Résultats pour 'mrc aquitaine'

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?

Les militants ont défini l’orientation du Mouvement républicain et citoyen lors de leur congrès national des 15 et 16 décembre derniers

Créé par le 25 nov 2012 | Dans : a-Fédérations MRC d'Aquitaine

Les militants  ont défini l'orientation du Mouvement républicain et citoyen lors de leur congrès national des 15 et 16 décembre derniers dans a-Fédérations MRC d'Aquitaine 001-300x225

 

Les délégués au congrès régional d’Aquitaine à Saint-Symphorien

Le congrès du MRC vient de se tenir samedi et dimanche dernier au Tapis rouge (10° arrondissement de Paris). Les 306 délégués des fédérations et des comités départementaux ont adopté une ligne politique largement discutée et enrichie. Présentée par Patrick Quinqueton en séance plénière dimanche matin, cette motion affirme la place du MRC comme boussole républicaine pour la gauche et pour la France.

Elle précise l’origine du projet politique du mouvement à partir des grands repères qui jalonnent les dernières décennies (notamment parenthèse libérale, guerre du Golfe, Maastricht, campagne de 2002, référendum sur le TC, élections présidentielles de 2007 et 2012).

Le MRC affiche ainsi toute la pertinence de son logiciel républicain autour de six axes majeurs :

-L’Europe ne peut se construire qu’en s’appuyant sur des peuples souverains;

- Le peuple français peut se rassembler autour de l’intérêt général;

-L’Etat républicain est le garant de l’égalité des citoyens;

- L’industrie est la base de notre richesse collective;

- Notre pays a besoin de recherche, c’est à dire de science et de rationalité;

- L’école de la République est le socle de la France de demain.

Pour accomplir son projet, la gauche a besoin d’une refondation républicaine à laquelle le MRC peut apporter une contribution décisive au travers de sa capacité d’analyse et d’action. Le MRC veut participer au mouvement des idées, être présent dans la vie économique et sociale, avoir une audience internationale, être actif au Parlement au travers de ses quatre parlementaires, élargir le champ de ses interventions (santé, protection sociale), promouvoir et former de nouvelles générations de militants, faire connaître ses idées dans les partis de gauche et préparer les échéances à venir.

 La motion conclut ainsi : « Notre boussole est la République. Notre rôle ne consiste pas à réciter un bréviaire républicain mais de faire avancer par la pertinence de nos analyses la conscience de la gauche et du pays tout entier. Tâche exigeante. mais c’est seulement si nous nous en montrons capables que nous pourrons être nous-mêmes la boussole républicaine de la gauche et de la France. »

Alliés (et non ralliés), les citoyens du mouvement républicain soutiennent ainsi la majorité présidentielle « les yeux ouverts ».

Xavier DUMOULIN

Président du MRC des Landes et des Pyrénées Atlantiques, secrétaire de l’Union régionale Aquitaine du MRC

Chercheur et citoyen, esprit intrépide et courageux, François Joly nous a quitté en ce début de semaine

Créé par le 04 août 2012 | Dans : a-Fédérations MRC d'Aquitaine, a3-Civisme, citoyenneté et militance chez Xavier Dumoulin

ladlgationdaquitaineaucongrs.jpgmemo0010.jpgA droite sur la première photographie, François avec une délégation d’Aquitaine du MRC en congrès, et, au centre de la seconde image, lors d’une assemblée en mai 2011, à Bordeaux, autour de  Jean-Pierre Chevènement avec lequel il venait de s’entretenir en tête à tête  (crédits photographiques du blog citoyen)

François Joly vient de nous quitter. Ce scientifique qui oeuvra avec talent au service de la recherche fut aussi un militant plein d’esprit, courageux et généreux qui n’a cessé d’affirmer ses convictions socialistes et républicaines. Au sein du parti socialiste d’Epinay, il fut membre du comité directeur, responsable fédéral en Gironde  et animateur du CERES. Il accompagna Jean-Pierre Chevènement dans sa volonté de promouvoir un projet républicain dans son courant Socialisme et République puis au sein du MDC et du MRC. Il exerça des mandats locaux en Gironde et en Aquitaine.

J’admirais en François cette immense liberté d’esprit, ce regard lucide et désintéressé, cette humilité qui n’avait d’égale que son appétit de connaissance et une certaine capacité d’abnégation dans sa pratique militante. J’ai trouvé en lui la force de continuer le combat sans céder aux sirènes des politiques de chimères ou de renoncements.

Il parlait de tout, alliant capacité pédagogique et humour, sachant écouter et convaincre. Son parcours droit et militant est un des aspects de cette riche et attachante personnalité qui eut en charge de grandes responsabilités pour la recherche et l’industrie.

Ses obsèques civiles seront célébrées le lundi 6 août 2012, à 13 h 30, en la chapelle du crématorium de Mérignac.

Avec notre salut fraternel à sa famille, à ses proches et à tous ses amis dans la douleur de perdre un être cher.

Xavier DUMOULIN, le 4 août 2012

Face à la fébrilité du pouvoir, la gauche se retrouve et débat au fond sur la crise

Créé par le 21 oct 2008 | Dans : a1-Abc d'une critique de gauche. Le billet de Xavier Dumoulin

Le pouvoir voudrait bien se prouver qu’il agit dans la tourmente économico- financière. Las ! Après la splendide posture médiatique du président faisant mine d’entraîner l’Europe dans sa croisade pour la moralisation du capitalisme, les Français ne semblent pas confiants dans la capacité de la droite à juguler les périls. En plein débat budgédaire, le gouvernement serait bien avisé de prendre des mesures dignes d’un retour à l’équité. Songeons aux niches et autres boucliers fiscaux aux effets conjugués calamiteux pour nos recettes publiques. Quand les suppressions de postes dans les services publics ( Education nationale) s’accompagnent d’une volonté affichée de privatisation (La Poste), ce malthusianisme a un goût bien amer pour les plus fragiles !

A gauche, on attend une vigoureuse riposte et non ces tergiversations qui révêlent peut être une certaine carence de propositions. La situation appelle une politique audacieuse. Le forum de cet après-midi qui fait suite aux travaux du comité de liaison de la gauche (PS-MRC-PRG-PC) s’interroge sur l’alternative politique dans la mondialisation. Il constitue un temps fort d’une réflexion de fond qui conditionne la capacité de la gauche à sortir des lieux communs et de l’air du temps pour retrouver sa force d’entraînement.

Le peuple attend des clarifications et non des faux-semblant. Le MRC en Aquitaine comme en France entend bien jouer son rôle de levier pour sortir la gauche de ses ornières. Nous serons donc particulièrement attentifs aux réponses de nos interlocuteurs sur les points qui font toujours question. Nous propositions restent dans le droit fil de notre dénonciation sans faille des égarements de cette longue période d’alternances libérales et social-libérales marquées par une contamination de l’idéologie néolibérale conservatrice. Il est grand temps de revenir aux fondamentaux d’une gauche sociale et républicaine qui saura répondre aux attentes populaires.

X D

P.S : Jean-Pierre Chevènement invité de RFI mardi 21 octobre à 8h15

Il est interrogé par Frédéric Rivière pendant 15 minutes.

L’émission peut être écoutée sur le site de Radio France International en direct ou sur votre radio (89 FM à Paris). Elle est podcastée sur son blog.

Mardi 21 Octobre 2008

Communiqué de la Fédération MRC des Landes

Créé par le 20 oct 2008 | Dans : a-Fédérations MRC d'Aquitaine

Ce communiqué s’inscrit dans celui de l’ensemble des fédérations d’Aquitaine, publié ci-dessous.

La crise actuelle n’est pas fortuite.  Elle marque la fin du cycle de la finance globalisée commencé il y a trente ans.

Crises financière, sociale, économique, alimentaire, écologique … sont dans ce contexte à l’ordre du jour du premier forum de la gauche  ce mardi 21 octobre qui a pour thème : « quelle alternative politique dans la mondialisation ? »(1)

Ce forum fait suite à la rencontre du comité de liaison de la gauche qui réunit les dirigeants des partis de la gauche. Le MRC en est partie prenante. La crise financière vient de démontrer la justesse de ses analyses. Elle sera profonde et durable, à la mesure des déséquilibres qui se sont creusés entre l’économie réelle et la sphère financière encouragés par l’habitude qu’ont prise les Etats-Unis, au cœur d’une globalisation qu’ils ont impulsée, de vivre très au-dessus de leurs moyens, s’endettant à tout va (316 % du PIB) en captant 80 % de l’épargne mondiale.

En France et en Europe, les dirigeants ne sont pas allés aux racines de la crise. La politique de N.Sarkozy ne répond pas à l’intérêt du pays. Après avoir encouragé la dérégulation, le bouclier fiscal et les parachutes dorés dans une période d’énormes profits financiers, le président prétend bien tardivement moraliser le capitalisme en proposant surtout de socialiser les pertes.

La leçon est pourtant claire ! Il faut innover franchement et pour cela se délivrer des mythes du politiquement correct, du parler faux libéral et pseudo européen : autant d’Europe que possible oui, notamment par la création d’un vrai gouvernement économique de la zone euro, mais autant de national que nécessaire ! Car nécessité fait loi : mieux vaut l’Europe des Etats que pas d’Europe du tout. Il faut revenir à un intervention de la puissance publique qui redonne aux Etats, c’est-à-dire aux peuples, la possibilité d’encadrer le marché, si possible de concert. Mais, plus qu’un retour à la régulation des marchés, nos propositions sont résolument tournées vers l’avenir : pôle financier public pour financer des investissements productifs et sociaux utiles ( infrastructures publiques, logements locatifs, etc.) et relancer l’économie en changeant les conditions de crédit.

(1) mardi 21 octobre  de 18h à 22h, au conseil régional d’Ile-de-France – 35 boulevard des Invalides  75007 Paris. 

Communiqué des Fédérations MRC d’Aquitaine

Créé par le 17 oct 2008 | Dans : a-Fédérations MRC d'Aquitaine

La crise actuelle n’est pas fortuite . Elle marque la fin du cycle de la finance globalisée commencé il y a trente ans.  Crise alimentaire, crise écologique, crise financière… sont à l’ordre du jour du 1er forum de la gauche  ce mardi 21 octobre : « quelle alternative politique dans la mondialisation ? » ; il réunira les dirigeants des partis de la gauche, des spécialistes et divers invités ;  des déclinaisons départementales et/ou  régionales pourraient suivre (1).

Le MRC en est partie prenante : la crise financière vient de démontrer la justesse de nos analyses . Elle sera profonde et durable, à la mesure des déséquilibres qui se sont creusés : entre l’économie réelle et la sphère financière d’abord, mais aussi et surtout dans l’habitude qu’ont prise les Etats-Unis, au cœur d’une globalisation qu’ils ont impulsée, de vivre tellement au-dessus de leurs moyens, s’endettant à tout va (316 % du PIB), captant 80 % de l’épargne mondiale.

Tant qu’il n’y aura pas eu un vrai débat national, on n’a pas le droit de parler d’« union nationale » : on n’est pas allé aux racines de la crise et les propositions  dégagées ne répondent pas  à la fois à l’intérêt du pays et à la justice sociale (quels choix des créances, des contreparties de l’état ? quelles caisses de parts publiques ? pour quoi faire ?).

La leçon est claire : il faut innover franchement et pour cela se délivrer des mythes, du politiquement correct, du parler faux libéral et pseudo européen : autant d’Europe que possible oui, notamment par la création d’un vrai gouvernement économique de la zone euro, mais autant de national que nécessaire ! Car nécessité fait loi : Mieux vaut l’Europe des Etats que pas d’Europe du tout. Il faut revenir à un interventionnisme qui redonne aux Etats, c’est-à-dire aux peuples, la possibilité d’encadrer et de réguler le marché, si possible de concert. Il faudra faire apparaître des propositions résolument tournées vers l’avenir : relance de l’économie par un changement des conditions de crédit (re nationalisation ; pôle financier public ) afin de provoquer des investissements productifs et sociaux : infrastructures, mutation des entreprises, voitures propres, logements locatifs, etc.

 On est loin du compte avec les premières  décisions prises. 

(1) mardi 21 octobre  de 18h à 22h, au conseil régional d’Ile-de-France – 35 boulevard des Invalides  75007 Paris.

123

Nouveau regard, nouvelle Ec... |
democratia |
Mers El-Kébir Franc-Tireur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les emprunts russes
| mouvement de soutien "waaxu...
| HYPERDEMOCRACY