi, j’aime mon pays. Je crois en la France. Je ne pense pas que la France soit morte. Je pense que le passé pèse sous les apparences de l’éphémère et que l’anecdote dans laquelle on voudrait nous entrainer – comment se passe le retour de celui-ci, et celui-là va-t-il y aller, etc. – n’est rien et qu’il y a en profondeur un peuple qui a une tradition, qui a une volonté, qui a des valeurs, pas seulement des valeurs d’égalité, mais aussi des valeurs de création, de courage, de liberté créatrice et c’est cette capacité d’orientation que nous allons devoir, ensemble, exercer. Je vous donne donc rendez-vous dans les prochaines semaines.”

 

Jean-Pierre Chevènement

Discours de Carros

1...56789...32

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY